Connectez-vous S'inscrire






Religions

Zoom sur le Grand Lyon

Rédigé par Azzedine Gaci, président du CRCM Rhône Alpes | Vendredi 15 Février 2008



La communauté urbaine de Lyon (COURLY) compte 57 communes dont 7 seulement disposent aujourd’hui d’un carré musulman (voir tableau 2) dans un cimetière. Le carré musulman de la ville de Vénissieux est pourvu depuis 2003.

Il existe également des carrés musulmans dans les deux cimetières intercommunautaires du Grand Lyon dans les villes de Bron et de Rilleux La Pape.

Le tableau 2 regroupe l’ensemble des carrés musulmans dans le département du Rhône avec le nombre de sépultures encore disponibles et les prix des concessions pour 15 ans et 30 ans.

La création de telle carré confessionnel relève du pouvoir du maire de la commune mais rare sont ceux qui en ont pris l’initiative. Si l’inexistence de carrées musulmans se justifie souvent par l’absence de demandes émanant des musulmans, on avance parfois d’autre raisons, notamment celles liées à des contraintes de gestion de l’espace.

En effet, dans certaine mairie, on estime que la règle musulmane relative à l’orientation des sépultures vers la Mecque pose des problèmes d’organisation et de rationalisation de l’espace alors que la tendance générale de la législation de la pratique dans les cimetières français est la rationalisation des l’espace par l’attribution de concessions temporaire, la pratiques des réductions des corps (ossuaires) ou encore la crémation.



Tableau 2: Nombre d'emplacements disponibles et prix des concessions dans les carrés musulmans des cimetières communaux et intercommunautaires du département du Rhône (ouverture 2007 de deux carrés musulmans: Lyon 8ème (380 emplacements) et Vaulx en
Tableau 2: Nombre d'emplacements disponibles et prix des concessions dans les carrés musulmans des cimetières communaux et intercommunautaires du département du Rhône (ouverture 2007 de deux carrés musulmans: Lyon 8ème (380 emplacements) et Vaulx en

Fréquentation des lieux de cultes


La figure 3 ci-dessous indique la fréquentation des lieux de cultes musulmans dans le département du Rhône. Les parties hachurées représentent la communauté urbaine de Lyon dans laquelle il existe deux cimetières intercommunautaire disposant d’un carré musulman.

La difficulté pour un musulman d’obtenir une place dans un carré confessionnel se pose toujours dans le département du Rhône et notamment dans certaines communes ne faisant pas partie du Grand Lyon.

En effet, selon l’article L2223-3 du code général des collectivités territoriales, un défunt ne peut être inhumé que dans le cimetière de la commune :

- de son lieu de décès,
- de son domicile,
- ou du lieu d’implantation d’une concession familiale.

Dans le département et partout en France d’ailleurs, cette législation peut poser d’énormes problèmes pour les personnes de confession musulmane.

Que faire si une personne de confession musulmane souhaite se faire inhumer en France, dans le respect de sa religion, alors même qu’aucun des cimetières dans lesquels elle peut prétendre à un droit d’inhumation ne possède pas un carré confessionnel ?




Figure 3: Fréquentation cumulée des lieux de culte musulman par commune du département du Rhône. Les parties hachurées représentent les communes qui forment la communauté urbaine de Lyon (Courly)
Figure 3: Fréquentation cumulée des lieux de culte musulman par commune du département du Rhône. Les parties hachurées représentent les communes qui forment la communauté urbaine de Lyon (Courly)

Analyses et conclusions


L’examen du tableau 1 et de la figure 2 appelle plusieurs commentaires.


1) La circulaire du 14 février 1991 rappelle le cadre juridique des cimetières communaux et fait des recommandations au maire. Les maires ont la possibilité et non l’obligation de réserver une partie du cimetière aux personnes de confession musulmane.

Le Conseil Régional du Culte Musulman de la région Rhône Alpes appelle les pouvoirs publics à légaliser cette pratique.

2) Le département du Rhône compte aujourd’hui 7 carrés confessionnels musulmans seulement dans les cimetières communaux et intercommunautaires. Ces carrés confessionnels, qui se trouvent presque exclusivement dans le grand Lyon ne répondent pas aux besoins des musulmans du département du Rhône dont le nombre est estimé à 300 000 personnes environ.


Le Conseil Régional du Culte Musulman de la région Rhône Alpes estime qu’une vingtaine de communes du département du Rhône ont un besoin urgent en carrés musulmans dans les cimetières.


3) Même si le nombre d’emplacements disponible reste notoirement insuffisant dans le Grand Lyon (moins de 300 emplacements disponibles en Juin 2007), les deux carrés musulmans dans les cimetières intercommunautaires dans les villes de Bron et de Rilleux La Pape permettent à tous les musulmans de la Communauté urbaine de Lyon (Courly) d’y enterrer leur morts.

En effet, un cimetière intercommunautaire peut accueillir toute personne décédée ou domiciliée dans n’importe quelle commune du Grand Lyon (57 communes).


4) Certaines commune du département comme Tarrare par exemple qui ne fait pas partie du Grand Lyon dispose d’un grand lieu de culte relativement important mais pas d’un carré musulman dans un cimetière.

Pour être en règle avec leurs préceptes religieux, les musulmans de ces communes n’ont pas d’autres choix que le rapatriement de leurs morts dans leur pays d’origine.

L’absence ou le manque de carrés musulmans explique en partie le nombre très élevé des rapatriements des corps au sein de la communauté musulmane de France. On estime en effet qu’environ 80 % des Musulmans décédés en France sont rapatriés dans leur pays d'origine. Certains pays comme la Tunisie prennent en charge la totalité des frais de rapatriement de leurs nationaux.


5) La communauté urbaine de Lyon dispose depuis septembre 2007 de deux carrées musulmans dans des cimetières communaux. Le premier inauguré en septembre 2007, se trouve dans la ville de Lyon compte 380 emplacements et le deuxième inauguré en Décembre 2007, se trouve dans la commune de Vaulx en Velin et regroupe 180 emplacements.


6) Dans le Grand Lyon, si l’on se réfère à la présence d’une mosquée ou d’un lieu de culte, la mise en place d’un carré musulman est nécessaire dans au moins 10 communes :

- Vénissieux (en cours),
- St Priest,
- Décines,
- Oullins,
- Pierres bénites,
- St Fons,
- Neuville,
- Brignais


7) Pour éviter la multiplication des carrés musulmans dans le Grand Lyon, le Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM Rhône Alpes) trouve plus opportun l’ouverture de carré musulmans dans les cimetières intercommunautaires.


8) La figure 2, relative à la fréquentation des lieux de culte musulmans dans le Rhône en dehors du Grand Lyon, permet de supposer la nécessité de la mise en place d’un carré musulman dans au moins sept communes :

- l’Arbresle,
- Belleville,
- Bourg de Thizy,
- Brignais,
- Monsols,
- Tarare,
- Villefranche sur Saône

Seule la communauté d’agglomération de Villefranche sur Saône dispose d’un carré musulman au cimetière paysagé de Geizé. Toutes les autres communes en sont dépourvues. Cela est du essentiellement à une absence de demande à l’heure actuelle.

D’ailleurs il apparait une certaine volonté de créer de tels carrés dès que les besoins se font sentir. C’est le cas par exemple de la commune de Belleville qui a mis à l’étude un tel projet. Le CRCM est appelé à jouer pleinement son rôle.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu