Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Ikrame, 33 ans : « Je vis aujourd’hui le cauchemar de ma vie »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Samedi 28 Juin 2014



« Mariée depuis 13 ans à un homme (converti) que j’ai choisi, je vis aujourd’hui le cauchemar de ma vie.

Nous avons 3 enfants. Pas facile de résumer 13 ans de vie commune mais les mots que j’emploierai pour qualifier notre couple c’est “pleurs” et “déception commune”.

Sa famille ne m’a jamais acceptée, j’avais droit à des “J’aurais préféré que mon fils m’annonce qu’il est homosexuel plutôt que converti pour t’épouser”, je devais supporter des réflexions odieuses devant mon mari, qui ne réagissait pas, pire qui me disait que je voyais le mal partout afin de ne pas devoir intervenir auprès des siens.

Moins d’un an après, je tombais en dépression et commençais à vouloir le quitter. Quatre ans après, je partais en délire, je sortais, buvais... fréquentais des hommes... Au lieu qu’il réagisse à mon mal-être, il a fait pire que moi. Il s’est mis en couple avec une femme célibataire avec un enfant et lorsque je lui ai demandé de la quitter, il a refusé et je l’ai mis à la porte.

Il est parti vivre avec elle durant 9 mois, abandonnant son fils de 3 ans et moi, mais en me gardant sous sa coupe avec des phrases telles que : “Je reviendrais, attends-moi...”

En effet, il est revenu. Heureuse de le retrouver mais écorchée déjà bien profondément, j’ai repris une vie qui me faisait déjà tant souffrir. Un deuxième enfant est né.

Durant presque quatre ans, pas de dispute. Pourquoi ? Car on ne se calculait pas. Nous vivions sous le même toit, mais nous ne partagions plus rien. Jusqu’au jour où mon mari a découvert que je fréquentais de nouveau un homme dans son dos. Il s’est rendu compte qu’il avait une femme ou son amour propre en a pris un coup.

Depuis, disputes sur disputes, violences verbales et parfois physiques (de ma part). Moralement, nous sommes détruits, mon mari ne me fait plus confiance. Plus de place pour l’amour, juste des reproches... Quatre ans que nous vivons dans l’enfer.

Je me suis repentie et remise à Dieu. Je n’accepte pas cette situation. Mon mari m’a imposé des tas de choses (voile, sorties accompagnées...), j’ai l’impression d’être en sursis, mais un sursis qui durera toute ma vie. Un troisième enfant (non désiré) est né, mais je l’aime, c’est mon sang.

Aujourd’hui, j’étouffe, je suis à bout. J’ai supporté tout ce qu’il m’imposait mais une chose me pourrit, c’est que, pour n’importe quel prétexte, un souci au boulot ou autre, il se permet de me mettre l’histoire sur le tapis et me cherche misère.

Il me dit : “L’amour que j’avais pour toi, tu l’as éteint il y a quatre ans, tu as tout gâché, jamais je ne redeviendrai celui que j’ai été...” Il ne veut pas tourner la page, mais il ne veut pas non plus me laisser partir. Il pense qu’il a le droit de me garder auprès de lui et de me faire payer.

J’ai longtemps souffert au point de me persuader qu’il a raison, que j’ai tout gâché. Mais si, j’ai tout gâché, si j’ai perdu son amour... Je me suis blindée, forgée une carapace pour ne plus souffrir, car savoir qu’il ne m’aime plus comme avant est terrible pour moi. Je lui ai souvent dit que tant que je serais violente dans mes réactions lorsqu’il me fait du mal, c’est que je l’aime, mais qu’un jour je cesserai d’être violente et là il devra comprendre que c’est terminé.

Depuis un an maintenant, je ne réagis plus à ses attaques, je me suis construite un mur pour ne plus être touchée. Nos rapports sexuels sont pour moi un calvaire, j’attends qu’il soit à bout et pour éviter encore des reproches, je me donne à lui mais c’est psychologiquement terrible.

Je n’ai plus de sentiments. Je veux partir mais on me fait comprendre qu’il faut que je reste pour mes enfants... Je suis malheureuse, j’étouffe, je suis jeune et j’aspire à une autre vie, donner la chance à un autre homme de ressentir l’amour qui est en moi et de recevoir le sien, loin des erreurs passées. Recommencer tout à zéro. J’ai mûri en quatre ans et je vois la vie différemment. Mon mari me dit que je suis devenue celle qu’il a toujours voulu mais trop tard.

Mais maintenant que je lui dis que je n’ai plus de sentiments, il me fait croire qu’il va redevenir celui d’avant, mais c’est impossible, on traîne un lourd passé chargé en ions négatifs et impossible de reprendre tout à zéro avec lui. Les blessures sont trop profondes.

Aujourd’hui, j’ai de nouveau des sentiments pour une personne que je connais depuis ma tendre enfance, une personne en qui j’ai entière confiance, une personne qui m’aime et qui me dit qu’elle ne veut pas me voir gâcher ma vie et celle de mes enfants pour me mettre avec lui. Qu’il faut accepter le destin et que je dois patienter auprès de mon mari... Mais, moi, je veux reprendre à zéro une vie sans heurts et je ne veux pas de nouveau tomber dans le pêché. Je veux quitter ce mari qui me reproche tout.

J’ai fait un rêve, j’espère que vous pourrez me l’interpréter: cet homme et moi-même nous nous apprêtions à faire l’amour et lorsqu’il a voulu me pénétrer, il n’y arrivait pas, mon vagin était comme fermé. Nous n’avons pas pu conclure.

Merci de m’avoir lue. » Ikrame

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Quelle situation embrouillée ! Trahisons, violences, mensonges, oui, c’est vrai, le passé est lourd. Vous ne vous êtes pas fait de cadeaux ! Un rendez-vous manqué, en fait, avec votre mari. Il dit ne plus vous aimer mais vous garderait prisonnière. À creuser…

Mais est-ce uniquement de lui dont vous êtes la prisonnière ? Seriez-vous seulement une victime ? Pourquoi ne parvenez-vous pas à lui demander de vous séparer ? Vous n’en parlez pas dans votre lettre. Dans ce silence, il y a sans doute quelque chose à creuser, à comprendre.

Avez-vous songé que vous pourriez ensemble parler de votre couple à un thérapeute spécialisé ? Parfois, quelques rendez-vous permettent de prendre le recul nécessaire pour prendre des décisions pour l’avenir. Même si vous êtes sûre de vouloir le divorce, vive-le au moins de manière pacifique. Un tiers neutre, cela peut aider.

À moins que vous ne soyez braquée sur une solution qui semble miraculeuse : le suivant est doté de toutes les qualités que le premier a perdues. Méfiez-vous de reproduire quelque chose à votre insu. D’un côté, le rejet violent ; de l’autre, l’idéalisation ? Attention, danger.

Votre inconscient, comme pourrait le suggérer le rêve, semble plus proche de l’éthique que de votre conscient. La question pourrait être : mais qui est donc l’homme du rêve ? Ou encore : quel homme de rêve vous refusez-vous ? Etc. À vous de compléter, n’est-ce pas ?

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading