Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 


 


Sur le vif

Le soutien affiché de pays musulmans à la Chine contre les Ouïghours dénoncé

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 18 Juillet 2019 à 11:43

           


L'ONG Human Rights Watch (HRW) dénonce l’attitude des États soutenant la Chine dans sa répression contre les Ouighours, en particulier celle de la dizaine de pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) qui ont choisi de signer une lettre de soutien envers Pékin vantant les « mesures de lutte contre le terrorisme et la déradicalisation au Xinjiang ».

Si aucun pays membres de l’OCI ne s'est joint à la lettre condamnant le traitement des Ouïghours signé par 22 Etats, ils ont, en revanche, été 14 à signer la déclaration de soutien envers la Chine, que Pékin n’a pas manqué de diffuser à grande échelle.

Algérie, Arabie saoudite, Bahreïn, Égypte, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Pakistan, Qatar, Somalie, Soudan, Syrie, Tadjikistan et Turkménistan : ce sont les 14 pays qui, « au lieu de se joindre aux nombreux gouvernements qui dénoncent les abus contre les musulmans du Xinjiang, (…) ont préféré souscrire à la thèse répugnante avancée par Pékin », a déploré Sophie Richardson, directrice de la branche chinoise de HRW dans un communiqué publié mercredi 17 juillet.

Pour elle, ces pays se sont prêtés au jeu de la Chine qui cherche à « fausser la vérité sur la situation catastrophique des droits humains au Xinjiang ».

Outre ces dizaines de pays de l’OCI qui ont choisi de louer un gouvernement chinois avec qui ils envisagent « une coopération plus étroite », d’autres comme la Turquie, l’Indonésie, la Malaisie, le Maroc et la Tunisie se sont abstenus de prendre part aux deux déclarations.

« La campagne répressive de la Chine dans le Xinjiang a mis en péril la crédibilité de l’OCI. Si l’OCI veut être la voix mondiale des droits des musulmans opprimés partout dans le monde, ses membres doivent cesser de suivre l'autre chemin et dénoncer les politiques abusives de la Chine au Xinjiang », a précisé Sophie Richardson.

Lire aussi :
Traitement des Ouïghours en Chine : 22 pays dénoncent Pékin, 37 autres prennent sa défense




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Mythopasmytho le 03/08/2019 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La politique c'est moche. Les pays cités des monarchies, des théocraties, des régimes autoritaires, héréditaires, militaires.. La classe.

2.Posté par Shaarani le 23/09/2019 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assalamou alaykum je me permets de vous faire une remarque qui a son importance. Lorsque l'on parle des musulmans opprimés dans le monde en raison de leur appartenance à l'islam, il serait plus intelligent de ne pas tomber dans le piège des opresseurs qui veulent faire croire que l'islamophobie est un leure en qualifiant mes musulmans par le nom de leur tribu tout en manipulant l'appartenance ethnique des opprimés. En donnant des noms ethnique aux musulmans de leur pays, les autorités Envoi un message comme quoi ce sont des étrangers et ainsi parler de conflit géographique ou ethnique et non de haine anti musulmans. C'est pour celà qu'en Chine ils parlent de Ouïghours alors qu'il y a des musulmans han de souche chinoise en Birmanie on parle de rouhyngias alors qu'il y a des Birman de souche convertis a l'islam. La prochaine fois quand vous abordez ces sujets. Dites des indiens musulmans, des chinois musulmans, des Birman musulmans..... Et ne répétez pas la propagande des ennemis. Les musulmans de chine ne sont pas que des Ouïghours. Ils sont aussi de l'ethnie des han et ils sont aussi discriminés non pas parce que ce sont des étrangers a la Chine mais seulement pour leur foi. Comme les musulmans Birman ils ne sont pas seulement rouhyngias ils sont aussi musulmans converti depuis le 9rpensiecle Les plus importants groupes sont, par ordre d'importance, les Hui (9,8 millions au recensement de 2000, soit 48 % des musulmans recensés), les Ouïghours (8,4 millions, 41 %), les Kaz...