Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Société

Lycée Averroès : un ex-professeur condamné en appel pour diffamation

Rédigé par | Jeudi 26 Mai 2016 à 12:01

           


Soufiane Zitouni a été condamné en appel, jeudi 26 mai, pour diffamation à l'encontre du lycée musulman Averroès de Lille dans lequel il exerçait en tant que professeur de philosophie.
Soufiane Zitouni a été condamné en appel, jeudi 26 mai, pour diffamation à l'encontre du lycée musulman Averroès de Lille dans lequel il exerçait en tant que professeur de philosophie.
Exclu. Antisémitisme et islamisme, le lycée Averroès de Lille faisait face à de graves accusations, lancées par Soufiane Zitouni. Condamné en première instance pour diffamation en septembre 2015, l'ex-professeur de philosophie n’a pas obtenu gain de gain de cause auprès de la cour d’appel de Douai (Nord).

Le verdict est tombé jeudi 26 mai. Soufiane Zitouni a été de nouveau condamné pour diffamation et injures non publiques à l’encontre de l’établissement privé musulman, ont fait savoir les responsables du lycée auprès de Saphirnews. L’ex-professeur devra s'acquitter d'une amende symbolique et de 500 euros de frais de justice de la partie adverse.

Elèves et enseignants soulagés du verdict

« Malgré une surmédiatisation incompréhensible, la cour d’appel a rappelé qu’on ne pouvait pas en toute impunité diffamer une institution scolaire, le lycée Averroès », indique-t-on dans un court communiqué à notre adresse. « Nous attendions avec impatience cette décision pour rétablir l’honneur du lycée », nous indique, non sans grand soulagement, le directeur du lycée Hassan Oufker.

« La justice n’a fait que confirmer les différentes inspections et commission accueillies par Averroès dans cette affaire et qui n’ont rien trouvé pour appuyer les accusations », ajoute-t-il, déplorant l’accueil médiatique octroyé à Soufiane Zitouni. Depuis février 2015, « cela nous a surpris de voir des médias de grande écoute lui tendre le micro sans inviter un contradicteur lors de ses passages et sans faire allusion à sa première condamnation », dit Hassan Oufker.

Une page se tourne, mais l’affaire n’est pas terminée pour autant. Un procès a été fixé pour le 7 juin des suites d’une plainte du lycée Averroès pour diffamation publique contre Libération. Le journal avait accordé à Soufiane Zitouni une tribune par qui l’affaire avait commencé.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Melen le 26/05/2016 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce monsieur parle beaucoup de son courant religieux.
On ne le lit pas parler de pont entre les religions.
C'est sa religion et rien d'autre.
Comme chez les membres d'une secte.
Ce soufisme qu'il a découvert à l'air de lui laisser penser qu'il devrait lui ouvrir toutes les portes.
Il en parle comme si c'était le graal.
Peut etre son idéal soufi n'a t-il pas emballé. Ou très peu.
Peut etre a t-il exagéré et le redondant finit par désintéresser souvent.
Et cette déception l'a fait sortir de ses gongs.
Personne ne l'ayant entendu, il a éprouvé le besoin de dire à d'autres (aux médias) ce qu'il ressentait.
Que son courant religieux est "l'amour", comme il l'a dit. Les autres étant à jeter.
Comme pour se venger.
Et pour persuader davantage dire de ceux qui n'ont pas saisi ce qui pour lui est essentiel qu'ils sont des intégristes, des racistes, des sectaires.
Lorsque l'on est persuadé d'etre essentiel et que l'on laisse indifférent c'est blessant.
Peut etre s'est-il dit;
Comment est-il possible qu'ils ne comprennent pas que c'est ce qu'il leur faut.
Comment est-il possible qu'il ne puisse pas voir ce que moi j'ai compris.
Comment ce que je leur enseigne, leur révèle peut-il ne pas les faire se rallier à ce qui m'anime.
C'est mon analyse.
Une frustration qu'il n'a su exprimer que comme ça.
Il devrait plutôt écrire sur son courant religieux. En évidant de taper sur les autres courants religieux s'il ne veut intéresser vraiment. Car ça gache tout.