Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Politique

Elections du CFCM : la victoire contestée du RMF

Rédigé par | Lundi 10 Juin 2013 à 00:00

           

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a organisé le scrutin, samedi 8 juin, en vue de renouveler ses instances dirigeantes et ce, malgré le retrait de dernière minute de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). Le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, a raflé une très large majorité de sièges au conseil d'administration, loin derrière la Grande Mosquée de Paris, qui devrait tout de même assuré la présidence dès le 23 juin.



Elections du CFCM : la victoire contestée du RMF
Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a procédé, samedi 8 juin, au renouvellement de ses instances dirigeantes, tant au niveau régional qu'au niveau national, et ce, malgré les nombreux appels au boycott et le retrait de dernière minute de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), désormais dirigée par Amar Lasfar.

Ces élections ont mobilisé, selon le CFCM, 3 460 délégués, eux-mêmes désignés par 901 mosquées affiliées aux différentes composantes de l’institution. Elles ont enregistré un taux de participation de 77 %, soit 2 664 votants, pour élire les élus au conseil d’administration (CA) du CFCM ainsi que les instances des Conseils régionaux du culte musulman (CRCM).

Le RMF renforcé par des élections contestées

Avec 25 membres élus au CA, le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, a raflé une très large majorité des sièges, loin derrière la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP), proche de l’Algérie, avec ses 8 sièges. La direction du CFCM devrait cependant revenir à la FNGMP dans un premier temps. Le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) arrive en troisième position avec 6 sièges au CA. L’UOIF est créditée de deux sièges, malgré son absence aux élections.

« La répartition des voix suivant les différentes composantes sera, cette année, indicative et doit être nuancée compte tenu des nombreuses listes communes constituées dans les régions », ajoute le CFCM dans son communiqué. « Ces administrateurs ainsi élus, auxquels s’ajouteront les administrateurs désignés par les fédérations et les Grandes Mosquées ayant participé aux élections (…) se réuniront en conseil d’administration le 23 juin 2013 prochain pour élire le bureau exécutif du CFCM pour le mandat 2013-2019 ».

Les nouveaux élus sont en effet élus pour six ans, en accord avec les nouveaux statuts adoptés en février. Les nombreux opposants au CFCM ne vont cependant pas manquer de dénoncer l’illégitimité du nouveau bureau.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par lr407 le 11/06/2013 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cette situation française du culte musulman est très grave et nous avons l’obligation ensemble et chacun de son côté à modifier cette perception désastreuse de l’islam et des musulmans en France. À chacun d’entre nous de mesurer sa responsabilité dans ce grave échec.

Comme nous l’enseigne le Coran : « Dieu ne change en rien l’état d’un peuple tant que celui ci ne change pas en lui même. « .

Commençons par assainir les associations musulmanes sclérosées et mal gérées en imposant les assemblées générales, les bilans financiers, les conseils d’administration ou choura, les élections chaque année avec des mandats limités à 5 ans maximum et l’alternance obligatoire. Construisons notre communauté sur des bases saines en faisant place à la spiritualité, au savoir, au talent et à la compétence des meilleurs d’entre nous et en facilitant l’accès aux responsabilités associatives aux nouvelles générations. Cette action d’assainissement doit s’inscrire prioritairement à toute action. Notre appartenance à la société française doit être affirmée positivement de manière transparente, tolérante et évoluant dans le respect des lois républicaines ce qui n’est absolument pas incompatible avec la foi musulmane.
 

2.Posté par mouchkila le 22/06/2013 07:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dégageant d'abord les pseudo fédérations, pour ensuite créer et dynamiser l'unité des musulmans de France. Donnant la parole aux présidents reconnus et actifs qui ont le mérite de travailler sans relâche pour une meilleure intégration digne pour la reconnaissance de notre communauté dans la paysage de la République....Gérer une mosquée aujourd'hui relève du miracle vu les besoins et le peu de moyens financiers pour répondre aux exigeances de la nouvelle générations de musulmans(es) ...