Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Face aux accusations de viols, Tariq Ramadan mis en congé par Oxford « d’un commun accord »

Rédigé par | Mardi 7 Novembre 2017 à 17:00

           


Tariq Ramadan, ici lors d'une conférence à Oxford, est mis en congé de l'université « d’un commun accord », a annoncé Oxford et l'islamologue mardi 7 novembre. © Oxford Union / Youtube
Tariq Ramadan, ici lors d'une conférence à Oxford, est mis en congé de l'université « d’un commun accord », a annoncé Oxford et l'islamologue mardi 7 novembre. © Oxford Union / Youtube
La prestigieuse université d'Oxford a annoncé, mardi 7 novembre, avoir mis en congé, avec effet immédiat, de Tariq Ramadan « d’un commun accord ».

L’islamologue suisse, qui y exerçait jusque-là en tant que professeur d'études islamiques contemporaines, est actuellement dans le viseur de la justice française après que deux plaintes pour viols ont été déposées contre l’intellectuel auprès du parquet de Paris.

Dans un communiqué officiel, l’université déclare avoir « constamment reconnu la gravité des allégations portées contre le Professeur Ramadan, tout en insistant sur l’importance d’un juste équilibre, du principe de justice et du respect de la procédure ».

« Un congé mutuellement accepté n’implique aucune présomption ni acceptation de la culpabilité et permet au Professeur Ramadan de se concentrer sur les allégations très sérieuses qui sont portées contre lui et qu’il conteste catégoriquement », précise Oxford. « Dans le même temps, cela nous permet de nous concentrer sur notre principale préoccupation : tenir compte du désarroi important et compréhensible en mettant au premier plan le bien-être de nos étudiants et de notre administration. »

Relayant le communiqué, commun avec Oxford, Tariq Ramadan a déclaré sur les réseaux sociaux « saluer la prise de position de l’Université d’Oxford depuis le début de cette affaire ». L’université a « défendu le principe de la présomption d’innocence sans minimiser la gravité des allégations portées contre moi. Elle a en outre toujours considéré qu’il était impératif de répondre aux questions des étudiants et d’assurer leur sécurité », indique-t-il.

Lire aussi :
Tariq Ramadan, accusé d’abus sexuels en Suisse, porte plainte pour diffamation
Affaire Tariq Ramadan : en appeler à la justice en portant haut le combat contre les violences sexuelles
Une sur Tariq Ramadan : Charlie Hebdo porte plainte pour des menaces de mort
Tariq Ramadan sous le coup d'une deuxième plainte pour viol


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Melen le 07/11/2017 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lorsque des accusations sont portées contre soi, que l'on puisse etre innocent ou coupable on est discrédité.
Il y a les regards, les on dit, une distance s'installe obligatoirement, on ne plus écouté, respecté de la meme façon. Egalement l'employeur n'est pas serein. C'est une situation intenable. Une accusation, qu'elle soit fondée ou pas c'est une petite condamnation.

2.Posté par Melen le 07/11/2017 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pardon. .....on n'est plus.....

3.Posté par Kirat le 07/11/2017 23:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"La prestigieuse université d'Oxford a annoncé, mardi 7 novembre, avoir mis en congé, avec effet immédiat, de Tariq Ramadan « d’un commun accord »." Qu'attend Saphirnews pour mettre fin sur son site "d'un commun accord" aux articles et aux videos de "frère Tariq" comme celles intitulées "chroniques du Ramadan" toujours visibles?
D'autant plus, que dans cette lamentable affaire les plaintes semblent sans fin. En effet, après la France et la Belgique les dernières accusations de femmes viennent de Genève. Dans cette ville helvétique ce sont d'anciennes collégiennes qui témoignent avoir été victimes d'abus sexuels par "l'intellectuel" suisse.

4.Posté par Melen le 09/11/2017 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous accuse Kirat de racisme, viol, vol.......
Une accusation c'est ça. C'est ce que je dis et ce n'est que cela.
Qu'attends saphirnews pour mettre fin en commun accord aux commentaires de kirat.

5.Posté par Melen le 09/11/2017 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kirat vous incriminez souvent ici.
Gaffe qu'un jour ça ne vous retombe pas sur la gueule.
Militer pour la culpabilité est une déviance de nos institutions (médias, politiques, intellectuels...) mais en aucun cas une normalité. C'est une anormalité.
Gaffe qu'un jour ça ne vous retombe pas sur la gueule.