Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Juifs et musulmans, imams et rabbins, ensemble sur des vélos tandem dans les rues de Berlin

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 26 Juin 2018 à 15:38

           


Juifs et musulmans, imams et rabbins, ensemble sur des vélos tandem dans les rues de Berlin
Le mot tandem a pris tout son sens, dimanche 24 juin, dans les rues de Berlin où juifs et musulmans ont organisé une promenade à vélo, en tandem, pour faire savoir à leurs concitoyens le respect mutuel et l’esprit de tolérance qu’ils partagent. Cette promenade coïncide avec la célébration du 70e anniversaire de la levée du blocus de Berlin, un des faits majeurs de la guerre froide en Europe.

C’est sous le hashtag #Meet2Respect que l’événement a été organisé avec la participation sur des tricycles des imams, des rabbins mais aussi des prêtres afin de sensibiliser la population allemande contre le racisme, l’islamophobie et l’antisémitisme. Juifs, musulmans et chrétiens parmi des cadres religieux, des militants associatifs ou simplement des citoyens, beaucoup ont pédalé ensemble un vélo tandem, avec le concours d'associations comme la fondation House of One, à l’origine de la construction d’un lieu de prière ouvert aux pratiquants des trois religions abrahamiques.

« Nous, imams et rabbins voulons donner l’exemple. Nous faisons du vélo parce que notre monde ne veut pas croire que nous avons tous été créés par un même dieu que nous ne disputons pas, mais plutôt que nous adorons chacun à sa manière », a expliqué à l'AFP le théologien musulman Ender Cetin.

Sur un parcours de 14 km, cette promenade conviviale a débuté au Mémorial de l’Holocauste en passant par des mosquées, des synagogues et la place Breitscheidplatz où l’attentat du 19 décembre 2016 eut lieu, faisant 12 morts.

La place publique Bebelplatz, lieu symbolique car historique où les nazis ont brûlé quelque 20 000 ouvrages en 1933, a accueilli les participants à la fin de cette promenade sous forme d'un appel à la tolérance. Dans un pays où les actes de haines et de racisme ont connu un essor fulgurant depuis le fort afflux de migrants en 2015, un tel message s’avère fort percutant.

Lire aussi :
« Juifs et musulmans : une histoire de famille », le film dans son intégralité
Shabaddan : quand juifs et musulmans partagent shabbat et Ramadan ensemble
Juifs et musulmans : tempo interreligieux
House of One : synagogue, église et mosquée sous un même toit




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Lolo le 27/06/2018 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La quasi totalité des gens se fiche éperdument de la nature de l'autre. Ce sont les politiques qui font de la rigidité, de la déviance de quelques uns une tare intrinsèquement liée aux religions. Genre les Arabes ou l'islam sont anti sémite. Ou judaisme égale extreme droite. Ou France égale christianisme.
Ces raccourcis émanent quasi exclusivement d'individus eux memes déviants.
Déviants puisqu'ils utilisent les travers de quelques uns afin d'en faire une tare intrinsèquement liée à une culture, une confession, une origine.

2.Posté par Provence le 27/06/2018 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les juifs athées n'aiment pas que l'on mette sur le meme plan juifs et musulmans. Les juifs athées se définissent comme étant de culture juive, les fetes importantes ou etre hébréophone et ça s'arrete là.
Ils ne sont pas pratiquants et n'aiment pas etre définir ainsi.
Les arabes athées n'aiment pas non plus etre réduits à des bondieuseries, que leur arabité soit réduite à l'islam. Les médias ne parlent des arabes que lorsqu'il s'agit de parler d'islam.
Un musulman ça prie et ça ne fait rien d'autre est l'image véhiculée par les médias.
Il toujours interviewé pour parler d'islam ou illustré à quatre patte.
S'agissant des athées ils sont interviewés dans des parcs ou des bibliothèques. Un athée ça a des loisirs, des occupations, un travail, des amis. Un musulman ça prie et ça ne fait que cela.

3.Posté par Poulette le 28/06/2018 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi nous évoque t-on les petites sectaires du talmud ou du coran mais pourquoi des lieux interdits aux juifs ou un musulmans tout le monde s'en fou! C'est quand meme curieux non!


4.Posté par Poulette le 28/06/2018 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
...les petites phrases....

5.Posté par Poulette le 28/06/2018 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
..la thora. Pardon.
C'est essentiellement le coran qui est incriminé. S'agissant du judaisme ça ne monte pas dans la sphère politique et ça reste chez les gens d'en bas, les lambdas. Mais peu importe. Pourquoi nous évoque t-on les petites phrases sectaires du coran (puisque c'est celui qui est plus particulièrement visé par les élites) mais pourquoi des lieux interdits à des populations (et pas qu'à des religieux d'ailleurs) tout le monde s'en fout.
C'est vraiment curieux non!

6.Posté par Paulette le 28/06/2018 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le muslim ban par exemple tout le monde s'en tape. C'est quand meme bizarre non! Pourquoi parle t-on toujours des sectaires religieux mais jamais des autres.
Pareil. Pourquoi parle t-on toujours du terrorisme de groupes islamistes mais jamais du terrorisme d'Etat.