Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Le cheikh Abdessalam Yassine est décédé

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 13 Décembre 2012 à 16:42

           


Abdessalam Yassine, fondateur de l’école spirituelle et de pensée al Adl wal Ihssane (Justice et Bienfaisance) est décédé ce mercredi 13 décembre, à 7 h 30, à Rabat (Maroc), à l’âge de 84 ans, a indiqué à l’AFP le porte-parole de son mouvement Fathallah Arsalane.

Né en 1928, à Marrakech, au Maroc, le cheikh crée, en 1973, Justice et Bienfaisance, qui prône l'instauration d'un Etat islamique au Maroc et ne reconnaît pas au roi le statut de commandeur des croyants. Au Maroc, le mouvement interdit mais toléré jouit d’une grande influence. En France également, notamment par le biais de l’association Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) qui suit ses préceptes.

« Profondément touchés, nous présentons nos sincères condoléances à toutes celles et ceux qui ont pu connaître et apprécier les vertus de cet auguste homme », indique PSM sur son site Internet après avoir appris la disparition d’Abdessalam Yassine. Les hommages vont à coup sûr encore se multiplier.

Lire aussi :
Nadia Yassine, une figure emblématique du Maroc
Nadia Yassine préfère la République à la Monarchie
Maroc : la répression contre le mouvement ‘Adl wal Ihsane se poursuit




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Mehdi le 17/12/2012 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cheikh Abdessalam Yassine était un très grand homme. C'était un Maître spirituel, un penseur hors norme, un opposant à la tyrannie de Feu Hassan II sans équivalent. Il a formé des dizaines de milliers de croyants-citoyens. Sa pensée, d'une profondeur insoupçonnée, va connaître, dans les années à venir, un regain d'intérêt car elle modélise, autant que possible, la complétude prophétique.
Que le Très-Haut fasse miséricorde à son âme bénie.