Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Société

Grenelle de l’animal : l’étourdissement post-mortem dans l’abattage rituel envisagé

Rédigé par Anissa Ammoura | Vendredi 23 Mai 2008 à 08:52

           

Les tables rondes organisées par le ministère de l’Agriculture autour du thème « Animal et Société » depuis la mi-mars ont permis l’ouverture d’une réflexion sur l’abattage rituel. La préservation du bien-être de l’animal dans le respect des normes religieuses et économiques était au cœur des discussions. Un rapport sera rendu fin juin au président de la République. Des mesures concrètes incluant l’étourdissement post-mortem dans l’abattage rituel pourront être examinées.



Jérôme Bignon, député de la Somme, a présidé les débats du groupe de travail
Jérôme Bignon, député de la Somme, a présidé les débats du groupe de travail
L’abattage rituel des animaux sans étourdissement préalable ne devrait pas être remis en cause par le « Grenelle de l’animal », conformément à la directive européenne du 22 décembre 1993*. Les associations de défense des animaux comme la Fondation Brigitte Bardot ou l’Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs (OABA) demandent pourtant depuis des années l’utilisation de l’électronarcose (choc électrique) ou d’un pistolet spécifique pour limiter les souffrances de la bête avant sa mise à mort. Or, étourdir l’animal avant sa saignée est contraire aux religions musulmane et juive, et rendrait sa viande inconsommable.
 
La « possibilité d’étourdissement post-abattage » a néanmoins été évoqué dans les discussions du 3ème groupe de travail « Animal, économie et territoires » du Grenelle de l'animal, selon Yves Dauge, un de ses vice-présidents, également sénateur d’Indre et Loire. Cette option fait aussi débat puisque les acteurs politiques, religieux et associatifs acceptent l’idée de discuter sur l’impact d’un étourdissement post-abattage mais sans que ne se dégage encore un réel consensus. C’est le cas de l’association de sensibilisation, d’information et de défense de consommateurs musulmans (Asidcom) qui a fourni au groupe de travail, un rapport sur les bénéfices de l’abattage rituel sans étourdissement ainsi qu’une lettre qui demande une égalité de droit entre l’abattage religieux et les autres types d’abattage. L’Asidcom réfute clairement l’étourdissement qu’il soit ante ou post-mortem. Dans ce dernier cas, elle considère qu’un animal qui meure du choc électrique et non pas de la saignée ne garantit pas le caractère « halal » de sa viande.

Cette pratique est pourtant déjà utilisée par des abattoirs, notamment certains parmi les certifiés « AVS », du nom de l’organisme de contrôle Halal « A Votre Service ». Hocine Belatoui du département abattoir d’AVS justifie l’utilisation du choc électrique post-abattage pour les volailles pour « des raisons économiques et uniquement sur demande de l’abattoir pour éviter la casse des ailes et des volatiles ». Il précise toutefois à Saphirnews, la réalisation actuelle d’une étude afin de s’assurer du caractère licite de ce procédé. D’un autre côté, l’Académie vétérinaire de France a déjà conclu dans un récent rapport que l’étourdissement ne tuait pas. Par conséquent l'animal meurt bien de la saignée.

Etude scientifique sur la douleur

Au sein des représentants religieux, certains adoptent une approche plus simple mais fondée sur des motifs tout aussi pieux. Ali Sedouki , coordinateur social et administratif de la mosquée d’Evry (Essonne) n’a pas participé au Grenelle de l’animal. Il ne préconise pas l’étourdissement mais ne le refuse pas pour autant. « A partir du moment où l’on sacrifie la bête, où le sang coule, le « Halal » est là, on se fiche de l’étourdissement » explique t-il à Saphirnews. Ce qui ne l’empêche pas de douter des réels effets sur l’animal « Le pistolet à la tête, ce n’est pas aussi une souffrance ? ». Le bien-être de l’animal n’est pas une question de confession ni d’appartenance à une organisation de défense des animaux. Le magazine en ligne Al Kanz rapporte le point de vue de l’OABA sur la douleur ressentie par ces derniers « Aujourd’hui, c’est moins l’étourdissement que la douleur engendrée qui pose problème, selon l’OABA, aux musulmans. C’est pourquoi l’OABA propose une étude scientifique sur la douleur. » A ce premier travail se succéderont des débats régionaux, avant de synthétiser les idées et les propositions dans un rapport qui sera rendu fin juin-début juillet au président de la République Nicolas Sarkozy, initiateur du « Grenelle de l’animal » débuté en mars dernier.

A ces réflexions sur l’étourdissement post-abattage s’ajoute deux points importants qui pourront également faire l’objet de futures mesures législatives : l’amélioration de la contention des animaux, c'est-à-dire de la façon de les tenir au moment où ils sont abattus, et la formation des abatteurs.


*Directive 93/119/CE du Conseil Européen, du 22 décembre 1993, sur la protection des animaux au moment de leur abattage ou de leur mise à mort.


Pour aller plus loin :
ASIDCOM veut défendre l'abattage rituel sans étourdissement préalable
Entretien avec le directeur administratif d'AVS, Fethallah Otmani




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par Florence Bergeaud-Blackler le 25/05/2008 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bidar,
Quelle est au juste votre position sur l'étourdissement (pre et post mortem), sur quoi se fonde-t-elle ? Que voulez-vous dire par "se moquer du consommateur musulman" ?
Merci d'avance.

Pat,
Dire que Haluk Anil est spécialisé dans l'électronarcose des porcs n'est qu'une de vos nombreuses phrases à l'emporte pièce. Non seulement c'est inexact mais cela n'a rien à voir avec le débat. Votre association ASIDCOM est coutumière des phrases chocs, il serait préférable d'éviter les attaques gratuites pour un débat intéressant et sérieux.

Florence Bergeaud-Blackler

6.Posté par Pat le 25/05/2008 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam alékoum

aussi, il faut faire attention au mot utilisé : post-mortem et post-saignée. Est ce que l'animal meurt directement après la saignée ou quelques secondes après...

J'ai oublié de préciser aussi que le Dr Katme, qui se prononce pour l'instant contre l'étourdissement après la saignée est porte parole pour les questions de "l'alimentation halal et viande" du conseil des musulmans de Grande Bretagne". http://www.mcb.org.uk/


5.Posté par Pat le 25/05/2008 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam alékoum

Tu n'offenses personne!
D'accord avec toi sur l'avis juridique, mais justement, par ta remarque tu mets en valeur la démarche d'AVS. Il applique la méthode puis après il demande une étude de licité. Ce n'est pas logique...
Tu commences cette étude de licité, puis, tu annonces cette étude aux consommateurs en mettant en avant le conseil religieux que tu as sollicité, les scientifiques et l'étude. Puis, tu appliques la méthode et tu le marques sur les produits pour ne pas tromper le consommateur...

Pour l'instant, sur les cartons d'AVS de volaille tu trouves deux écritures :
- certifié sans électronarcose au préalable
- certifié sans assomage
Sachant qu'il pratique l'étourdissement après la saignée, je ne comprend plus rien à leur écriture et dans quel cas il n'y a pas d'étourdissement dans le sacrifice rituel (avant et après la saignée).

Enfin, il y a peut être un débat au sein des savants qui donne diverses fatwas... Tu as des fatwas qui interdisent l'utilisation de l'étourdissement pour les volailles par exemple,...

Pour ne pas tromper le consommateur, il faut indiquer quel procédé dit "halal" est utilisé :
- Sacrifice manuel, sans étourdissement
- sacrifice manuel avec étourdissement (on peut préciser avant ou après la saignée)
- abattage mécanisé avec étourdissement

Aux consommateurs de choisir, même si les procédés sont déclarés licite. Tout simplement car étourdissement est synonyme de souffrance pour les animaux et de moins bonne qualité de viande...

J'insiste bien...  

4.Posté par Kamel le 24/05/2008 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SAlem,

Peut on avoir l'avis de Uléma sur ce sujet, électronarcose post mortem car permettez moi de vous faire remarquer qu'il s'agit d'un sujet lié à la foi et qu'en matière seul les savant théologique avec l'appui des savant scientifique peuvent emettre un avis religieux conformément au hadith de notre bien Aimé Prophète Mohamed (SWS).
Ou Allah ou Aalam !

En espérant ne pas avoir offensé quiconque, Barak Allah ou Fikoum !

Kamel

3.Posté par bidar le 23/05/2008 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui Pat j'ai lu avec attention, l'interview de Dr Katme
il est bien en accord avec ma perception du sujet de l'electronarcose que se soit avant ou apres abattage. C'est ce que je revenqiue a chaque fois qu'il est question d'abattage
Je ne suis pas un specialiste de la volaille mais je peux affirmer en ce qui concerne les bovins, AVS pratique l'electronarcose et cela je l'ai vu.
C'est pour cela que meme si AVS se revendique comme l'association de controle avec 0 defaut , je voudrai bien que Mr Belatoui m'explique sur quel fondement religieux, il légitime l'electronarcose apres l'abattage, alors qu'il n'a aucun interet, comme le dit le responsable d'ASIDCOM ,si ce n'est accelerer la chaine d'abattage. Les juifs et les musulmans dans mon abattoir refusent ce genre de pratique car l'animal meurt a cause des electrochocs infligés moins de 30s apres le saignement.
wa salam

2.Posté par Pat le 23/05/2008 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam alékoum

Pour les volailles, je le savais, mais pour les bovins... :-(

Pour les données scientifiques, je vous invite à lire l'interview de Dr Katme : il parle aussi de l'étourdissement post-mortem. En plus du risque de mort cérébrale prématurée, l'électronarcose empêche l'animal de se vider de son sang...docn, viande de moins bonne qualité et mal vidée de sang

http://asidcom.over-blog.com/article-19760969.html

1.Posté par bidar le 23/05/2008 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam
Je ne cesse de le repeter dans toutes mes interventions il faut que nous musulmans se mettent d'accord sur un processus d'abattage
l'aricle ci dessus confirme ce que je disais a Hadj Abdealziz Di Spigno d'ASIDCOM qui voulait de ma part des preuves , en voici une ,AVS declare ouvertement qu'elle utilise l'electronarcose apres l'abattage sur demande de l'abattoirde volaille. Elle utilise aussi l'elecrocnarcose pour les bovins sur demande de l'abattoir a des fins economiques( pour ne pas ralentir la chaine).
Je crois qu'il faut arreter de se moquer du consommateur musulman avec chacun sa facon de voir l'abattage certains en fonction des acteurs economiques comme AVS d'autres comme la mosquee d'evry qui ne s'appuie sur aucun texte, de toute facon nous savons tous ce que vaut les controles des mosquees d'Evry et de Paris .
Avant de participer aux débats du Grenelle de l'animal organisons nous un débat quel halal voulons nous?

1 2