Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Esclavage : la mairie FN de Villers-Cotterêts refuse sa commémoration

Rédigé par La Rédaction | Lundi 28 Avril 2014 à 16:13

           


Le 10 mai prochain, la municipalité FN de Villers-Cotterêts (Aisne) n’organisera pas la traditionnelle commémoration de l’abolition de l’esclavage. Pour justifier sa décision, le maire, Franck Briffaut, dénonce une « autoculpabilisation permanente ».

« Je perçois (cette commémoration) comme étant un peu à la mode, dans le cadre d’une autoculpabilisation permanente, d’une culpabilisation systématique, alors que l’esclavage existe encore dans le monde, malheureusement », estime-t-il.

L’Association des amis du général Dumas a dénoncé les propos du maire dans un communiqué transmis à l’AFP. Elle ne peut « que condamner fermement les déclarations du maire de Villers-Cotterêts qu’elle juge extrêmement choquante et dont elle déplore la connotation raciste ». L’Association en a appelé à la préfecture pour s'assurer du maintien de la cérémonie.

Les propos du maire sont « dangereux », « antirépublicains » et « portent en eux le germe de la division », jugent pour leur part dans un communiqué commun des associations d’Outre-mer (CM98 et Crefom) et de lutte contre le racisme (LDH, MRAP, SOS Racisme).

« Si demain la commémoration de l’abolition de l’esclavage est obligatoire, je me plierai à la loi. Mais à partir du moment où j’ai le choix… », a réagi Franck Biffaut, précisant que « personne ne sera inquiété de quelque manière que ce soit s’il veut organiser (une cérémonie) à Villers-Cotterêts ».

L’esclavage est commémoré à Villers-Cotterêts tous les ans depuis 2007, en vertu de la loi Taubira de 2001 qui reconnaît la traite et l’esclavage comme des crimes contre l’humanité. La cérémonie a lieu devant une plaque en l’honneur du père d’Alexandre Dumas, installée en 2006 par l'Association des amis du général Dumas. Selon un décret de 2006, une cérémonie doit être organisée à Paris le 10 mai de chaque année, dans chaque département (avec le choix du lieu par le préfet), ainsi que dans « les lieux de mémoire et de la traite de l’esclavage ».

Lire aussi:
Avec le FN à la mairie, triple galère pour bâtir une mosquée
Un livre pour répliquer aux mensonges de l’extrême droite (et d'autres)
Hénin-Beaumont : le FN fait fermer le local de la LDH
Pas de halal dans les cantines des villes FN
Les villes dirigées par l’extrême droite, victoire symbole du FN à Marseille

Et aussi :
Hollande refuse la réparation financière de l’esclavage
Une descendante d’esclaves porte plainte contre l’Etat
Esclavage : des militants anti-négrophobie indésirables à la cérémonie
27 millions d’esclaves dans le monde !




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par dem le 29/04/2014 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franck Briffaut confond esclavage et esclavagistes : la commémoration vise à rappeler que les mentalités ont définitivement enterrés l'esclavagisme, et non pas à culpabiliser les contemporains sur les écueils de leur aïeux. S'il se sent coupable, c'est son problème, pas celui de la communauté et, dans le fond, c'est plutôt sain comme sentiment, alors pourquoi le nier ?
En espérant que les habitants de Villers-Cotterets apprécieront la décision à sa juste valeur.