Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Communiqués officiels

Assez de reculades, le droit de vote pour les résidents étrangers : c'est maintenant !

Rédigé par MRAP | Lundi 20 Mai 2013 à 23:44

           


Lors de sa conférence de presse du 16 mai, François Hollande a déclaré à propos du droit de vote des étrangers « après les élections municipales, comme il n'y aura plus d'enjeu, un texte sera soumis au Parlement et le Parlement en fera l'adoption qu'il souhaite ». Le MRAP condamne cette reculade injustifiable face à un enjeu majeur pour la société française.

Ce n'est pas la première fois, depuis les propositions de François Mitterrand, qu'un candidat socialiste à l'élection présidentielle, n'hésite pas à faire de cette question une promesse électorale pour l'oublier aussitôt après.

Le MRAP rappelle avec fermeté, qu'en 2012 la nouvelle majorité avait inscrit cette réforme dans son programme. Dans la conformité de ces engagements, le Premier ministre, dans sa déclaration de politique générale de juillet 2012, puis, à nouveau, en septembre, avait promis un projet de loi en 2013.

Un tel recul est profondément injuste car il voue des étrangers qui travaillent ici, payent des impôts, participent de multiples manières à la vie sociale dans leur commune, leur quartier, à rester encore plus longtemps hors de la citoyenneté que confère le droit de vote, de la citoyenneté qui leur permettrait d’intervenir dans la construction d'une chose publique qui les concerne, tout autant que les « nationaux ».

Mais il ne s'agit pas seulement d' une question de justice et d'égalité de droits, mais d'une question de démocratie. La vie locale constitue un creuset essentiel de la vie démocratique. Toutes celles et tous ceux qui résident sur ces territoires doivent y participer de façon égale.
Il est temps de franchir, dès 2013, une nouvelle étape d’élargissement du suffrage universel, de la démocratie, pour la cohésion sociale et l’égalité des droits.

Les promesses électorales de plus de trente ans, approuvées par les électeurs(trices) à au moins quatre reprises, depuis 1981, doivent être maintenant tenues.

François Hollande parle de « pédagogie » pour masquer cette reculade. Le MRAP, lui, exige l'égalité des droits et un acte de courage politique, conformément aux attentes. Il appelle à renforcer la mobilisation et notamment à participer au concert organiser par la FEN et le Collectif Droit de vote 2014, le 23 Mai à la Bastille, pour réclamer le droit de vote dès 2014.

Paris, le 20 mai 2013.
Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP)




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Ibn Badis le 29/05/2013 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi s'offusquer d'une telle décision ? Monsieur Hollande est un président normal et il n'aura pas au-delà. Le PS reste fidèle à lui-même pour peu que l'on s'intéresse à son histoire. La politique de la gauche consiste depuis son élection en mai dernier à planter des arbres pour cacher la forêt (le mariage pour tous en est un), la forêt c'est l'accès de tous à l'éducation, à la santé, au logement, au travail et bien d'autres problématiques qui concernent tous les français.
Du haut de ma quarantaine bien passée, si mes parents avaient pu voter..., eux qui ont laissé leur jeunesse dans ce pays, sacrifiant leurs liens familiaux avec ceux restés au pays, eux qui sont venus en France pour trouver une subsistance difficile à trouver dans l'Algérie nouvellement indépendante...trop longtemps pillée pour relever la tête. Si mes parents avaient pu voter... Que de sacrifices et de peines ! en retour, ils ont aussi donné à la France 5 français qui ont tous eu un parcours professionnel et qui aujourd'hui font la richesse de ce pays, ces mêmes enfants ont donné naissance à d'autres français, 8 au total, d'autres naîtront.
Et on agite encore cette participation aux élections comme une hypothèse à envisager dans un futur lointain avec une telle indécence ! La honte pas simplement pour le PS mais pour la France, nos parents pour la plupart ont maintenant près de 70 ans, certains sont déjà retournés au pays dans leur cercueil, d'autres touchent des retraites misérables. La honte je vous ...