Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Accusé d'antisémitisme, l'imam de Toulouse relaxé par la justice

Rédigé par Lina Farelli (avec AFP) | Jeudi 16 Septembre 2021 à 09:00

           


Accusé d'antisémitisme, l'imam de Toulouse relaxé par la justice
Mohamed Tataiat, qui était poursuivi pour « provocation à la haine raciale », a été relaxé, mardi 14 septembre, par le tribunal correctionnel de Toulouse.

Le parquet avait requis en juin dernier contre l'imam de la Grande Mosquée de Toulouse six mois de prison avec sursis pour avoir relayé en arabe un hadith qui inciterait les musulmans à tuer les juifs lors d'un prêche datant de décembre 2017.

« L'infraction n'est pas caractérisée », a signifié le tribunal, qui « ne retrouve pas dans les propos tenus par Mohammed Tataïat de volonté de provoquer à la haine ou à la discrimination ». « Les propos ont pu être tenus imprudemment mais pas dans une volonté de discriminer », a ajouté le président du tribunal, soulignant que rien dans le passé de l'imam en France ne démontre une quelconque velléité contre les juifs.

« Nous saluons l'indépendance d'esprit du tribunal qui a résisté à une tentative inédite de voir criminaliser le commentaire parfaitement licite d'un hadith par un imam respecté depuis des années », ont réagi auprès de l'AFP deux de ses avocats, William Bourdon et Vincent Brenghart. « Le débat public que souhaitent instaurer les autorités sur la responsabilisation des imams ne saurait conduire à leur ingérence dans le fait religieux s'agissant d'une expression publique qui, si elle peut faire débat, n'avait strictement rien de délictuel. »

Mise à jour mardi 21 septembre : Le parquet de Toulouse a décidé de faire appel de la relaxe. La représentante du parquet, avait réclamé six mois d’emprisonnement avec sursis à l’encontre de l’imam, estimant que « l’intention de la provocation à la haine apparaît caractérisée ».

Lire aussi :
Antisémitisme : six mois de prison avec sursis requis contre l’imam de Toulouse
Le CRIF rompt ses relations avec l'imam de la Grande Mosquée de Toulouse
L’imam de Toulouse s'excuse auprès des juifs de France pour « l’interprétation décontextualisée de ses propos »




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Premier janvier le 17/09/2021 18:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ha oui! Celui qui avait dit que celui qui avait dit avait dit. Lol.

2.Posté par Premier janvier le 17/09/2021 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un mec a dit un truc il y a de cela des lunes. Il peut arriver qu'un autre dans mille ans ou aujourd'hui y retrouve son compte. Ou le contraire d'ailleurs. Un mec dit (c'est le sens du mot hadith) quelque chose dans un temps, un lieu, une circonstance. Disons aujourd'hui. Qui peut être tous les aujourd'hui. Et donc n'importe quoi émanant à partir du moment ou l'auteur est respecté. Je suis dieu par exemple, allez hop. On a dit qu'il était respecté, donc il est dieu. Lol.
Et oui puisque l'on a dit que tous les temps étaient notre temps. Reste donc la respectabilité. C'est donc elle qui fait tout. On ne dit pas tout le temps que des conneries, à un moment donné même sans le faire exprès on dit forcément des choses sensées, logiques, c'est pas compliqué, il suffit pour cela qu'un autre l'ai pensé aussi.
Moi Premier janvier je suis aujourd'hui une personne qui a réussi, que l'on reconnaît et tout ce que je peux dire compte. Attention je ne suis pas n'importe qui moi.
Là je suis entrain de me dire c'est vertigineux. Soit les mecs n'en ont pas conscience, soit ils s'en foutent, soit ça leur semble normal.
Moi je ne suis personne, du coup je m'en fous. Remarque ne pas avoir conscience d'être quelqu'un je me demande ce que ça veut dire. Que ça puisse sembler normal aussi.
Je suis entrain de me demander si ça existe encore. Des mecs a qui ça semble naturel de pouvoir tout dire que ça puisse compter et que ce soit normal.

3.Posté par Rond LEDARON le 21/09/2021 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ça ,pour ça.Que d'hystérie ,que de diffamations,de mensonges mis en action par les différents réseaux qui régentent ce pays.Ils se sont pris une gifle,mais sauront rebondir pour un prochain buzz.On peut compter sur eux !!!

4.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 25/09/2021 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'imam Tatai ne se contenta pas de célébrer, gourmand, un hadith célébrant le meurtre des juifs (le hadith fut donc considéré "religieux" par la justice française). Il élabora, c'était le sens de son prêche, considéré encore une fois comme "religieux", un commentaire sur une prophétie de la fin d'Israël, qui serait crue aussi bien par les juifs et les chrétiens...Puis il parla de la corruption morale intrinsèque des juifs dans le sens que lui donnait les hadiths, encore une fois considérés comme "religieux". On se finit par une déploration de la déclaration Balfour, origine de tout le mal qu'est l'existence d'Israël, et bien sur par l'évocation du cheikh Yassine, commanditaire d'attentats suicides, et "neutralisé" comme tel par les israéliens.

De fait, je pense que la chose est grave, et l'inconséquence des juges caractérisée. Si la religion musulmane se trouve considérée comme une superstition reprenant des prophéties apocalyptiques appliquées à l'actualité et condamnant un état reconnu pour l'amoralisme intrinsèque de son peuple que l'on appelle à exterminer au nom de la religion, et bien elle pourrait bien acquérir une réputation qu'elle ne mérite surement pas.

Mais peut être était ce le but de la chose et le rôle du politique de se doter des moyens législatifs d'expulser sans miséricorde aucune les étrangers qui se permettent de pratiquer sur le territoire français de manière sectaire un culte évoquant la violence religieuse et la guerre d'anéantissement d'un état recon...  

5.Posté par Rond LEDARON le 29/09/2021 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@françois ta ssionistidolâtrie est dans l'ordre du politiquement correct du moment.L'Islam que tu conspues ( tu craches en l'air ) s'effectue sur un site musulman qui a une conception large de la liberté d'expression.En effet ,peu de site ssionistidolâtres laisseraient passer des commentaires qui contestent leur ligne éditoriale,il faut dire qu'ils sont pour la liberté d'expres-sion !!!
Ta paraplégie réflexive te fais passer à coté des prêches de nos ssionistes patentés que sont le Rav Touitou,le Rav Ron Chaya ,tout deux francophones ,qui évoquent les guerres d'Edom et Ishmaël ,la venue du משיח mashia'h et la soumission des goyims que nous somme ,qui en résultera.
Mais il est vrai que ces histoires te sont étrangères ,du fait de ton autisme idéologique.
Si le savoir est une arme,tu es passablement désarmé .....
A+

6.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 03/10/2021 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allez y, lâchez vous, c'est "religieux" , vous pouvez y aller... Alors ces juifs, vous nous les trucidez comment ? Derrière un rocher ? Sur la commode ?