Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Cinéma, DVD

Avec le Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, la promesse d'un grand voyage cinématographique

Rédigé par Lionel Lemonier | Vendredi 18 Novembre 2022 à 11:30

           

La 11e édition du festival du film franco-algérien, organisée par la ville de Noisy-le-Sec et le territoire d'Est Ensemble, démarre ce vendredi 18 novembre. Un festival passeur de culture et de mémoire entre deux mondes, si proches et pourtant trop éloignés.



La 11e édition du Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, se tiendra du 18 novembre au 1er décembre 2022. La soirée d'ouverture se tiendra au cinéma Le Trianon avec la projection d'un film inédit de Darin J. Sallam, Farha, qui nous emmène en Palestine, en 1948, avec l'histoire d'une jeune fille de 14 ans qui assiste depuis une pièce fermée à clé à la catastrophe qui consume sa maison... Cette projection aura lieu en présence de Costa-Gavras, parrain d'honneur du festival depuis des années, et de Erige Sehiri, réalisatrice franco-tunisienne et marraine de l'édition 2022. « Parrainer le Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, c'est lui donner ma caution, comme cinéaste et comme citoyen, écrit Costa-Gavras. Le monde arabe, cette entité plurielle, diversifiée, a besoin de nous montrer ses images, loin des préjugés et des visions médiatiques stéréotypées. »

« L’identité arabe est multiple et heureusement, de plus en plus de cinéastes du Maghreb, du Moyen-Orient et de la diaspora reprennent possession de leurs histoires, de leur vision. Je suis moi-même franco-tunisienne, je vis et je pense ans un aller-retour permanent entre les deux rives de la Méditerranée, et j’en suis si fière. C’est un honneur d’être marraine de (ce festival) qui nous invite à découvrir un cinéma toujours surprenant, bienveillant et bien vivant ! », affirme de son côté Erige Sehiri, réalisatrice d’un documentaire, La Voie normale (2018) et d’une fiction, Sous les figues (2021), qui a été sélectionnée pour la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2022.

Parmi les autres films présentés, ceux traitant de l’Histoire sont en première place, avec la projection des Oliviers de la justice (1962) de James Blue, de La bataille d’Alger (1965) de Gillo Pontecorvo ou encore du récent film Les Harkis (2022) de Philippe Faucon. Le Maghreb d’aujourd’hui n’est pas oublié avec Houria (2022) de Mounia Meddour, Ashkal (2022) de Youssef Chebbi, Harka (2022) de Lotfy Nathan et aussi La conspiration du Caire (2022) de Tarek Saleh.

Lire aussi : La Conspiration du Caire : Al-Azhar, théâtre d'un polar haletant entre ferveur religieuse et impératif politique

Et il y a les fictions qui font le lien entre « ici » et « là-bas » : L’Olivier sauvage (2022), de Kamel Azouz, Les Miens (2022) de Roschdy Zem ou encore Youssef Salem a du succès (2022) de Baya Kasmi. Certains films reviennent sur des moments significatifs des dernières décennies, comme Nos Frangins (2022), de Rachid Bouchareb, qui revient sur la tragique histoire de Malik Oussekine.

Des projections de courts métrages et des spectacles de danse complètent une programmation qui se déploie non seulement dans plusieurs lieux de Noisy-le-Sec, mais également dans des communes voisines du territoire d’Est Ensemble et jusqu’à Paris, au centre Pompidou et à l’Institut du monde arabe (IMA). Le programme, les lieux et les dates sont disponibles sur le site du cinéma Le Trianon ou la page Facebook du FFFA.

Lire aussi :
Les Harkis, une tragédie construite sur un mensonge d'Etat de la France en pleine guerre d'Algérie




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.