Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Arabie Saoudite : la police religieuse s’organise contre le Nouvel An

Rédigé par La Rédaction | Lundi 30 Décembre 2013



A l’approche du 1er janvier 2014, en Arabie Saoudite, la police religieuse a prévenu qu’elle veillerait à ce que l’interdiction de célébrer le Nouvel an soit respectée.

En vertu d’une fatwa (avis religieux) du Haut comité des oulémas saoudiens, les célébrations correspondant au début d’une nouvelle année du calendrier grégorien sont interdites dans le royaume. En Arabie Saoudite où la doctrine wahhabite de l’islam est suivie, la règle est claire : seul le calendrier hégirien doit être pris en compte. Célébrer d'autres fêtes en dehors des deux fêtes musulmans de l'Aïd est considéré comme une innovation (bida'a) .

La police religieuse veille au grain concernant les interdits religieux ou traditionnels en vigueur, comme celle faite aux femmes de conduire. A quelques jours du Nouvel an, les membres de la police religieuse se sont particulièrement adressés aux fleuristes et aux vendeurs de cadeaux, en leur demandant de ne pas vendre de roses rouges, d'ours en peluche ou tout autre cadeau qui pourrait être lié à cette occasion, précise le quotidien saoudien Okaz dimanche 29 décembre.

La possibilité pour les Saoudiens qui le désirent de fêter le jour de l’an grégorien s’annonce bien difficile. Toutefois, la population semble moins harcelée depuis la nomination d’un nouveau chef de la police religieuse en janvier 2012, qui a renoncé à faire appel à des volontaires, souvent accusés de bavures, et a mis fin à l'utilisation de voitures banalisées.

Lire aussi :
Arabie Saoudite : arrêtés pour avoir offert des câlins gratuits
Arabie Saoudite : danser nu vaut 10 ans de prison et 2 000 coups de fouet
Arabie Saoudite : sept jeunes condamnés à mort fusillés
Conduire serait dangereux pour les ovaires selon un cheikh saoudien