Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Finance éthique

L’AFD s’ouvre à la finance islamique

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 27 Janvier 2012 à 21:24

           


L’Agence française de développement (AFD) s’ouvre à la finance islamique et se rapproche de la Banque islamique de développement (BID). Un accord de coopération a été signé le 18 janvier en Arabie Saoudite, à Djeddah, par le Dr. Ali Al-Madani, président de la BID, et par Dov Zerah, directeur général de l’AFD.

« Cet accord permet d'initier un dialogue sur la finance islamique, en particulier sur les questions de microfinance, au travers de partage d’expériences, d’études et de projets pilotes», apprend-t-on dans un communiqué paru mercredi 25 janvier.

Dans ce sens, une conférence sur la microfinance islamique sera organisé le 30 avril à Djeddah afin de valoriser les travaux de réflexion et de les partager avec les principales institutions investies sur ce thème telles la Banque mondiale et les bailleurs de fonds arabes.

Pour l’AFD, l'accord devrait permettre de s'enrichir du savoir-faire de la BID, « institution de référence dans l’utilisation de produits islamiques pour le financement du développement et ainsi d’accroître (sa) palette d’outils financiers ».

« Cette démarche s’inscrit dans le cadre du repositionnement de l’Agence dans le monde arabo-musulman pour prendre en compte les évolutions politiques en cours et adopter dans les prochaines semaines une nouvelle stratégie d’intervention visant à favoriser la croissance créatrice d’emplois, à réduire les inégalités sociales et territoriales et à améliorer la qualité de vie des populations », déclare l'AFD.

Lire aussi :
Finance islamique : le premier prêt immobilier halal sur le marché
Finance islamique : un secteur en pleine expansion pour 2012
La micro-finance islamique tient son premier sommet à Paris




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Jean-Pierre Canot le 30/01/2012 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Décidément l’AFD est, et reste au dessous de tout !

Incapable depuis des années de mettre en place dans les pays d’Afrique notamment le moindre système de financement de l’agriculture, secteur économique absolument prioritaire, elle poursuit son mépris catastrophique à l’égard du seul modèle possible : le modèle coopératif, français notamment, qui il y a cent trente ans a permis le développement de toutes les agricultures modernes.

Ils auront tout essayé jusqu’à l’incroyable microfinance tarte à la crème de la Banque Mondiale présentée comme la solution miracle inventée par Muhammad YUNUS, alors que ce n’est que la toute première étape, déjà connue à Babylone du modèle coopératif précité.
Les voilà partis maintenant vers la finance islamique, version halal de la microfinance dont on annonce qu’elle tiendra son premier sommet à PARIS !

Après l’imposition de l’utilisation de la langue anglaise, ou plutôt de l’infâme Globish à ses experts, l’AFD, va-t-elle imposer à tous de porter le keffieh ou la burqua ?

Pendant ce temps de jeunes enfants meurent de faim au rythme de dizaines par minute parce que nous sommes incapables de mettre en place : non pas le volume de ressource nécessaire à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire de leur pays, mais des moyens cohérents et intelligents d'utilisation de cette ressource que nous continuons donc à gaspiller.

Jean-Pierre Canot
Janvier 2012

2.Posté par Le Coran et laSunna n''ont interdit que l''intérêt usuraire et non tout intérêt, les ulémas se sont encore trompés le 24/12/2012 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Coran et la Sunna condamnent uniquement l’intérêt usuraire (riba) et non tout intérêt. Donc, les oulémas se sont encore trompés. Les banques islamiques ne le sont que de nom. Mohamed (saws)
a anticipé sur la démonétisation de l’or et l’émission inflationniste de billets de banque Allahou Akbar
Le Coran interdit catégoriquement l'usure (riba) qui est un des plus grands péchés par son caractère abominable Même la législation en France, tirée du droit musulman sous Napoléon Bonaparte, converti à l’Islam avant sa mort en prison, a prohibé tout taux d'intérêt usuraire. Rappelons au passage que le poète HUGO aussi était converti à l'islam (consulter nos articles sur Internet à ce sujet). Un peu partout dans le monde, y compris dans l’espace UEMOA, les banques centrales fixent le taux usuraire d’intérêt prohibé aux banques commerciales
A propos de l’usure (riba), voici ce que Dieu a décrété dans le Coran S 2 : La vache (Al-Baqarah), V 275 - 279.
« Ceux qui mangent [pratiquent] de l'intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu'ils disent : « Le commerce est tout à fait comme l'intérêt » Alors que ALLAH a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt. Celui, donc qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu'il a acquis auparavant; et son affaire dépend d' ALLAH . Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu ! Ils y demeureront éte...