Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Finance éthique

Christine Lagarde annonce des 'clarifications fiscales et juridiques' pour la finance islamique

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Lundi 7 Juillet 2008 à 07:46

           

Mercredi 2 et jeudi 3 juillet, se tient à Paris la quinzième édition du Forum Paris Europlace. Si cette année, le thème central est consacré à "la contribution de la place financière parisienne à l'économie globale", le Forum s'est aussi penché sur la finance islamique, conscient du retard accumulé par la France dans ce domaine.



Mercredi 2 juillet, Gérard Mestrallet, le président de l'association Paris Europlace, une association qui souhaite contribuer à la promotion de la place financière parisienne, a annoncé à l'occasion du Forum annuel de l'association, que des "incitations fiscales" devraient voir le jour prochainement en France afin de faciliter le développement de la finance islamique en France.

"La loi française offre déjà la meilleure flexibilité et la capacité d'adaptation pour accueillir des opérations de finance islamique. Néanmoins, de nouvelles mesures sont actuellement en préparation, avec l'installation d'un nouveau cadre pour les instruments de gestions d'actifs compatibles avec la charia par l'Autorité des marchés financiers", a ainsi déclaré M. Mestrallet.

Invitée au Forum Paris Europlace, la ministre de l'Economie Christine Lagarde, s'exprimant mercredi 2 juillet, a déclaré, s'adressant à des investisseurs du Moyen-Orient présents sur place : "Nous allons développer à la fois sur le plan réglementaire et fiscal tout ce qui est nécessaire pour rendre vos activités aussi bienvenues ici à Paris qu'elles le sont à Londres et sur d'autres places.

Christine Lagarde annonce des 'clarifications fiscales et juridiques' pour la finance islamique
L'Autorité des marchés financiers a déjà mis en place des règles compatibles avec le développement de fonds d'investissement qui remplissent les principes de la charia."

"J'ai demandé à mon administration d'apporter les clarifications fiscales et juridiques nécessaires pour faciliter l'émission de 'sukuks', et permettre la structuration d'opérations immobilières de finance islamique, sans frottements fiscaux concernant en particulier les droits d'enregistrement", a encore annoncé Mme Lagarde, ajoutant : "Nous adapterons notre environnement juridique pour que la stabilité et l'innovation de notre place financière puissent bénéficier à la finance islamique."

Le prêt islamique 'sukuk' est un type de prêt sans intérêt qui rapporte cependant à celui qui y souscrit une part des bénéfices générés par les actifs ainsi financés.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par AOUAM le 09/07/2008 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lis ce mail..c'est tout inchallah pour notre future résidence principale

2.Posté par linou le 16/07/2008 23:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam alaikoum

Si j'ai bien compris ,on pourra en tant que musulman pratiquant, une maison ... sans intéret ?

3.Posté par loumani khadija le 23/07/2008 22:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça me donne un peut d'espoire que l'islam va bien , que les musulmans peuvet bientôt réspérer faire des projet tel que construire une maison pour leur enfant

4.Posté par titi le 31/07/2008 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dépèchez toi Christine pas besoin de réglementer,d'adapter,d'innover c'est déja fait, on doit faire construire c'est urgent faut pas dormir.

5.Posté par Charles le 07/10/2008 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LINOU je me présente je suis sénégalais cadre au ministère des finances de mon pays. S'il est vrai que le prêt pour l'achat de ta maison est sans intérêts ( qui, en passant s'écrit ici, au pluriel...) le résultat final demeure le même puisque la banque va d'abord se porter acquéreur de la maison avant de vous la revendre avec une légère marge bénéficiaire. maintenant ce bénéfice fait l'objet d'un échelonnement couplé avec le prix d'achat de la maison.

6.Posté par James le 03/12/2008 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MESSAGE POUR LINOU QUI ESPÈRE ACHETER UNE MAISON SANS INTÉRÊTS...

iL NE FAUT PAS PENSER QU'IL S'AGIT D'UN PRET A 0% ET QU'ON VA ACHETER NOTRE MAISON AU PRIX COMPTANT. ON L'ACHETERA TOUJOURS PLUS CHERE QUE SA VALEUR COMME SI IL Y AVAIT DES INTERETS MAIS LA TRANSACTION SERA HALAL TOUT SIMPLEMENT.
EN GROS LA BANQUE ACHÈTERA LA MAISON OU LE BIEN IMMOBILIER EN SON NOM ET DONC LE BIEN LUI APPARTIENDRA. ELLE NOUS FERA ENSUITE PAYER UN LOYER JUSQU'A ATTEINDRE LE MONTANT QU'ELLE AURA FIXÉ ET POUR FINIR ELLE NOUS LE REVENDRA A UN PRIX SYMBOLIQUE POUR QUE LE BIEN SOIT A NOUVEAU A NOTRE NOM.

COMME EXPLIQUÉ PRÉCÉDEMMENT LA BANQUE NOUS LE REVENDRA PLUS CHER POUR FAIRE UN BÉNÉFICE DANS LE TEMPS MAIS LA TRANSACTION EST HALAL ET LA PROVENANCE DES FONDS POUR ACHETER LE BIEN SONT ÉGALEMENT HALAL.

Il faut également noter que les musulmans qui on contracté un prêt occidental (sur la fatwa de l'imam Al-Qardawi) seront également intéressés car il n'est autorisé pour l'instant d'acheter que sa résidence principale. On pourra donc acquérir un commerce par exemple et créer des emplois ou tout simplement une voiture neuve ou encore rénover une maison etc...
Bref comme on dit outre atlantique "Wait and see" car il faut d'abord faire passer la loi pour que ces banques s'installe enfin et ensuite on attendra encore environ 3 ans que ces banques fassent de la banque de détail car au début elles se contenteront de ne faire que des investissements et financements.

Mais ne nous voilons pas la face la France ne ...