Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Monde

L’Afghanistan passé aux mains des Talibans vingt ans après leur chute

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 16 Août 2021 à 08:00

           

Kaboul est tombée. Les Talibans sont tout près d'une reprise totale du pouvoir en Afghanistan après la reconnaissance, dimanche 15 août, de leur victoire par le président en personne, en fuite, au plus grand désarroi de leurs opposants.



L’Afghanistan passé aux mains des Talibans vingt ans après leur chute
La conquête de l’Afghanistan par les Talibans a été d’une rapidité éclair. En une dizaine de jours, ils ont pris le contrôle d'une quinzaine de capitales provinciales avant de parvenir, dimanche 15 août, à faire tomber la capitale Kaboul.

Vingt ans après la chute de leur régime, le mouvement islamiste radical, dirigé par Haibatullah Akhundzada depuis 2016, est plus fort que jamais. La déroute est non seulement totale pour l’armée régulière ; elle l’est aussi pour les Etats-Unis.

Quelques jours plus tôt, alors que les Talibans enchaînaient les victoires, Joe Biden, qui s’était engagé durant sa campagne à retirer l’intégralité des forces armées américaines du sol afghan, a déclaré lors d’un point presse à la Maison Blanche ne pas regretter sa décision, qu’il entend faire respecter d’ici au 31 août. Il a assuré que ses forces ont formé et équipé l’armée afghane à coups de centaines de milliards de dollars tout au long de ces deux dernières décennies. L’échec est patent.

Aucun espoir d’un lendemain meilleur n’a été laissé aux Afghans opposés aux Talibans par Ashraf Ghani. Si tôt les insurgés aux portes de Kaboul, le président afghan a choisi de quitter le pays pour une destination encore inconnue en reconnaissant la victoire au mouvement. Il a déclaré, dimanche 15 août, avoir pris la fuite pour éviter à son pays un « bain de sang ». « Les Talibans ont gagné et sont à présent responsables de l'honneur, de la possession et de l'auto-préservation de leur pays », a ajouté Ashraf Ghani dans un message diffusé sur Facebook. Le ministre de l’Intérieur, Abdul Sattar Mirzakwal, a promis, de son côté, un « transfert pacifique du pouvoir ».

Les ressortissants étrangers évacués, les Afghans en panique

Des responsables talibans ont indiqué à l’AFP que leurs troupes se sont emparés du palais présidentiel, tandis que d’autres ont signifié à Reuters qu'il n'y aurait pas de gouvernement de transition en Afghanistan et qu’ils s'attendent à une passation complète du pouvoir.

« Nous voulons un gouvernement islamique inclusif, ce qui signifie que l'ensemble des Afghans seront représentés dans ce gouvernement », a déclaré à la BBC Suhail Shaheen, un porte-parole des Talibans basé au Qatar dans le cadre d'un groupe engagé dans les négociations. « Nous voulons travailler avec tous les Afghans, nous voulons ouvrir un nouveau chapitre de paix, de tolérance, avec une coexistence pacifique et une unité nationale pour le pays et le peuple afghan. »

Au regard de l’idéologie portée par le mouvement et de son passé (encore récent) sanglant, ces paroles sont encore très loin de rassurer le monde. Alors que les évacuations des ressortissants étrangers vers leur pays d'origine sont organisées à la hâte, la panique s’est emparée de très nombreux Afghans, qui craignent d’être la cible de représailles de la part des extrémistes religieux. Des images de foules amassées dans l’aéroport de Kaboul ou encore devant des ambassades sont largement diffusées sur les réseaux sociaux.

Une situation sécuritaire « très préoccupante » pour la France

La France, qui a déplacé son ambassade à l'aéroport de Kaboul face à l'avancée des Talibans, a déployé des renforts militaires aux Emirats arabes unis afin de faciliter l'évacuation de ses ressortissants. L'Élysée, qui suit « la dégradation très préoccupante de la situation », a affirmé à l'AFP que « la priorité immédiate et absolue dans les prochaines heures est la sécurité des Français, qui ont été appelés à quitter l'Afghanistan, ainsi que des personnels sur place, français et afghans ».

« La France est l'un des rares pays à avoir maintenu sur le terrain les capacités de protéger les Afghans qui ont travaillé pour l'armée française, ainsi que des journalistes, des militants des droits de l'Homme, des artistes et personnalités afghanes particulièrement menacées », a aussi ajouté la présidence. Selon les autorités, 625 Afghans employés dans les structures françaises présentes en Afghanistan et leurs familles ont été accueillis depuis mai. Paris a aussi suspendu depuis juillet les expulsions de migrants afghans déboutés de leur demande d'asile. Emmanuel Macron compte s’exprimer sur la situation ce lundi 16 août à 20h.

Mise à jour : La France entend continuer à « lutter activement contre le terrorisme islamiste sous toutes ses formes », a indiqué le chef de l'Etat lors de son allocution télévisée dédiée à la situation en Afghanistan, qui « ne doit pas redevenir le sanctuaire du terrorisme qu'il a été ». « Les défis auxquels les Afghanes et les Afghans seront confrontés dans les prochaines semaines et les prochains mois sont terribles, immenses. Le peuple afghan a le droit de vivre dans la sécurité et le respect de chacun. Les femmes afghanes ont le droit de vivre dans la liberté et la dignité. »

Le président a appelé à « une réponse internationale responsable et unie » et à « une action politique et diplomatique », signifiant à cet égard que « nous ferons tout pour que la Russie, les États-Unis et l'Europe puissent efficacement coopérer, car nos intérêts sont les mêmes ».

Emmanuel Macron a également assuré que tout sera mis en oeuvre pour aider les Afghans qui se sont mis au service de la France, notamment les personnels civils qui ont travaillé pour l'armée française ainsi que leurs familles : « C'est notre devoir et notre dignité de protéger ceux qui nous aident : interprètes, chauffeurs, cuisiniers et tant d'autres. » Dans le même temps, il a déclaré vouloir protéger l'Europe « des flux migratoires importants ».

« Le destin de l’Afghanistan est entre ses mains mais nous resterons, fraternellement aux côtés des Afghanes en disant très clairement à ceux qui optent pour la guerre, l’obscurantisme et la violence aveugle qu’ils font le choix de l'isolement et d'une misère sans fin », a-t-il affirmé.




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par Abdoulaye le 20/08/2021 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Rond
Il faut noter que cette guerre injuste ne date pas de 20 ans mais de 43 ans puisque commencée par les russes en 1978.
Il est d'ailleurs cocasse de voir comme les talibans de l'époque étaient considérés comme des braves gens résistant aux Russes et même Rambo est venu leur donner un coup de main !!!
C'est dire l'importance que leur donnait les États Unis...De grands films de propagande pour les talibans, diffusés dans le monde entier....,!!!
Avec Silvestre Stalone et son bandeau dans les cheveux et ses gros biceps pour combattre les méchants russes aux côtés des gentils afghans...
Bref, tout invasion étrangère d'un pays finit toujours par une révolte généralement menée par les plus extrémistes.
Pour ma part je n'ai aucune sympathie pour l'Islam lourdement patriarcal et répressif développé par les ", talibans", mais je comprends la révolte d'un peuple occupé par des puissances étrangères et qui veut retrouver son pays.

6.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 19/08/2021 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ledaron votre tutoiement assuré de tout a donc, en plus, toute confiance en la naïveté bonhomme de braves barbus que vous pensez donc injustement diffamés par une propagande mensongère. Une question indiscrète: votre turban vous gratte-t-il ?

5.Posté par Rond LEDARON le 19/08/2021 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@françois,ton degré de panurgisme n'est pas encore au top;Tu te devais d'abord et avant tout,d'évoquer le sort de "ces pauvres femmes à qui l'on force ,sous peine de mort ,à porter le Tchadri ,celles à qui l'on coupe les doigts pour avoir mis du vernis" etc..etc...va falloir mieux te rencarder sur la logorrhée de la propagandastaffel.Ainsi tu seras en adéquation avec ta caricature.
Encore un petit effort !!!

4.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 19/08/2021 05:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ledaron. Vous avez raison, il est touchant et heureux de voir un peuple libre pouvoir enfin renouer avec ses référents millénaires injustement interdits par la barbarie occidentale: lapidations en public, interdiction d'éduquer les femmes, obligation du port de la barbe et surtout interdiction des cerfs-volants. Enfin !

3.Posté par Rond LEDARON le 17/08/2021 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les ingérences,pressions,bombardements et les milliers de morts n'auront pas eu raison de l'objectif d'un peuple qui a toujours été rétif aux présences étrangères.Les "Talibans" ne sont que l'expression de la volonté des habitants de ce pays de vivre selon leur référents.Le prisme occidental ( mal placé pour donner des leçons) n'est qu'une grossière propagande destinée à opacifier une situation dont ils sont responsables du fait d'une guerre injustement menée pendant 20 ans.L'Islam étant le repoussoir du moment,tout est fait pour hystériser les analyses.Ce rideau de fumée occulte la situation des birmans sous le joug d'une dictature militaire bouddiste,des coréens du Nord avec le communisme,des égyptiens et de leur "impératrice" Sissi etc...Le strabisme dont font montre nos faiseurs d'opinions permet d'occuper le temps de cerveau disponible.

2.Posté par Pierre Lavoisy le 16/08/2021 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE MONDE Éditorial du 16 août 2021
Extraits
" Le président américain Joe Biden, en décrétant un retrait militaire d’Afghanistan avant le vingtième anniversaire du 11-Septembre, met ainsi fin à une double erreur. D’une part, les Occidentaux n’avaient aucune raison de se déployer en Afghanistan en 2002, l’année suivant la victoire des forces antitalibanes : on n’occupe pas militairement un pays où il n’y a plus d’ennemi à combattre
D’autre part, leur présence même a servi d’aimant aux talibans pour reprendre le combat, alimentant une guerre civile afghane qui n’existait plus fin 2001.
...
Il entérine non seulement le fait que cette guerre était ingagnable, comme les Britanniques et les Russes l’ont eux aussi constaté ces deuxderniers siècles, mais surtout qu’une présence militaire étrangère ne se justifie en rien dans ce conflit entre Afghans.
...
L’interrogation principale porte évidemment sur le sort des Afghans, qui vont vivre pour la seconde fois sous le règne des islamistes radicaux. On peut craindre le pire pour les civils, les femmes, les fonctionnaires, qui ont cru, depuis deux décennies, en un pays différent. Le précédent règne taliban, de 1996 à 2001, fut une horreur absolue pour les Afghans."
_________________________________________________________________

Notre ami Abdoulaye a raison de craindre l'amalgame antimusulman qui a du succès dans l'opinion publique franchouillarde :
musulman=parasite=terroriste=arabe...
Les seules réponses sont
1) Une dénonciation vigoureuse pub...  

1.Posté par Abdoulaye le 16/08/2021 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La démonstration a encore été faite que la liberté et la démocratie ne s'impose pas par une conquête militaire.
Tout au contraire, cela renforce les courants les plus conservateurs.
Par ailleurs, la vision retrograde des afghans improprement appelés "talibans' qui sont maintenant au pouvoir, va servir aux islamophobes de tous acabits qui, finalement, seront ravis de présenter leurs actions comme étant représentatives de l'islam.

1 2