Mercredi 18 Février
Ah ! Moul chech, le pote de mon père ! Ca fait des années que je ne l’ai pas vu. Nous, les maghrébins, nous avons la fâcheuse manie de donner des surnoms qui commencent toujours par Moul. En fait, le vrai nom de Moul chech est Monsieur El Baghdidi El Chaihouari el Messaoudi El i i i i i mais on le surnomme Moul Chech car il ne quitte jamais sa chéchia de sa tête.

En plus de donner des sobriquets, notre politesse nous conduit toujours à demander des nouvelles de toute une famille.
Alors, là, c’est sûr, j’en ai au moins pour une demi-heure avec lui.

« Comment vas-tu, Malika ?... Et ton père ?... Et ta mère ?... Et ton frère ?... Et tes enfants ? »

Heu ! Bah qu’est ce qui lui fait penser que j’ai des enfants ? Faudrait d’abord que je me trouve un mari !!! A mon avis, c’est mon âge ! Il a voulu être poli et minimiser les risque d’oublier quelqu’un.

Fffff ! Bon ! Je ne vais pas me lancer dans une prise de tête avec le topo habituel : « A ton âge, Mariée, les enfants et tatati et tatata ». En plus, mes parents m’ont toujours demandée de ne jamais contrarier les personnes âgées alors je vais lui répondre qu’ils vont bien et pis, je lui ajoute que mon mari est au boulot. Vaut mieux mentir beaucoup que pas assez, non ?

Je quitte enfin, mon ex-voisin pour me rendre chez Moul Hainout (Monsieur Magasin), surnom donné à l’épicier. N’empêche que je serais curieuse de connaître le surnom qu’on me donne dans ce quartier.

Bien que Moul Hainout soit à 500 mètres de la maison, je décide de m’y rendre en voiture. La flemme d’y aller à pied.

Ca y est ! Chui arrivée et… Aiyayaille ! Quelle idée de venir en voiture. Il n’y a qu’une seule place de parking disponible mais faut faire un créneau. Je déteste cette manœuvre. Tartaga n’a pas la direction assistée alors, du coup, je mets au moins un quart d’heure à chaque fois.

Bon ! Allez hop ! Je mets mon gilet jaune et je place le petit triangle rouge pour prévenir les automobilistes, qui arriveraient derrière moi, que je vais me garer. Allez ! C’est parti !

Voilà ! Vite fait, bien fait ! Mais, avant de rentrer dans le magasin, je vais tout de même remettre mon triangle dans mon coffre. Quoique pour repartir, tout à l’heure…

Oulala ! Y’a du monde chez Moul Hainout. Qu’est ce qui se passe ? Ya un mariage ou quoi ? Comment faire pour doubler sans se faire remarquer ?

« Excusez-moi. Je ne me souviens plus si j’étais avant vous ou après vous ? »

Marde, ço morche po !

Alors que nous étions, tous, en train de faire la queue pour régler nos petites courses, nous sommes interrompus par l’hurlement d’une voix masculine.

« Yahooooo »

Yahooooo est le nom commun à tout le monde car, nous, les maghrébins, lorsque l’on interpelle une personne, on crie Yahoooo. Pis chaque individu se retourne et demande :

« Qui moi ? »

« Non ! L’autre »…

« Qui moi ?… Non l’autre…. Qui Moi ? Non, l’autre »
Et ainsi de suite, jusqu’à ce que l’on trouve le bon interlocuteur.

Chaque client demande, alors, au type, s’il s’agit bien de lui.
Apparemment, ce n’est pas lui, ni lui, ni elle…

Hmmmm… J’ai l’impression que c’est avec moi qu’il veut parler. Hmmm. Si si ! C’est moi puisqu’il ne reste plus que moi.

L’épicier lui demande confirmation :

« Mais avec qui veux tu vraiment parler ? »

« Avec Moul Célibataire ! »

Heu !

Malika K.
Rédigé par Malika K. le Mercredi 18 Février à 22:58 Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Digg Google Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Viadeo Pinterest

Qui suis-je ?
Malika K.
Bonjour,

afin de nous mettre, tous en relation pour discuter des nouvelles de malika K, je vous propose de nous rejoindre sur
www.Facebook.com
Pour cela, vous pouvez me communiquer votre mail pour que je puisse vous envoyer une invitation.

malika@takaclic.fr

A bientôt

-----------------------

Malika :
--------
a fait des études sup mais ça ne l’empêche pas de faire de grosses fautes d’orthographe
est née, en banlieue parisienne, en 1978 et est originaire du Maghreb
manage une équipe de 10 personnes dans une grosse boîte américaine
est très complice avec sa copine Stéphanie
possède une vieille voiture, année 85
est une fille ordinaire, avec une vie ordinaire
est toujours obligée de se justifier et expliquer qu’elle n’est pas une femme battue par ses frères et qu’elle n’est pas une fille soumise
n’aime pas Fadéla Amara, responsable de ce qui est cité ci-dessus
espère qu’un jour Word, reconnaîtra les prénoms maghrébins
cherche l’homme parfait.

Les parents de Malika sont :
--------------------------------
arrivés dans les années 60
n’égorgent pas le mouton dans la baignoire
ne force pas Malika à se marier
ne profite pas de l’économie souterraine
ne perçoivent plus les allocations familiales
n’ont jamais dégagés d’odeur
ont donné cinq enfants à la France

Ses frères :
-------------
sont compréhensifs
sont d’accord avec « il est interdit d’interdire »
ne vendent pas de la drogue
travaillent et gagnent bien leur vie
ne se plaignent pas des impôts qui les ruinent, ils comprennent que c’est le retour sur investissement des allocations familiales perçues pas leurs parents quand ils étaient mômes
sont toujours obligés de se justifier et expliquer qu’ils ne sont pas des Méchants
détestent Malek Boutih, responsable de ce qui est cité ci-dessus

L’auteur :
----------
issue d’une famille de 13 enfants (elle est placée en 7ème position)
études sup scientifiques.
loisirs : écriture, cinoche, sports et tout et tout
n’a pas reçu le droit d’utiliser le nom de Meetic pour sa pièce de théâtre : « Meetic Instinct »
s’en fiche parce quelle a trouvé un titre, beaucoup mieux : « un mythomane, des mythowoman’s »

Archives