Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

#HandsOffMyHijab, une campagne de protestation face à l'offensive anti-voile du Sénat

Rédigé par | Samedi 17 Avril 2021 à 08:01

           


#HandsOffMyHijab, une campagne de protestation face à l'offensive anti-voile du Sénat
Le projet de loi confortant le respect des principes républicains, aussi appelé projet de loi contre le séparatisme, fait du bruit au-delà des frontières françaises mais pas nécessairement pour de bonnes raisons quant à l'image qu'il renvoie de la France. Plusieurs amendements adoptés par le Sénat, en particulier ceux visant à limiter le port du voile en France, ont provoqué une vague de protestations sur les réseaux sociaux, bien qu'aucun n'aient force de loi à ce stade.

Nombre d’internautes expriment depuis quelques jours leur mécontentement via le hashtag #HandsOffMyHijab et #PasToucheAMonHijab. A l'étranger d'où la contestation sur les réseaux sociaux a émergé, des personnalités participent à cette campagne comme la championne d’escrime américaine Ibtihaj Muhammad.

« Ce qui se passe en France me rappelle ce qui se passait pour nous il y a quelques années aux Etats-Unis. Certaines libertés sont en train d'être arrachées aux femmes musulmanes. », déclare-elle sur Twitter.

« Pour moi, la foi est un droit humain et l’expression de la foi devrait être un droit accessible à tous. Nous devrions être libres de pratiquer notre religion sans jugement et sans qu’un gouvernement nous dise ce que l’on devrait porter », ajoute-elle, encourageant les femmes à soutenir le mouvement de protestation, particulièrement actif sur Twitter, Instagram et TikTok. « Un gouvernement essaye de priver les femmes du droit de se présenter au monde comme elles l'entendent. Si tu te dis féministe, c’est ton combat également. »

« France, le monde te regarde ! »

La mannequin Rawda Mohamed a pris part à cette campagne en écrivant un message sur son compte Instagram accompagné d’une photo sur laquelle est inscrite sur la paume de sa main « Hands off my hijab ».

« Je crois fermement que le seul antidote aux crimes de haine est l'activisme. (...) Il est de notre devoir, en tant que personne, de nous lever et de nous battre pour les droits de chacun. L'interdiction du hijab est une rhétorique haineuse venant du plus haut niveau du gouvernement et restera dans les annales comme un énorme échec des valeurs religieuses et de l'égalité », a-t-elle affirmé.

La députée américaine Ilhan Omar a, elle aussi, partagé son indignation, cette fois sur TikTok, en lançant sans détour « France, le monde te regarde ! ». Dans son message, l'élue du Minnesota a voulu apporter son soutien aux citoyennes françaises portant le voile : « À toutes mes sœurs de France, continuez à être des reines. »

Lire aussi :
Au Sénat, le projet de loi séparatisme adopté dans une version durcie, entachée d'amendements liberticides

Et aussi :
Hijab et Decathlon : sport pour tous !
Le voile ou le choc des représentations




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 17/04/2021 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le port en public du voile est considéré impoli en France, pays aux mœurs particuliers et où les relations homme/femme sont assez différentes des pays puritains tels que les US ou les pays musulmans, comparables de ce point de vue.
Paralysés par la crainte d'enfreindre je ne sais quel pudeur ou je ne sais quel comportement jugé aggressivement séducteur par les femmes américaines d'une part, par les maris des femmes musulmanes d'autre part, ces peuples édictent et imposent des règles de comportement public "neutres" aux hommes et aux femmes. Ce qu'on y appelle la "liberté" est ainsi en fait une contrainte très forte sur les comportements et les habillements, ce qui jugée choquant en France.

Car il règne au pays de la galanterie, n'en déplaise à toutes les féministes et à toutes les religieuses dévoyées, une camaraderie entre hommes et femmes encore pratiquée par une majorité et qui sera difficile à expurger. Faut s'y faire, c'est culturel.

2.Posté par Abdoulaye le 20/04/2021 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis longtemps, la France qui veut imposer un code d'habillement aux femmes, se détache par son intolérance et sa vision de plus en plus restrictives des droits humains.
De fait, montrer sa croyance est considéré comme insultant au regard de ceux qui ne croient pas.
Les signes religieux sont vus comme étant le marqueur d'individus 'obscurantistes' , incapables de la moindre intelligence et globalement étiquetés comme des ennemis de la République.
Or, pour ceux qui s'intéressent à la République, aujourd'hui, elle n'est pas menacées par quelques foulards, mais par une femme qui ne le porte pas,qui est pourtant une femme soumise à l'autorité paternelle : Marine Le Pen

3.Posté par Premier Janvier le 23/04/2021 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. La neutralité homme femme n'a jamais existé.
On peut avoir la boule à zéro, ressembler à un camionneur et pour autant être une femme.
Ou avoir les cheveux longs être efféminé et être un homme. Ce que l'on voit est un jugement, une impression.
Je suis un homme. Ce que je décide de porter (j'ai les cheveux longs) n'a pas de sens pour moi.
Ca peut en avoir un pour vous. Que vous confondez avec pour lui (moi) ça en a un.

4.Posté par Premier Janvier le 23/04/2021 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un comportement homme femme neutre ça n'existe pas François.
Un comportement homme femme neutre c'est inventer, imposer ni l'un ni l'autre. On ne peut pas ne pas être. Aucun des deux pourquoi pas. Mais imposer de n'être aucun des deux c'est là ou ça pêche.

5.Posté par Premier Janvier le 30/04/2021 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Houlà. Je l'ai très mal dit.
La neutralité c'est n'être aucun des deux.
Ce que signifie neutre c'est n'être ni l'un ni l'autre. Une impossibilité donc.
Une impossibilité puisque l'on a dit de l'un et de l'autre qu'il existaient.
On a donc dit qu'ils existaient afin d'en dire qu'ils n'existaient pas.
Il n'y a que les personnes elles mêmes qui puissent dire je suis ce que je suis.
Si au départ on part du contraire elle est. Il est. Ils sont. On dit vrai (juste, correct) sans jamais dire de réalité.
Le réel n'existant pas, il n'y a qu'un réel qui puisse exister, le discours vise donc juste à se donner raison.
Nous ne sommes aucun des deux (renoncer) et donc devoir les reconnaître.
Dire je suis ce que je ne suis pas c'est le contraire de je suis.
Si pour pouvoir dire je suis on doit passer par je ne suis pas c'est faire de l'autre un nécessaire, un obligatoire.
Et donc dire de l'autre la même chose. Qu'il m'est nécessaire.
Ca n'a ni queue ni tête.
C'est s'utiliser comme on pourrait le faire s'agissant d'un objet.