Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le terrorisme, un fléau mondial qui a fait moins de morts en 2017

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 6 Décembre 2018



Le terrorisme, un fléau mondial qui a fait moins de morts en 2017
L’Institut pour l'économie et la paix (IEP) a publié, mercredi 5 décembre, l'Indice mondial 2018 du terrorisme qui a mis en exergue, pour la troisième année consécutive, une baisse du nombre des victimes d’attaques terroristes dans le monde. Après un record enregistré en 2014, le think tank australien qui siège à Sydney et qui se base, pour son rapport, sur les données collectées par l’université du Maryland, a constaté un recul des statistiques lié, entre autres, au recul de Daesh dans la zone irako-syrienne et à celui de Boko Haram au Nigéria, ceci sans jamais perdre de vue que le terrorisme demeure un fléau mondial

Le nombre de victimes d’actes terroristes est en effet estimé à 18 814 personnes à travers le monde en 2017, représentant une baisse de 27 % des victimes comparé à l’année 2016. Les actes terroristes ont également engendré un coût de 52 milliards de dollars en 2017 (-42 % par rapport à 2016).

L’Irak, l’Afghanistan, le Nigéria, la Syrie et le Pakistan sont les cinq pays les plus touchés par le terrorisme dans le monde. En 2017, ils ont chacun enregistré plus de 1 000 décès liés à des attaques terroristes. Le rapport de l’IEP indique que Daesh « est resté en 2017 le groupe terroriste ayant causé le plus de morts, bien que le nombre de décédés pouvant lui être attribué ait chuté de 52 % par rapport à l’année précédente ». Parmi les attaques les plus meurtrières de l'année 2017, on peut citer celle commise à Mogadiscio, en Somalie, par les Shebab (587 morts) ou encore l’attentat contre une mosquée du Sinaï, en Égypte (311 morts).

L’Europe a enregistré une baisse des actes terroristes en 2017 avec un nombre de 81 décès, contre 168 en 2016 (-75 %). L'IEP prévoit un maintien de cette tendance pour l’année 2018 dans la mesure où le terrorisme n’a fait que 10 morts en Europe occidentale entre les mois de janvier et d’octobre. La France et le Royaume-Uni, occupant respectivement la 30e et la 27e place, sont les seuls pays européens à se retrouver dans le top 30 des pays les plus touchés par le terrorisme.

Lire aussi :
Les atteintes à la liberté religieuse s'aggravent dans le monde, une menace permanente pour les minorités




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.