Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Arabie Saoudite : sept jeunes condamnés à mort fusillés

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 14 Mars 2013



Sept jeunes hommes ont été exécutés en Arabie Saoudite, sur la place publique à Abbah, dans le sud-ouest du royaume, mercredi 13 mars. La mobilisation d’organisations internationales de défense des droits de l’Homme, qui ont appelé à leur clémence, n'y a rien fait.

En 2009, ils avaient été condamnés à mort pour une attaque à main armée commise dans une bijouterie en 2005. Au moment des faits, certains de ces jeunes, alors âgés entre 16 et 20 ans, étaient mineurs, ce que dénoncent Amnesty International et Human Rights Watch.

« La France condamne l’exécution de sept jeunes qui a eu lieu aujourd’hui en Arabie saoudite. Elle rappelle que l’exécution de mineurs au moment des faits est contraire à la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, que l’Arabie Saoudite a ratifiée », a réagi le ministère des Affaires Etrangères. « Une fois de plus, la France exhorte l’Arabie saoudite à mettre un terme aux exécutions et à observer un moratoire en vue d’une abolition définitive » de la peine de mort, ajoute le Quai d'Orsay.

Dans ce pays, le vol à main armée, tout comme le viol, le meurtre, l'apostasie et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale.

Dernièrement, l’exécution d’une jeune domestique sri-lankaise, condamnée à mort pour avoir tué le bébé de ses employeurs, avait fait réagir la communauté internationale. Cette dernière, mineure au moment des faits, avait été décapitée, comme tous les précédents condamnés à mort exécutés. Cependant, face à la pénurie de bourreaux, l'Arabie Saoudite a décidé de procéder à des exécutions par balle comme ce fut le cas pour les sept jeunes hommes.

Depuis le début de l'année, 26 personnes ont été exécutées dans le royaume, selon un décompte de l'AFP.

Lire aussi :
Wadjda, être jeune fille en Arabie Saoudite
Avec le KAICIID, l’Arabie Saoudite encourage le dialogue interreligieux dans le monde
Iran : la peine de mort et la lapidation abolies pour les mineurs
20 000 condamnés à mort attendent leur exécution dans le monde





Loading