Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Points de vue

Le Maroc, et non l'Algérie, sera la terre d'accueil de Mohammed Arkoun, vendredi

Rédigé par Leïla Belghiti | Mercredi 15 Septembre 2010 à 18:50

           

C'est au Maroc que l'intellectuel franco-algérien reposera. Du Conseil français du culte musulman au maire de Paris, ce sont des hommages vibrants qui lui ont été rendus tout au long de cette première journée de deuil. Une cérémonie d'adieu en France, qui aura lieu jeudi après-midi, promettent du monde. Mais l'intellectuel ne s'est pas fait que des amis durant sa riche vie.



Le Maroc, et non l'Algérie, sera la terre d'accueil de Mohammed Arkoun, vendredi
« Sincères et tristes pensées », commence par nous dire Ghaleb Bencheikh. Le penseur musulman et animateur de l'émission « Islam » sur France 2 a bien des anecdotes à raconter, surtout celle où il se remémore avoir insisté pour raccompagner son invité en voiture au sortir d'un enregistrement pour son émission, alors même que la circulation était dense et que le RER s'avérait plus pratique, « d'abord pour être près de lui, mais aussi de manière un peu plus égoïste pour pouvoir discuter et échanger avec lui », raconte-t-il.

Lui, un homme d'une « audace intellectuelle » sans pareille, « un homme de réforme, d'une pensée pénétrante », nous confie M. Bencheikh, qui se souvient des rapports très amicaux que le défunt entretenait avec son père : « En dépit de notre différence d'âge, j'ai la fierté d'avoir eu des rapports un peu filiaux » avec Mohammed Arkoun.

Funérailles sur fond de tensions politiques

Les funérailles seront célébrées jeudi après-midi, à Paris, à la maison médicale Jeanne-Garnier. Du monde y est attendu, sa famille, des amis, des personnalités religieuses mais aussi politiques, notamment des consuls et vices-consuls marocains, se sont donné rendez-vous pour un dernier hommage en terre française. « Marocains ? » L'homme est d'origine algérienne, mais ses relations houleuses avec son pays natal sont loin d'être un secret de polichinelle.

« Parce qu'il était libre, il avait des critiques acerbes contre les régimes successifs », pense Ghaleb Bencheikh. L'homme aurait accusé le gouvernement algérien d'être l'auteur de l'assassinat en 1996 des moines de Tibhirine, qu'il avait d'ailleurs connus. Une position qui lui aurait valu l'exil.

Ce sera donc le Maroc, pays d'Ibn Tachfin et d'Ibn Battûta (célèbre explorateur du XIVe siècle), qui accueillera sa dépouille. Les pompes funèbres musulmanes IFO El Amen se chargeront de rapatrier le corps du défunt à Casablanca pour célébrer la prière funéraire à la Grande Mosquée Hassan-II.

« La compagnie aérienne Royal Air Maroc aurait même émis le souhait de participer aux obsèques en offrant la gratuité du transport », nous indique une source proche. Cela s'expliquerait par le fait que le PDG de la compagnie aurait été un élève de Mohammed Arkoun.

Le CFCM rend hommage

Dès l'annonce de la nouvelle, le Conseil français du culte musulman a aussitôt réagi en exprimant son « hommage à ce grand penseur musulman et véritable " passeur " entre les cultures, qui a toujours plaidé pour une pratique intellectuelle libre où le "droit de la pensée " doit être respecté » et appelé les fidèles à avoir une pensée particulière en sa mémoire lors de la grande prière rituelle du vendredi.

En fin de journée, la Grande Mosquée de Paris a, elle aussi, exprimé ses condoléances : « Fondateur d'un courant de pensée qui a fait école, le professeur Mohammed Arkoun demeure irremplaçable », peut-on lire dans un long communiqué signé du recteur Dalil Boubakeur.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a de même rendu hommage à Mohammed Arkoun, qui « fut un inlassable artisan du dialogue entre le christianisme, le judaïsme et l’islam, animé par la conviction que ce qui rassemble les différentes expressions de la foi monothéiste est infiniment plus puissant, et finalement plus réel, que ce qui les sépare », a-t-il déclaré dans un communiqué.






Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par bouabel abdallah le 26/09/2010 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bismiallah arahmani arahim ina ilallahi waina ilahi raji3oune rahimaka allah ya akhi fi allah ohiboka fi allah wasabaraahlaka wa ahibaka antome tabi3oune wa nahbolahi9oune inchaallah


nos plus cinséres condoléances.

26.Posté par B. Amar le 20/09/2010 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En épousant une marocaine, le défunt professeur Mohamed Arkoun ne fait que conforter l'idée que les peuples algérien et marocain ne sont qu'un seul et même peuple. Par respect pour l'âme du défunt, cessez de vous chamailler en se tirant des flèches empoisonnées.

25.Posté par tintouin le 18/09/2010 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pathétique cette tentative de récupération
consuls marocains , géguerre diplomatique , la ram qui s y met j ai meme entendu dire qu on avait fait des prières au roi pendant la cérémonie d inhumation
le maroc n a t il pas de penseurs marocains à récompenser pour s approprier les intellectuels étrangers lol ?
bref précisez que sa femme est marocaine qu elle l a voulu près de lui ,et que mohamed était de nationalités franco algériennes , pays ou il a fait ses études

Un grand nombre d'Algériens comme moi ont grandi avec la connaissance lucide de la pensée française critique, que nous aimons et qui nous fait ce que nous sommes. Mais nous sommes en même temps extrêmement sévères et exigeants à l'égard d'un imaginaire français et occidental nourri par une double démission : l'occultation officielle de la page coloniale de l'histoire française, comme l'ont montré les réactions officielles à propos de la torture en Algérie, et l'occultation au niveau de l'enseignement de l'histoire réelle des peuples méditerranéens. Les manuels d'histoire gomment des pages entières de l'histoire de France, comme celles qui touchent à la présence de la France au Maghreb. Les relations entre la France et le Maghreb ne seraient pas ce qu'elles sont si Maghrébins et Français avaient entendu de la bouche de leurs professeurs des exposés tels que la grande tradition historique française est capable d'en faire.

24.Posté par tintouin le 18/09/2010 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

paix à son ame ,
sa femme est marocaine , sa veuve le veut près d elle pour pouvoir fleurir sa tombe , c est normal non ?
mohamed était franco algérien a fait ses études à alger et en france
les cendres d yves saint laurent sont aussi dispersées dans sa villa de marrakech donc polémique inutile

23.Posté par elgringoo le 18/09/2010 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à toutes et à tous
Allah irham feu M. ARKOUN. Je l'ai cotoyé, alors que j'étais encore étudiant, dans divers colloques sur l'Islam et la civilisation musulmane. Un type bien, simple, qui aime parler de tout et de rien, qui aime rire et était un bon vivant. Son travail et ses contributions ont fait de lui un grand penseur, n'en déplaise à ces adversaires. Il a choisi de se faire inhumer au Maroc, c'était son choix, le Maroc se devait de l'accueillir. L'Algérie (voir par ailleurs) l'avait ignoré et de son vivant et après qu'il ait rendu l'âme. Cela désole les algériens et je les comprends. Nos commentaires ici, se doivent d'être un hommage à ce grand intellectuel, mais pas un lieu de réglements de comptes déplacés.
Que Dieu ait son âmme Amen.

22.Posté par Kamel CHAABOUNI le 18/09/2010 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai connu Mohamed Arkoun en 1978 quand j'étais son étudiant à la Sorbonne, j'ai suivi ses cours, et je les ai enregistrés, je les écoute toujours, malgré le temps passé, ils encore d'une actualité surprenante! J'ai aimé cet homme plein de grâce et d'humanité, toujours à l'écoute de ses étudiants, un éminent professeur plein d'énergie, intelligent et novateur. J'ai continué à suivre ses cours vers les années 1980, et ses activités après. Les mots me manquent pour décrire cet homme d'exception qui a formé des centaines d'étudiants arabisants à la Sorbonne et ailleurs en autres l'éminent islamologue Claude Gilliot son disciple le plus remarquable. Je vous pleure mon cher professeur adoré que j'ai toujours aimé et que j'aimerai à jamais pour la lumière que vous diffusiez par votre brillante pensée novatrice qui essayait de réveiller les musulmans de leur torpeur, je resterai fidèle à votre enseignement hors du commun, reposez en paix, je n'oublierai aucun instant passé auprès de votre chaleureuse compagnie, vous êtes un génie, l'histoire de la pensée musulmane vous placera sur un pied d'égalité d'Averoes et Avicennes. Gloire à votre pensée !!! Kamel Chaabouni

21.Posté par Tâlib le 18/09/2010 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salamoualaykoum,

Mohammed Arkoun a vécu en France, il a été et il est adulé par des musulman(e)s et non-musulman(e)s francophones, il a écrit de nombreux ouvrages en français, il a enseigné sa compréhension de l'Islam en français, il est mort à Paris en France, ... et il a demandé à sa famille d'être enterré en ... au Maroc !?

Il n'aimait pas tant que cela la France ? Les cimetières musulmans en France ne le satisfaisait pas ? Appliquer les enseignements de l'Islam concernant le fait d'être enterré selon le rite musulman sur la terre où le(la) musulman(e) meurt, ne lui convenait pas ? Qu'ALLAH Ta'âla lui pardonne ses péchés et leurs retombés auprès des musulman(e)s, Amîne

Was'salamoualaykoum.

20.Posté par Bouzid le 18/09/2010 05:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LA FAMILLE ARKOUN RÉAGIT À LA DÉCISION DE L’ENTERREMENT DU PROFESSEUR AU MAROC
«Mohamed Arkoun doit être enterré chez lui !»

La famille de feu Mohamed Arkoun n’a pas agréé la décision, prise de toute évidence par la veuve du regretté penseur, de voir le corps du Professeur transféré au Maroc où il doit être enterré. En effet, à en croire le contenu d’un communiqué rédigé par un membre de la famille Arkoun, dont nous avons obtenu une copie, la famille du défunt a lancé un appel en direction de l’épouse de ce dernier ainsi qu’aux autorités algériennes compétentes pour faire en sorte que le corps du Professeur Arkoun rejoigne sa terre natale.
«Mohamed Arkoun a toujours mis en avant la raison dans sa démarche intellectuelle et il est alors difficile de cautionner la décision de l’épouse prise, certes, dans un moment difficile», estime le rédacteur au nom de la famille du Professeur avant de regretter que «la famille Arkoun ainsi que les très nombreux citoyens algériens et admirateurs de ce grand intellectuel, tout particulièrement ceux de la commune de Beni-Yenni, se voient ainsi privés de rendre un dernier hommage au défunt à l’endroit où ce dernier a toujours souhaité être enterré», conclut le communiqué. On rappellera qu’il a été procédé à la levée du corps du Professeur Arkoun jeudi en présence de nombreuses personnalités dont les ambassadeurs du Qatar en France ainsi que de son pair représentant la Tunisie auprès de l’Unesco. Selon des sources à Paris, aux côtés d’intellectu...  

19.Posté par Bouzid le 18/09/2010 04:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toute façon il faut respecter le choix du lieu de l'enterrement de ce grand monsieur, tous les êtres humains retourneront à la poussière quel que soit l'endroit de leur dernière demeure. Mais le Maroc ne doit pas profiter de ce triste évènement qui a touché ce grand homme qui est avant tout algérien et non pas marocain, il faut bien le préciser et ce pour faire du capitale politique, ce serait une injure à la mémoire de ce grand homme, de la part des marocains, quand je lis certains commentaires des marocains ça m'a l'air d'être le cas, on dirait qu'ils crient victoire comme une sorte de revanche qu'ils expriment envers l'Algérie et son peuple, cette esprit mesquin de la part des marocains qui veulent s'approprier ce grand homme a des fins politiciennes mesquinem dégradante est répugnant, c'est une injure envers ce fils d'Algérie Mohamed Arkoun. Ne faites pas de la récupération politique sur le dos de ce grand défunt ayez un peu de retenu svp vous les marocains.

Bouzid.

18.Posté par Algérien et fier de l'être le 18/09/2010 04:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces pauvre morocos font de la récupération politique honteuse avec la mort de Mohamed Arkoun un algérien digne qui a choisi le Maroc comme dernière demeure pour des raisons que j'ignore, mais le choix n'est pas adéquat pour ce grand homme qui aurait du être enterré sur sa terre natale l'Algérie terre des martyrs, des rois antiques, de révolutionnaires, des martyrs, en choisissant le Maroc comme dernière demeure reste un mystère, pourtant un pays agresseurs, colonisateur, contrôlé par un système féodale arabe de souche (alaouite) répressif et vendu, franchement, j'espère seulement que la dépouille de ce grand algérien sera rapatriée sur sa terre natale auprès des siens quand l'Algérie sera débarrassée des marocains d'Oujda qui ont causé du tort à ce grand homme et dont le temps est compté. Vive l'Algérie et ses grands hommes et héros,.

17.Posté par bensaidms le 17/09/2010 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
grand érudit que dieu ait ton âme, tu nous a honoré en choisissant le Maroc pour y être inhumé ;
a nos frères algériens je dis le Maroc aussi c est chez lui ,et ceux qui ne sont pas contents n ont qu a réfléchir et se dire pourquoi au lieu de critiquer tout le temps le Maroc

16.Posté par si nistri le 16/09/2010 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allah Irahmek Chikh
J'ai honte de mon ignorance: je viens juste de vous découvrir à travers la presse algérienne qui annonçait votre disparition. Moi qui croyais que depuis Iben Rochd seul feu Malek Benabi méritait d'être classé du calibre de ce savant musulman du X° siècle. Repose en paix grand Chikh,
@Zenamar: ce n'est ni le lieu, ni le moment d'ouvrir cette sorte de polémique de bas étage.
j'ai une de ces boules asphyxiante à la gorge....

15.Posté par MOUSSA le 16/09/2010 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OH zenémar , pour toi le faite que arkoun ait choisi de se faire enterée au maroc c'est taper sur l'algerie
t'est vraiment taré

14.Posté par karim le 16/09/2010 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AU PARADI INCHALLAH

13.Posté par Abdullah le 16/09/2010 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A karim, l'auteur du commentaire numéro 10. Répondre à un commentaire qui ne te plaît pas ne t'autorise pas à dire des bêtises. Quand le régime algérien (que je ne porte pas dans mon cœur à l'instar des autres régimes arabes y compris le makhzen) a refusé qu'un marocain soit enterré en algérie???? il y a encore des marocains en Algérie qui ont même pris la nationalité algérienne et ceux qui sont morts en Algérie sont enterrés en Algérie. Tu voulais sûrement parler des enragés de 63 qui ont commencé à revendiquer des terres au nom du makhzen, l'Algérie a bien fait de les virer. Je te rappelle également que les "maghrébins convaincus" comme tu dis ont militairement attaqué un pays Maghrébin voisin (l'Algérie, voir la guerre des sables) en 63 d'une manière lâche pour lui voler une partie de son territoire alors qu'il venait d'arracher son indépendance et en même temps la moitié des terres du pays des "maghrébins convaincus" était sous domination espagnole (Sahara, Ifni, Ceuta et melilla). Si c'est ça être maghrébin convaincu, non merci.Tous les problèmes entre les deux pays viennent de là. Ça n'a pas commencé avec l'affaire du Sahara comme voudrait le faire croire le makhzen.

Ceci étant, je ne défend pas le régime de mon pays et je suis le premier à reconnaître ses tords, mais la mauvaise habitude qu'ont pris certains marocains de se considérer comme des anges m'insupporte.

1 2