Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Points de vue

« Islamo-fascisme » : Manuel Valls persiste dans la stigmatisation

Rédigé par Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) | Lundi 16 Février 2015



« Islamo-fascisme » : Manuel Valls persiste dans la stigmatisation
« Pour combattre l'islamo-fascisme, l'unité doit être notre force », a martelé Manuel Valls ce matin sur RTL suite aux deux fusillades de Copenhague dimanche 15 février.

Le Premier ministre a utilisé pour la première fois cette expression « islamo-fascisme », se confortant dans ses prises de positions hostiles (violentes ?) à l'encontre de ses concitoyens de confession musulmane.

Il a également ajouté que : « Il ne faut céder ni à la peur, ni à la division. Mais il faut en même temps poser tous les problèmes: combattre le terrorisme, mobiliser la société autour de la laïcité, combattre l'antisémitisme. »

Il existe un problème, que Manuel Valls a au mieux omis, au pire délibérément mis de côté, c'est cette islamophobie qu'une partie des décisions prises par son gouvernement génère depuis les attentats de début janvier. Cette réticence à reconnaître la réalité que vit notre pays ne fait que renforcer le discours de ceux que le gouvernement prétend combattre.

En utilisant une expression telle que « islamo-fascisme », Manuel Valls cède de plus en plus aux islamophobes et refuse de combattre un phénomène qui gangrène notre société et qui menace plus que jamais la cohésion sociale. Si l'unité doit faire la force, elle doit se concentrer autour des valeurs humanistes et fraternelles qui fondent notre République et non pas sur la construction d'un ennemi intérieur ni sur la stigmatisation d'une partie de la population, qui souffre déjà depuis des années de l'ambiance délétère qui règne dans notre pays.

Manuel Valls veut que « l'islam de France assume, qu'il prenne totalement ses responsabilités ». Le CCIF n'a eu de cesse de dénoncer les amalgames dangereux qui exigent des musulmans de montrer patte blanche et de s'excuser pour des actes qu'ils n'ont ni commis ni soutenus.

Aujourd'hui, c'est justement à l'Etat qu'il appartient de prendre ses responsabilités, de reconnaître ses manquements et de prendre la pleine mesure des enjeux historiques auxquels notre pays fait face. Lutter contre toutes les formes de racisme, sans distinction aucune, c'est lutter contre la violence et le radicalisme sous toutes ses formes.

Puisque Manuel Valls parle de fascisme, alors dénonçons les dérives que nous observons depuis plus d'un mois qui se traduisent par des violations des droits et des libertés des citoyens, et qui ont amené Amnesty International a interpellé la France sur ses agissements.





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par ledaron le 17/02/2015 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam aleykoum,bonjour
On ne peut pas dire que Mr Valls nous ai surpris avec sa sortie médiatique.Ses propos d'obédience néo-conservateur-sionistes font suite à ses remarques il y'a quelques années alors qu'il était dans l'opposition, dans un talk-show d'une grande radio parisienne ,ou il assimilait le niqab à " un crime contre l'humanité ",rien que ça !!! Ce Monsieur donne des gages aux "faiseurs de roi" qui font et défont les carrières dans l'hexagone,est-ce pour cela qu'il retourna casaque,lui qui défendait alors la cause palestinienne et qui maintenant prend fait et cause pour l'oppresseur sioniste.Ce revirement à 180° n'est-il qu'idéologique ou opportuniste ? A moins que cela ne soit un peu des deux !!!

2.Posté par Fathi le 17/02/2015 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis prêt à parier que Valls piquerait une crise d'indignation s'il entendait qualifier les massacres Israéliens de l'été dernier à Gaza de judéo-nazisme. Mais en tant que haut responsable il ne se gêne nullement d'excès de langage pour stigmatiser l'une des religions principales du monde en y accolant le terme de fascisme. Mais l'histoire est là pour témoigner que les épreuves des juifs au cours des siècles successifs sont en premier lieu dues aux agissements des Romains puis des églises chrétiennes, qu'elles fussent catholique, protestante ou orthodoxe. Inquisition, pogromes, fours crématoires, etc...ne sont pas des appellations sorties du vocabulaire des pays musulmans. Au vu des faits historiques et dans la logique de Valls quelle dénomination faudrait-il alors coller à la chrétienté? Par ailleurs, en 2011 lorsque le Norvégien Anders Breivik n'a rien trouvé de mieux pour sauver son pays de l'islamisation que de massacrer 77 de ses compatriotes, pourquoi Manuel Valls a-t-il préféré donner sa langue aux chats? Hélas, il faut se rendre à l'évidence. Si le 18ème siècle en France fut celui des lumières, le 21ème est en passe de devenir celui de l'obscurantisme dans le pays de Voltaire. Un (ir)responsable haut placé comme Manuel Valls n'a pas trouvé de meilleur tremplin pour se propulser vers la présidence que d'avoir recours à des excès verbaux aussi bêtes que méchants. Et ce n'est pas la peine d'essayer d'expliquer l'attentat de Copenhague en le supposant inspiré par ce...  

3.Posté par idoine le 11/03/2015 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Valls vs Marion Maréchal Le Pen


Valls a parfois des airs de matamore , mais ce matamore tremble :
observez-le lorsqu'il s'emporte contre Marion. Vers le milieu de sa diatribe, le bras gauche puis sa main gauche ne sont plus maîtrisable ;à la fin de son intervention on peut constater que sa main gauche ne cesse de trembler .
Valls est une personnalité autoritaire , qui a besoin de détester ceux qui s 'opposent à lui. Il a du mal à contenir cette violence.
En toute hypothèse son comportement n 'est pas digne d 'un premier ministre.

https://www.youtube.com/watch?v=qGnabQ5c49I://