Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Bangladesh : un religieux musulman admet le viol d'une douzaine de garçons d'une madrassa

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 23 Juillet 2019 à 11:28

           


La police bangladaise a annoncé, lundi 22 juillet, l’arrestation d’un religieux de 42 ans, accusé d’avoir violé une douzaine de garçons âgés entre 12 et 19 ans. Les viols se sont produits dans une école coranique (madrassa) du quartier de la capitale Dacca.

Idris Ahmed « a admis avoir intimidé 10 à 12 garçons et les avoir violés. Il a violé un garçon seulement une semaine avant son arrestation et a filmé l’agression », a annoncé le Rapid Action Battalion (RAB), une section d’élite de la police locale. Celle-ci a eu accès à plusieurs vidéos de viols en saisissant le portable d’Idris Ahmed.

Selon les enquêteurs, ce religieux attirait les jeunes garçons dans sa chambre au sein d’une mosquée et leur imposait d’avoir des relations sexuelles répétées en les menaçant de lancer « un mauvais génie » contre ceux qui en parlaient.

Cette affaire n’est, malheureusement, pas un cas isolé. Idris Ahmed est le troisième religieux à avoir été arrêté pour des motifs de viols ce mois de juillet. Deux autres avant lui ont été accusés d’attouchements et de viols sur des filles. Ces arrestations remettent en cause la sécurité des enfants dans les madrassas du Bangladesh où de nombreux élèves issus de familles défavorisées y vivent en pensionnat. Depuis quelques semaines déjà, des témoignages d’anciens élèves masculins disant avoir été violés par des enseignants et des étudiants plus âgés fusent sur les réseaux sociaux.

Abdus Shahid, président d’une organisation bangladaise chargée de la protection de l’enfance, dénonce à l'AFP une « culture de l’impunité » dans le pays, dans la mesure où peu d’arrestations liées à des violences sexuelles sur des enfants n’aboutissent à des condamnations.

Lire aussi :
Le Bangladesh, en guerre contre la pornographie, bloque 20 000 sites




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Rem le 23/07/2019 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une culture de l'impunité tellement endémique qu'elle a d'ailleurs contaminé l'Europe via la diaspora bangladaise... on attend toujours que Saphirnews ou Oumma.com aient l'honneur et le courage de dénoncer les réseaux islamisto-pédophiles qui ont fait tant de martyres en Grande-Bretagne et sur lequel plane encore un insupportable omerta !

2.Posté par kazba le 25/07/2019 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam,

On a longtemps cru que la pédophilie était un mal qui ne concernait pas les musulmans. Lourde erreur.
Il est aujourd'hui salutaire que les enfants puissent s'exprimer et dénoncer les violences subies.
Encore une fois la communauté musulmane "livre" ses enfants à des cheikhs qui parce qu'ils ont une barbe, et connaisse le Coran, seraient des "saints".
Il est temps de se réveiller les madrassa ne font que, en plus de les violenter physiquement, formater leur cerveau à une lecture littéraliste, fermée et sectaire du Coran. Le Coran est la voie qui mène à Allah, et non pas une prison psychologique.


3.Posté par MythopasMytho le 28/07/2019 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Etat a une responsabilité. Il n'investit pas dans les régions pauvres, ce sont souvent des villageois qui se chargent de l'enseignement, les madrassa font office d'écoles, les pauvres n'ayant pas les structures sont pris en main par des religieux qui s'autoproclament érudits.

4.Posté par MythopasMytho le 28/07/2019 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toujours aussi raciste Rem. Le Bangladesh est l'un des pays les plus pauvres du monde. Des madrassa ça n'existe pas en Europe. Vous dites des betises Rem. Chez nous les écoles ont un enseignement académique. Au Bangladesh elles peuvent n'etre autorisées et supervisées par personne, on appelle ça des écoles clandestines. Ca n'existe pas chez nous.

5.Posté par MythopasMytho le 28/07/2019 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les deux du dessus vous ne savez pas décrypter. Et lorsque l'on ne sait pas décrypter on ne comprend pas le monde qui nous entoure. Ce n'est pas une religion qui est incriminée mais une personne, un imam en l'occurrence. Le thème de la religion est ici un hors sujet. C'est un homme qui se trouve etre imam qui est arreté et accusé. Pas un imam. Le thème de la religion est ici un hors sujet.

6.Posté par Rem le 28/07/2019 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Mythopasmytho

Je ne suis pas raciste, et je vous défie de me prouver le contraire. Je ne fais que dire la vérité, et constater les faits.

Or quels sont-ils ces faits ? Il y a bel et bien des réseaux de prostitution raciale et pédophile en GB, menés par des pakistanais islamistes au détriment de jeunes filles pauvres et blanches qu'ils haissent et exploitent. Ce n'est pas un complot, mais un fait vérifiable car malgré l'omerta plusieurs publications mainstream ont été forcées devant l'ampleur de la chose d'en parler, même de loin.

Autres faits : la pédophilie, et spécialement en milieu religieux, est endémique au Pakistan. Il y a une culture de l'impunité et un passif, que n'aide pas le fait que ce soit en plus une région très pauvre effectivement. Incidemment, c'est aussi l'un des pays où les chrétiens sont le plus persécutés au monde avec la Corée du Nord, comme quoi y'a pas de hasard.

Rien de raciste là-dedans. Je n'ai jamais pensé ni dit, ni ne le ferait jamais, que tout cela survient PARCE QUE les pakistanais sont des pakistanais ; on peut relever les mêmes phénomènes partout dans l'église catholique ou dans les communautés juives, et sans doute dans toutes les ethnies et religions.

Si vous n'avez pas d'arguments, je vous prie de ne pas en plus vous déshonorer ainsi par de la rhétorique de bas étage digne d'un bobo antiraciste en carton. Merci bien.

Ps : le fait que ce soit un imam (mais on pourrait en dire autant d'un rabbin ou d'un prêtre) EST tout à fait pertinent, car l...  

7.Posté par Mythopasmytho le 03/08/2019 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un imam qu'il puisse avoir été violeur, voleur, assassin, escroc, pédophile est un déviant. Ou pretre ou ministre, ou directeur de magasin ou responsable de n'importe quoi.
Ce n'est pas un imam violeur qui a été désigné mais un imam. Ou bien alors (il faut tout supposer) c'est à ceux qui l'ont intronisé, choisi d'en répondre.
Ce sont les enquetes de police qui déterminent les choses.
Quand bien meme un religieux puisse etre déviant c'est l'individu qui est à incriminer et pas sa religion.
Ceux qui l'ont désigné ont pu désigner un imam violeur, ou en avoir eu connaissance ultérieurement sans rien révéler de ce dont ils avaient connaissance. C'est possible. C'est le role des enquêteurs que de le déterminer.
Mais meme à ce stade ça n'aurait pas de rapport avec la religion.
Vous mélangez tout. Vous confondez les choses.
C'est une personne qui est accusée et pas une religion, une profession, une origine, un titre ou que sais-je. C'est une personne qui est incriminée.

8.Posté par Mythopasmytho le 03/08/2019 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment ce que je peux dire ou faire pourrait t-il etre reproché à tous ce qui ont mon métier, mon origine, mon titre, ma philosophie ou religion.
Ca n'a pas de sens. C'est absurde.

9.Posté par Hanane Alaoui le 07/08/2019 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre : parents, si vous voulez que votre enfant ne se fasse pas violer, ne l'envoyez pas à un religieux, de quelque barbe qu'il se réclame.


Corollaire : il faut déchoir de leurs droits les parents qui envoient leur enfant de faire violer à la mosquée, à l'église, à la synagogue, au temple, ou que sais-je encore, sous prétexte de leur donner une "éducation religieuse".

10.Posté par Hanane Alaoui le 07/08/2019 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
correction : *de faire violer ---> se faire violer.