Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Points de vue

« Islamo-gauchisme » : le CNRS dénonce, sa réponse ferme à Frédérique Vidal

Rédigé par Centre national de la recherche scientifique (CNRS) | Jeudi 18 Février 2021 à 10:00

           

Les propos de la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, sur « l’islamogauchisme » ont fait bondir le monde universitaire. Après les présidents d'université, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), à qui sa ministre de tutelle souhaite confier une enquête sur l'état des recherches et des enseignements en cours dans les facs, a fait valoir que « l’islamogauchisme » est un « slogan politique utilisé dans le débat public » qui « ne correspond à aucune réalité scientifique », dénonçant « avec fermeté celles et ceux qui tentent d’en profiter pour remettre en cause la liberté académique, indispensable à la démarche scientifique et à l’avancée des connaissances ». La réponse détaillée de l'institution, qui s'est fendue d'un communiqué mercredi 17 février, est ici reproduite.



« L’islamogauchisme », slogan politique utilisé dans le débat public, ne correspond à aucune réalité scientifique. Ce terme aux contours mal définis, fait l’objet de nombreuses prises de positions publiques, tribunes ou pétitions, souvent passionnées.

Le CNRS condamne avec fermeté celles et ceux qui tentent d’en profiter pour remettre en cause la liberté académique, indispensable à la démarche scientifique et à l’avancée des connaissances, ou stigmatiser certaines communautés scientifiques. Le CNRS condamne, en particulier, les tentatives de délégitimation de différents champs de la recherche, comme les études postcoloniales, les études intersectionnelles ou les travaux sur le terme de « race », ou tout autre champ de la connaissance.

Concernant les questions sociales, le rôle du CNRS, et plus généralement de la recherche publique, est d’apporter un éclairage scientifique, une expertise collective, s’appuyant sur les résultats de recherches fondamentales, pour permettre à chacun et chacune de se faire une opinion ou de prendre une décision. Cet éclairage doit faire état d’éventuelles controverses scientifiques car elles sont utiles et permettent de progresser, lorsqu’elles sont conduites dans un esprit ouvert et respectueux.

La polémique actuelle autour de l’« islamogauchisme », et l’exploitation politique qui en est faite, est emblématique d’une regrettable instrumentalisation de la science. Elle n’est ni la première ni la dernière, elle concerne bien des secteurs au-delà des sciences humaines et des sciences sociales. Or, il y a des voies pour avancer autrement, au fil de l’approfondissement des recherches, de l’explicitation des méthodologies et de la mise à disposition des résultats de recherche. C’est là aussi la mission du CNRS.

C’est dans cet esprit que le CNRS pourra participer à la production de l’étude souhaitée par la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation visant à apporter un éclairage scientifique sur les champs de recherche concernés. Ce travail s’inscrirait dans la continuité de travaux d’expertise déjà menés sur le modèle du rapport « Recherches sur les radicalisations, les formes de violence qui en résultent et la manière dont les sociétés les préviennent et s’en protègent » réalisé en 2016 par l’alliance Athena, qui regroupe l’ensemble des forces académiques en sciences humaines et sociales dans les universités, les écoles et les organismes de recherche, ou du rapport « Les sciences humaines et sociales face à la première vague de la pandémie de Covid-19 – Enjeux et formes de la recherche », réalisé par le CNRS en 2020.

Lire aussi :
« Islamo-gauchisme » : la ministre de l’Enseignement supérieur s'attire les foudres des présidents d'université




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par MythoPasMytho le 18/02/2021 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chez nous on ne veut pas entendre parler d'auteurs non blancs.
Et il ne s'agit pas là de personnes blanches. Des auteurs blancs peuvent avoir une analyse non blanche.
Il est question de thèmes, pas de cultures.
Pour un confort politique on le fait devenir ce qu'il n'est pas.
De culture blanche ou de culture non blanche.
Tandis qu'en vérité il est question de thèmes et pas de culture.
Que l'on fait devenir, ce thème est blanc. Ce thème est non blanc.
Les thèmes se mettent à devenir des personnes, des cultures.
Un thème comme celui des colonisations par exemple.
Il introduit des points de vues différents.
Celui des colonisateurs et celui des colonisés.
Thème ultra tabou.
On veut une grille de lecture de l'Histoire franco-française.
Du blanc. Du blanc. Et du blanc.
Pas au sens racial du terme. Mais au sens politique du terme.
Autant dire des opinions. Opinions diverses (les auteurs)
que par exemple on fait devenir un islamo-gauchisme par exemple.
Des personne parleraient depuis l'islamo-gauchisme.
Leurs cultures (à ces auteurs) ne serait pas franco-français.
Pas de le sens culture, ni dans le sens origine mais dans le sens on ne remet pas en question ce que l'on a jamais reconnu. Le tabou. Lol.

2.Posté par MythoPasMytho le 18/02/2021 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous êtes islamo-gauchiste. Comprendre vous n'êtes pas ce qu'il convient d'être, l'Histoire franco-française. A propos de l'Histoire du monde, une impossibilité.

3.Posté par MythoPasMytho le 18/02/2021 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franco-français n'est issu de rien, il est issu de lui même et rien d'autre n'existe.
Il ne s'agit pas la de personnes, ni d'opinion mais d'un but.
Celui d'un idéal.
Un idéal, c'est faire d'un inatteignable une vérité.

4.Posté par Alfred le 18/02/2021 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des auteurs blancs peuvent avoir une analyse non blanche.
Pardon mais les afro-descendants sont blancs.


5.Posté par Alfred le 18/02/2021 22:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La culture blanche n'existe pas.
La religion blanche pas davantage.
La culture islamique de gauche non plus.
La religion chrétienne de gauche pas plus.
Islamo n'est mis ni pour dire culture, ni pour dire religion mais pour dire non blanc et non chrétien.
Le fameux universalisme chrétien. Que la droite utilise au sens de culture.
D'ou l'invention d'un terme comme islamo-gauchiste.

6.Posté par Alfred le 18/02/2021 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La droite a la sécurité et les valeurs. L'universalisme.
La gauche a le prolétariat et les minorités. L'humanisme.

7.Posté par Alfred le 18/02/2021 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Blanc est un terme politique. Qui n'est cependant jamais prononcé.
On dit au hasard et par exemple islamo-gauchiste.
Des intellectuels eux mêmes blancs peuvent se voir étiquetés non blancs.

8.Posté par MythoPasMytho le 19/02/2021 02:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alfred. L'univers! Fichtre, comme vous y allez!

9.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 21/02/2021 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Des intellectuels eux mêmes blancs peuvent se voir étiquetés non blancs."
Tout à fait vrai.
L'un des principes de bases de l'islamo-gauchisme, dont la majorité des adeptes sont d'ailleurs leucodermes, considère la blanchitude comme une essence impalpable à la fois enracinée et convertible. Inutile de dire que lors des rituels de dé-blanchisation, on jure solennellement de ne jamais plus, ne serait que par allusion, se foutre de la gueule de tout cet ignoble bazar raciste!

10.Posté par Alfred le 24/02/2021 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non François. Blanc n'a rien à voir dans l'affaire.
Le bien est à nous. Le féminisme, l'anti racisme, les valeurs....
Tout ce qui est le bien est à nous.
Ce qu'il convient de dire, de penser, de faire est à nous.
Il n'y a que nous qui sommes à même d'en parler.
De la politique (du bien).
Le bien est blanc, pas au point de vue racial mais au point de vue politique.

11.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 24/02/2021 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Alfred Je ne vois absolument pas pourquoi le "blanc" est bien ou le bien est blanc, que ce soit du point de vue racial ou politique.
Identifier les critères du bien ou du vrai à la couleur de peau, même de manière allusive ou symbolique, me parait être 1) faux 2) dangereux.
D'abord parce que le "colonial" a en fait 3 camps, comme vous le savez et puis surtout parce que si la visibilité des corps et des visages permet de les identifier à des camps en proie à des luttes inexpiables, l'affaire sera vite vue et la société se divisera définitivement. C'est dans l'autre sens qu'il faut aller.

12.Posté par Lavoisy le 24/02/2021 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Indépendamment de cette polémique, l'islamo-gauchisme est un réel phénomène social intrinsèquement lié à l'islam politique, idéologie des Frères Musulmans.
Il bénéficie de la complicité irresponsable d'un certain nombre de politiciens de gauche qui le fayotent pour différentes raisons, en particulier électorales.
La municipalité de Denain est un modèle en son genre de politiciens de gauche.
Ces irresponsables de gauche incarnent une idéologie anti-impérialiste de soixante-huitards qui n'ont pas viré leurs cutis, comme un certain Mélanchon.

Pierre Lavoisy d'opinion politique libérale centriste de gauche/droite totalement allergique aux extrémisme de gauche/droite, et pour le renforcement institutionnel de l'Union européenne.

13.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 25/02/2021 06:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Lavoisy: on ne saurait mieux dire. Qui plus est l'association fut théorisée, avec le remplacement historique du prolétariat par la classe "musulmane" à la fois exploitée et opprimée par une bourgeoisie "blanche" à renverser par une révolution qui instaurerait un ordre total.
Le "projet" islamiste est du même ordre que le communiste et inspire les mêmes passions et "idéaux". Il est de fait tout aussi barbare et tyrannique et sera vaincu par la seule chose qui compte: la passion humaine pour la liberté!

14.Posté par Lavoisy le 25/02/2021 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@carmignola
Entièrement d'accord avec votre analyse.
Ces politiciens de gauche ont vraiment d'une irresponsabilté incroyable en se faisant les alliés de l'entrisme politique des Frères Musulmans dont la stratégie est de désagréger nos institutions républicaines et laïques de l'intérieur.
Les derniers baratins publics de Mélanchon et acolytes sont dangereux et navrants.

15.Posté par Pierre Lavoisy le 25/02/2021 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ci-joint le site de Libération avec un article de Pierre-André Taguieff : " Aux sources de l' " islamo-gauchisme " (26 octobre 2020)
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/aux-sources-de-l-islamo-gauchisme/ar-BB1apkJp
" Le philosophe Pierre-André Taguieff revient sur les origines d'un concept qu'il a contribué à forger. Selon lui, les usages polémiques discutables du terme ne doivent pas empêcher de reconnaître qu’il désigne un véritable problème : la collusion entre des groupes d’extrême gauche et des mouvances islamistes de diverses orientations. "
________________________________________________________


Hors de tout verbiage intellectuel vicieux d'une certaine gauche, un article simple et convainquant.

Une raison capitale pour soutenir les musulmans qui se battent pour un islam des Lumières en utilisant la démarche historico-critique dans l'analyse du Coran, des Hadiths et de leur tradition.
pierre@lavoisy.eu (EUROPEAN UNION)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.