Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

L'islam et le judaïsme, des « religions sexuellement transmissibles » ? Une plainte contre une professeure déposée

Rédigé par Radjaa Abdelsadok | Lundi 14 Décembre 2020 à 13:30

           


L'islam et le judaïsme, des « religions sexuellement transmissibles » ? Une plainte contre une professeure déposée
La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a fait savoir le 7 décembre avoir saisi le procureur de la République du tribunal judiciaire d’Aix-en-Provence d’une plainte pénale contre une professeure de l’université d’Aix-Marseille pour des propos jugés antisémites et islamophobes. Selon l'association, l’agrégée en droit privé « a cru devoir qualifier dans son cours enregistré le judaïsme et l’islam de maladies sexuellement transmissibles ». En conséquence, le parquet de Aix-en-Provence a annoncé le 10 décembre l'ouverture d'une enquête préliminaire pour « injures publiques en raison d'appartenance à des religions ».

« Si on naît d’un père musulman, on est musulman à vie. Une sorte de religion sexuellement transmissible, je n’ai jamais compris. On dirait du judaïsme, c’est pareil, c’est par la mère. Une sorte de MST, de RST, de religion sexuellement transmissible », a indiqué la professeure lors d'un cours donné devant 600 étudiants le 27 octobre.

La professeure se défend

Pour se défendre, la professeure a indiqué à Médiapart avoir agi sous le coup de l’émotion. Pour elle, cette expression a été employée « vraiment sous le coup de la colère. Parce que ce cours date du 27 octobre, soit à peine dix jours après l’assassinat de Samuel Paty. Je ne sais pas si vous avez conscience de la déflagration que cet assassinat extrêmement violent a entraînée parmi le corps enseignant, peut-être parce que je suis fille d’un professeur d’histoire-géo… ».

Le but de ses propos était de questionner la liberté de conscience considérée, selon la professeure, comme absente en islam. Elle rappelle ensuite que l'extrait de deux minutes est à contextualiser dans le cadre de son cours d’une quinzaine de minutes au total, portant sur un arrêt de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) au sujet d’un litige relevant de l’héritage selon le droit musulman.

« J’ai parlé de religion sexuellement transmissible, pas de maladie : si on considère qu’on ne peut pas abjurer l’islam quand on est né dans une famille musulmane, (qu’)on est musulman par le père et qu’on ne peut pas abjurer, cela fait de l’islam une religion sexuellement transmissible, ce qui n’est pas concevable. Il n’y a pas de religion transmissible par le sang, c’est une question de volonté libre et quelle que soit la religion », s'est-elle expliqué.

L'universitaire affirme ne pas avoir eu de commentaires sur la plateforme de l’université. Pourtant, face à ses propos, la réaction de ses étudiants est mitigée. Certains soutiennent la volonté de dialogue supposée par l’enseignante, d’autres en ont été choqués. Plusieurs ont alors contacté Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH, afin de lui relayer les propos.

Du côté de l’université, la section disciplinaire a été saisie. « On n’a pas communiqué à l’extérieur ne pas communiquer à l'extérieur étant donné le contexte sécuritaire », a déclaré à l’AFP le président de l’établissement, Eric Berton. « Si les propos sont avérés, ils seront fermement condamnés. » Au regard du droit, la peine encourue pour injure publique envers un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 14/12/2020 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franchement, on ne voit pas le caractère injurieux, à moins d'assimiler tout le sexuel à la transmission des maladies, alors qu'il est aussi et cela indubitablement, transmission de plaisirs. Ne pouvant désambiguïser l'intention de l'auteur de la saillie, je demande l'indulgence.

2.Posté par Zohra le 16/12/2020 18:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Il n'y a pas de contrainte en religion" dit le Coran.
Il ne faut pas confondre les interprétations juridico-humaines et la parole divine, pourtant claire.

3.Posté par Premier Janvier le 18/12/2020 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout est transmissible.
Les parents transmettent l'héritage qu'ils ont eu eux mêmes, moeurs, religion, tradition... à leurs enfants.
Autrement qui d'ailleurs.
Ensuite à dix huit ans on en fait ce que l'on en veut. On garde ou pas.
Tenez moi par exemple, je suis de culture catholique. Je ne peux pas le retirer, je le serais toujours. Aujourd'hui, comme le dis l'expression vulgaire, je ne suis pas très catholique. Lol.
La dame confond, héritage, passé, en résumé la transmission, l'éducation et les personnes.
On valide quelque chose ou pas, ou le garde ou pas. Mais même si l'on ne peut rien en retirer, on ne peut pas l'être soi même.
Preuve en est, il peut être aux autres.

4.Posté par Premier Janvier le 18/12/2020 05:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne peut rien retirer de son passé.
On ne peut pas trier, séparer, enlever. On ne peut rien en retirer.
Cette histoire de vouloir effacer, annuler des choses passées est un défaut de raisonnement. Un égarement cérébral.
On ne peut pas ne pas être ce que l'on a été.
On peut ne plus être ce que l'on a été, mais on ne peut pas ne pas avoir été.
Etre (x ou y chose) ou ne plus l'être ne sont pas différents.
Prétendre le contraire serait là pour le coup en faire une origine, une essence, une racine. Comme pourrait l'être la nature. Etre serait donc un non choix. Le raisonnement de cette dame est vertigineux.

5.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 19/12/2020 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Zohra "le nul contrainte" signifie autre chose que ce que vous dites.
2/256 est :
"Pas de contrainte en religion ! Désormais la direction droite se distingue de la divagation."
Les choses sont claires: nul besoin de contraindre à l'évidence. Voilà le vrai sens du verset...

Et pour preuve, 2/257 est:
Dieu est le Protecteur de ceux qui croient : Il les fait sortir des ténèbres vers la lumière. Et ceux qui mécroient ont pour patrons les Tâghout, qui les font sortir de la lumière vers les ténèbres. Ils sont les hôtes du Feu où ils demeureront à jamais.

C'est une constante de l'expression de la foi musulmane: son évidence est telle que s'y soustraire vaut punition. C'est d'ailleurs le sens de : 3/90

"Certes, ceux qui sont tombés dans la mécréance après avoir eu la foi et dont la mécréance n'a fait ensuite que grandir, leur repentir ne sera pas accepté : ceux-là sont les égarés."

Et puis je vous rappelle que l'apostasie (de l'islam) est pénalement réprimée dans bien des pays musulmans (même si ce n'est ni au Maroc, ni en Algérie).

6.Posté par Fatima Arji le 21/12/2020 03:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ca me soule ces gens qui vomissent sur les autres parce que ça a fait des études. les cons restent cons même à bac +10. Elle donne son avis sur des choses qu elle ne connait pas, se basant sur des préjugés....Ce qui est réprimé ce n est pas l apostasie, c est le fait d en faire du prosélytisme, de troubler l ordre public. Tout le monde est libre de faire ce qu il a envie tant que ça reste privé, T as pas envie de croire en Dieu, fais ce que tu veux mais t as pas à le crier sur les toits. Tu veux te taper 10 hommes tu fais ce que tu veux, mais pas dans la rue, quoi. Enfin bref, certaines personnes ne veulent plus de lois ou de religions,elles veulent une émancipation totale de l Homme, centré sur lui même et ses instincts même les plus primitifs, avec une haine de tout ce qui évoque Dieu. Bonjour la foire aux cochons

7.Posté par Premier Janvier le 21/12/2020 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Fatima. Les gens confondent leurs propres perspectives, l'horizon qu'il ont pour eux mêmes avec l'idéal. Autrement dit avec un inatteignable.
Le désir d'imposer aux autres ce que l'on souhaite pour soi même est un délire, un égarement.

8.Posté par Milouda le 21/12/2020 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. Veuillez cesser de faire le mufti je vous prie.

9.Posté par Premier Janvier le 21/12/2020 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François et ces fameuses citations de versets.
Je traine ici depuis une paye, je le connais. Il est cultivé mais il confond traduire et savoir.
Tandis qu'il connait rien. Il ne fait qu'en prendre la posture.
Plus précisément il fait semblant de les confondre.