Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Religions

Hajj : le congrès mondial de la fraternité

Hajj 2009

Rédigé par Amara Bamba | Jeudi 19 Novembre 2009 à 18:48

           

Parce que le voyage éveille les consciences, l’islam impose le hajj à ceux qui le peuvent.



La kiswa (14 m de haut et 47 m de large) est l'étoffe noire qui recouvre la Ka'ba. Elle est tissée dans de la soie et brodée en fil d'or d'inscriptions coraniques.
La kiswa (14 m de haut et 47 m de large) est l'étoffe noire qui recouvre la Ka'ba. Elle est tissée dans de la soie et brodée en fil d'or d'inscriptions coraniques.
En posant le pèlerinage à La Mecque (hajj) comme un de ses fondements, l’islam a élevé le voyage au rang d’un dogme religieux. Au moins une fois dans sa vie, tout musulman doit se rendre à La Mecque, à condition d’en avoir les moyens physiques et matériels.

Avant le hajj et après le hajj

Quand vient la saison du hajj, les délégations affluent du monde entier. Drapé dans deux morceaux d’étoffe blanche (ihrâm), le pèlerin tombe sa culture sociale pour devenir un individu uniquement reconnu à son humanité. Industriel, prince, reine ou ouvrier, les pèlerins musulmans exécutent les mêmes gestes aux mêmes endroits en récitant les mêmes paroles.

En 1964, Malcolm X est l’un d’entre eux. Il a 39 ans. Il est un leader américain au discours raciste et ségrégationniste. Au sortir du hajj, c’est un nouveau Malcolm X qui écrit à ses militants : « Jamais je n’ai connu d’hospitalité aussi sincère, de fraternité aussi bouleversante que celles des hommes et des femmes de toutes races réunis sur cette vieille Terre sainte, patrie d’Abraham, de Muhammad et des autres prophètes des Saintes Écritures [...]. Dans leurs paroles comme dans leurs actes, les musulmans blancs sont aussi sincères que les musulmans noirs d’Afrique [...]. Nous sommes véritablement frères. Parce qu’ils croient en un seul Dieu, ils excluent toute considération de race de leur esprit, de leurs actes, de leur comportement [...]. » Dans le cas de Malcolm X comme dans la vie de nombreux musulmans, il y a un « avant le hajj » et un « après le hajj ».

En plus d’une rencontre fraternelle, le pèlerinage à La Mecque est un congrès social. Car les pèlerins échangent des informations sur leurs conditions dans leurs pays respectifs. Bravant les services de sécurité, des groupes profitent de la tribune pour donner une portée internationale à leur lutte, avec un dénouement parfois tragique. Ainsi, le 31 juillet 1987, une manifestation de pèlerins iraniens dégénère en émeute, coûtant la vie à 400 personnes.

Pour autant, malgré ces passages pénibles, le hajj demeure un rendez-vous de spiritualité vivante, active et exigeante. En islam, les actes d’adoration (‘ibâdât) ont chacun leurs caractéristiques. La salât (prière rituelle), le jeûne (sawm), la zakât ont leurs spécificités. Et selon la Tradition, le hajj est l’acte d’adoration qui manifeste les caractéristiques de tous les autres.

Une finesse et une densité spirituelle

Le pèlerinage à La Mecque ne prend tout son sens que lorsqu’il répond à un appel. Ce pèlerin n’est pas un touriste avide de découvertes. Il arrive en Terre sainte en répétant en chœur l’incantation rituelle « labïka ». Il est donc tel un serviteur qui a entendu son maître et se précipite vers lui en répondant : « Labbayka [Me voici]. »

Une fois l’intention formulée, le rituel du hajj s’emploie à conduire le pèlerin vers une « nouvelle naissance ». Une nouvelle façon d’appréhender sa vie, ici et maintenant, et pour le restant de ses jours. C’est pourquoi le pèlerin commence par se dépouiller de ses vêtements ordinaires. Joignant l’acte à l’intention, il prend l’ihrâm ; un changement matériel, prélude à sa métamorphose spirituelle.

Le pèlerin musulman n’aspire pas à un nouvel état spirituel. Bien au contraire. Il vise un retour à sa virginité originelle. En partant d’un point fixé, le pèlerin mène une course circulaire pour revenir à son point de départ, son état de naissance. Cette course nommée tawâf symbolise le cycle de vie spirituelle. Durant sa course, le pèlerin s’engage à garder le repère de la Ka‘ba, symbole matériel de son attachement spirituel. Ainsi dramatise-t-il le pacte nouveau auquel il s’engage pour le restant de ses jours.

Les rites du hajj sont nombreux et riches en enseignements. Derrière une apparence déconcertante, chaque station suit une logique implacable conférant au hajj une finesse et une densité spirituelles, dont aucun récit ne peut véritablement rendre compte. L’ensemble concourt à inscrire le pèlerin dans la dynamique d’un pacte nouveau.

Éveil spirituel pour les uns, occasion de prise de conscience pour les autres, le hajj réussi est toujours un chemin initiatique. Le fidèle en garde des souvenirs pendant longtemps. Car pour nombre de musulmans le hajj est l’unique voyage qu’ils aient jamais fait en dehors de leur continent.







Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par chayR le 22/11/2009 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
as Salam 'alaykoum,

"En posant le pèlerinage à La Mecque (hajj) comme un de ses fondements, l’islam a élevé le voyage au rang d’un dogme religieux."

Le Pélerinage oui, mais où. Un fondement qu'il faut rechercher dans le Qour'an.

C'est bizarre, mais de nombreuses études scientifiques prouveraient que la Mecque ...
... n'existait pas avant la venue du Prophète
et que la ka'aba se situait au Sud Est de ... Jérusalem

Aucune carte antérieure à l'islam ne mentionne la Mecque.
Même Ptolémé n'en fait pas mention !

La preuve en est aussi dans le Qour'an qui parle de Jérusalem :
vous savez : "al Qouds, la mosquée la plus lointaine"
et non pas de la Mecque dont le non n'est JAMAIS cité.

Pire, dans le Qour'an il est question de "Bakka bénie"
que les musulmans se sont empressés d'assimiler à Makka.
Oui, mais pas de chance :
- en arabe, on ne peut pas confondre la lettre B et la lettre M
- Bakka, est depuis plus de 2.000 ans, une vallée au Sud Est de Jérusalem.

Alors la Mecque, centre de l'idéologie islamique, ça c'est possible !
Ce qui le sera moins, ce seront des réponses sensées et polies. wait & see.

chayR.

2.Posté par Shekna le 23/11/2009 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce monsieur Chayr du post numéro 1 veut-il nous enseigner l'islam ? Voici encore un anti-mmusulman notoire qui avance caché derrière son masque de connaisseur du Coran.

Vous avez lu le Coran mon cher ça se voit. Mais on dirait que vous l'avez mieux compris que le Prophète (PSL). Lui n'a pas compris le Texte comme vous. C'est pourquoi, au lieu de Jéru, c'est à La Mecque que l'Envoyé de Dieu a fait ses pélerinages. C'est dans le même temple actuel de La Mecque qu'il s'est rendu, c'est aussi sur le même mont d'Arafat qu'il a tenu son dernier sermon! Le savez-vous cher polémiqueur sionniste qui croit que Jérusaleme est le centre de l'existence humaine?

Si nous musulmans allons à La Mecque pour répéter ces rituels anté islamiques, c'est parceque nous savons, comme le Prophète (PSL) nous l'a enseigné, que notre foi ne commence pas avec lui. Elle se pose et se structure avec son enseignement. Mais la croyance du musulman remonte jusqu'à Adam (PSL) et passe par Abraham (PSL) , Moïse (PSL), Jésus (PSL). Et le Hadj est un honneur à tous ces nobles humains que Dieu nous a envoyés pour nous guider.
Bien sûr les incultes tiennent des propos comme les vôtres. Ils croient que l'islam commence et finit avec le Prophète de l'Islam. Ce qui est une incurie que le Prophète (PSL) n'a jamais affirmé. Bien au contraire... Si vous avez lu le Coran attentivement, vous devriez le savoir. Mais comme vous semblez le lire avec des lunettes, il vous faudra d'abord changer vos lunettes.

Cher ami ShayR il...  

3.Posté par chayR le 24/11/2009 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Shekna : Analyse de texte, ou comment répond le musulman à la critique et à l'appel à la réflexion :

1° [...Chayr...veut-il nous enseigner l'islam ?] : On prête une intention (niya) à l'internaute.

2° [qui avance caché derrière son masque de connaisseur du Coran] :
On présente un fait positif : "connaissanse du Qour'an"
comme négatif : " S'il connait le Qour'an, c'est parce qu'il a de mauvaises intentions".

3° [Vous avez lu le Coran mon cher ça se voit.]
In s'irrite contre le scripteur (mon cher), car on aurait préféré débattre avec un ignorant.

4° [on dirait que vous l'avez mieux compris que le Prophète (PSL). Lui n'a pas compris le Texte comme vous. ]
- Premier erreur : Qui a dit que j'avais mieux compris que le Prophète ? Vous !
- Deuxième erreur : Qui prétend avoir aussi bien compris le Texte que le Prophète ? Vous !
En effet, en prétendant que le Prophète a mieux compris le Texte que moi, c'est que vous prétendez comprendre ce qu'a compris le Prophète et vous vous placez donc au même niveau que lui ? ...Pourquoi pas ?

5° [cher polémiqueur sionniste] Prétendre que l'internaute est juif. Ce qui est de l'antisémisitisme, inexact parce qu'infondé, et une tentative classique de se mettre tous les musulmans dans la poche : "c'est un affabulateur, normal c'est un juif !"

6° Qui rapporte les [rituels anté islamiques] ? Aucun historien, sinon les musulmans !

7° Qui dit que [la croyance du musulman remonte jusqu'à Adam] ? Personne, sauf les musulmans !

8° Qui s'approprie les prophètes ...  

4.Posté par karimass le 24/11/2009 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
au commentateur ci dessus qui a affrrmé" Et si je ne suis pas "musulman", j'aspire à être un "hanif", un adepte, un pratiquant de la Parole du Dieu, et même si j'en suis encore très loin : un aspirant à la perfection à "l'image" de notre Créateur Qui Lui est Parfait. "
il faut qu'il soit conséquent et qu'il accepte qu'll est dans l'égarement manifeste avec de tels propos Il reconnait être très loin d'un pratiquant de la parole du Dieu tout en aspirant à la perfection, qualité exclusive de Dieu.
Il a une médiocre connaissance de l'histoire en insinuant que le prophète Mohamed(psl) n'est pas une personnalité historique Il doit revoir les manuels d'histoire rédigés par des non musulmans

5.Posté par chayR le 24/11/2009 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@karimass.

Le commentateur a un nom avec lequel il signe : chayR. La politesse comme pour vos congénères, n'est pas un sentiment qui vous étouffe.

Mon rapport avec le Dieu ne concerne que moi et Lui et je n'ai pas à recevoir de conseil d'une personne qui ne pratique pas la Parole du Dieu, celle qui est contenue dans le Qour'an, mais les "dires" de BouRari (Boukhari) et de Mouslim qui rapportent faussement ce que le prophète n'a jamais dit et n'a jamais demandé de rapporter, sinon, aurait-il fait inscrire ses nobles paroles et les aurait fait apprendre par coeur à l'instar du Qour'an.

Enfin, puisque vous jugez médiocre ma connaissance de l'histoire du Prophète Mouhammad ...
- que vous auriez l'obligeance de bien orthographier, car il n'y a pas de "e" en arabe, mais il y a une "chedda" sur le m, donc 2 m s'il vous plait -
... ayez la bonté de m'indiquer quelques bons historiens non musulman qui rapportent cette Sira.
chayR.

6.Posté par Shekna le 26/11/2009 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Excellente analyse de mes propos
Un peu court mais bel effort quand même de votre part ! Bravo!!! :-)
Vous voyez ? Il a suffit de vous pousser un tout petit peu dans vos rétranchements et vlaaaammm
Vous avez bien craché le morceau : vous êtes un anti-musulman notoire !! Là nous sommes d'accord.

Alors fichez nous la paix avec vos raisonnements débiles. Y'a pas un café près de chez vous pour tuer votre temps ? C'est bien fort prétentieux de ne pas nous laisser croire en paix !!! ? Etes vous seulement capable de nous laisser croire en paix ? Je ne crois pas ! vous êtes trop humain pour ça.

Polémiqueur à la petite semaine ! vous êtes sur le net comme un ivrogne dans une cave.

Voici maintenant que le vous écrivez des bêtises comme ceci : " Qui rapporte les [rituels anté islamiques] ? Aucun historien, sinon les musulmans ! " Là vous battez le record !!!

Vous qui semblez connaître TOUTE la littérature sur l'Arabie d'avant l'islam, est-ce bien la peine de vous recommander de bonnes lectures ? Ce serait comme donner du miel à un cochon. Laissez les historiens avec leur quêtes et lisez par vous-même les poêtes d'avant l'islam, vous comprendrez peut-être quelque chose....

Et supposons, comme en cours de philo, que les seuls à avoir rapporté la vie spirituelle anté islamique de l'Arabie sont "TOUS" musulmans, qu'en déduisez-vous ? Je suis d'avance mort de rire

Franchement il y a du tout sur saphirnews... Mais au moins c'est drôle. C'est déjà ça !

7.Posté par chayR le 27/11/2009 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Snekna :
A part nous apporter la preuve de votre compte ouvert au C.C.P. : Critiquer, Condamner et (vous) Plaindre,
vous n'apportez aucun élément de réponse à mes questions et ce pour 2 raisons :
- vous n'en avez aucun,
- vos amis islamiques n'en n'ont pas plus.
et ceci est la résultante d'une seule cause :
il n'y en a pas d'autre source historique sur le proto islam que de musulmane.
Alors ricanez ou mourez de rire (pour de bon) ... où venez humblement prendre des cours...
à moins que drapée noblement dans votre ignorance,
vous préfériez continuer à errer dans votre voie psittacciste.
chayR.