Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Archives

Manuel Valls : 'Une grande partie des idées de gauche se sont épuisées'

| Mercredi 22 Août 2007 à 09:09

           

Dans une interview accordée au quotidien Le Figaro et publiée aujourd'hui mercredi 22 août, soit un peu plus d'une semaine avant l'université d'été du PS qui doit se tenir à La Rochelle, le député-maire PS d'Evry, Manuel Valls déclare : "Nous avons un président hyperactif. Cela ne me choque pas." Il estime par ailleurs qu'"une grande partie des idées de gauche se sont épuisées".



Manuel Valls, député-maire d'Evry
Manuel Valls, député-maire d'Evry
"Nous pouvons faire un bout de chemin avec la majorité à condition qu'elle nous entende sur des sujets qui peuvent faire consensus" a déclaré au Figaro le député socialiste Manuel Valls, qui "pense aux moyens qu'il faut donner à la justice, à la lutte contre la criminalité ou encore au dossier de l'immigration".

Pour le député-maire d'Evry, dans l'Essonne, le Parti socialiste est "au bout d’un cycle: une grande partie des idées de gauche se sont épuisées. Pour que le PS retrouve une crédibilité, il doit être porteur d’un projet vraiment différent. Cela demande du temps et beaucoup de travail".

La valeur "travail" et l'"autorité, qui est en crise" devraient ainsi, selon Manuel Valls, être des thèmes portés par le PS, qui pâtirait de "l’absence de volonté de trancher les questions essentielles" de la part des cadres.

Par contre Manuel Valls ne voit pas de "stratégie économique et budgétaire" chez Nicolas Sarkozy. "Au-delà de la méthode Coué, j'aimerais connaître les réponses du gouvernement face à la crise boursière. Le budget 2008 sera très difficile à bâtir avec une croissance molle et des déficits publics qui s'aggravent" ajoute-t-il.

Selon lui, le nouveau leader du PS doit appartenir à sa génération, car "il faut un changement à la tête du parti". Et Ségolène Royal "a un rôle éminent à jouer, [...] lié à la rénovation des idées".




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par msawri le 22/08/2007 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le parti socialiste périclite, ce n’est pas à cause de ses idées anciennes. Le bien ne change jamais. Il drainera les peuples assoiffés et victimes d’injustice jusqu’à la fin du monde. Nous ne pouvons nier les bienfaits et les efforts déployés par ce parti pendant l’époque coloniale. Actuellement, il doit changer de méthode en revenant à ses promesses anciennes qu’il doit améliorer et parfaire. Sinon, il court tout droit vers sa perdition. Alors que cette formation politique luttaient d’antan pour la justice sociale, il cherche de nos jours, prenant le mal pour le bien, la dépravation des peuples de la terre entière. Ne doit-on pas au parti socialiste la vulgarisation de la sexualité dont il n’a cessé de glorifier la libération à outrance ? N’est-ce pas grâce à ses combats sans répit que nous devons la légitimation et le mariage des homosexuels ? La technologie et son avance vertigineuse détruisent la planète et les idées socialistes détériorent les âmes humaines. Ce qu’il faut changer pour réussir, ce n'est pas les idées mais la mentalité.

2.Posté par Le monde réel le 24/08/2007 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Le bien ne change jamais" ... mao et staline devaient dire ce même genre de connerie résultat des peuples alcooliques dépressifs et une misère généralisée, le remplacement des élites par de médiocres fonctionnaires postier à Neuilly :-)

Le bien c'est épanouir l'homme et l'homme ne s'épanouit pas dans un système de fonctionnaire. L'homme pour s'épanouir à besoin de créer, de passion, de carottes, le beoin d'être maitre de sa vie de son destin.

Quand on voit les nouvelles conneries de l'assistanat qui veut "sécuriser le logement et le travail pour toute la vie" hahahahaha pourquoi faire quoique se soit si ont te dit à 10 ans t'inquiète pas que tu bosses à l'école ou pas tu seras un fonctionnaire assisté ... C'est pas ça la vie, c'est bien plus beau que ça.

3.Posté par Denis le 26/08/2007 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors, là, cette fois-ci, le Maire d’Ivry est allé trop loin dans l’arrivisme, autre synonyme du degré zéro en politique ! Alain Renaldini, animateur de l’excellent blog de l’île de Ré, en lien dans notre blogoliste, vient d’écrire un excellent article sur le mauvais, très mauvais Manuel Valls, qui, aujourd’hui, n’est plus qu’à 2 centimètres de Sarkozy sur la plan idéologique.

La proximité des deux hommes se fait par médias interposés sous forme de Sala Malek. Le Président qui s’occupe de tout et surtout de nous, les socialistes, a déclaré : “Dans dix ans, ce sera le meilleur des socialistes, mais d’ici là, ils l’auront tué.” 10 ans, c’est sans doute trop long !!! Manuel Valls, dont l’hypermédiatisation semble quelque peu brouiller sa lucidité, sur RMC Info, déclare de son côté, se gargarisant, sans doute, des compliments de Sarkoléon : “La présidence est marquée par une hyperprésence. Cela ne me choque pas. Les Français souhaitent un président de la République très actif. […] Cette action, cette présence correspondent à une société moderne, à une démocratie moderne même si cela change la nature progressivement de nos institutions“.

Au moment où Brice Hortefeux durcit la politique migratoire française, Olivier bonnet reprenait dans son blog les propos du Maire d’Evry : “Nous pouvons faire un bout de chemin avec la majorité, à condition qu’elle nous entende, sur des sujets qui peuvent faire consensus. Je pense aux moyens qu’il faut donner à la justice, à la lutte contre la cr...  

4.Posté par msawri le 31/08/2007 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelques idées pour notre ami le monde qui ne partage pas mon avis sur le bien. Pour le reste, les points de vue sont partagés.
Mao et Staline employaient le bien uniquement dans les discours apparents. Dans la pratique, ils détruisaient les biens et récoltes des masses pour les mater et les rendre serviles par la famine. Le bien que j’invoque et qui ne change pas, c’est joindre la parole à l’acte, en faire un bloc monolithique tout en étant un vétéran aimant les peuples sans distinction ni de race ni de religion ni de rang et n’ayant en vue que la justice sociale.

Comme vous dites c’est épanouir l’homme, le former et lui donner les moyens pour servir et se rendre utile à la société.

5.Posté par Koudelin le 19/11/2007 01:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mesdames, Messieurs,
Pourquoi il est absent le e-mail de Manuel Valls pour lui écrire ?