Connectez-vous S'inscrire






Société

Yusuf Islam n’est pas un terroriste

Rédigé par Ammar B. | Jeudi 17 Février 2005

Le Sunday Times et le Sun reconnaissent avoir diffamé Yusuf Islam. Sur son site Internet, l’ex-star de la musique pop annonce que les deux journaux lui ont accordé des dédommagements conséquents suite à leurs articles du 17 et 19 octobre 2004 où ils lui tissaient des affiliations avec des mouvements terroristes. Peu avant ces allégations journalistiques, Yusuf Islam avait été refusé d’entrée aux Etats-Unis, comme il avait déjà été refoulé à son entrée en Israël quatre ans plus tôt. En novembre dernier, il s’est rendu à Rome pour recevoir le « Nobel des Nobel » en reconnaissance de ses actions en faveur de la paix.



Le Sunday Times et le Sun reconnaissent avoir diffamé Yusuf Islam. Sur son site Internet, l’ex-star de la musique pop annonce que les deux journaux lui ont accordé des dédommagements conséquents suite à leurs articles du 17 et 19 octobre 2004 où ils lui tissaient des affiliations avec des mouvements terroristes. Peu avant ces allégations journalistiques, Yusuf Islam avait été refusé d’entrée aux Etats-Unis, comme il avait déjà été refoulé à son entrée en Israël quatre ans plus tôt. En novembre dernier, il s’est rendu à Rome pour recevoir le ' Nobel des Nobel ' en reconnaissance de ses actions en faveur de la paix.

Trop facile d’accuser les musulmans

En plus des dédommagements qu’ils acceptent de lui verser, les deux journaux britanniques ont publié leurs excuses à la star. Ils ont publiquement reconnu que M. Islam n’a jamais été impliqué dans des activités terroristes. Ils ont souligné la récompense d’homme de la paix qui lui a été décernée par un groupe de lauréats du prix Nobel de la paix. Les deux journaux se sont engagés à ne plus répéter ces allégations et à verser les droits légaux à M. Islam.

Selon Yusuf Islam, 'il semble que l’une des choses les plus faciles de nos jours est de prononcer de grossières accusations envers les musulmans, et dans mon cas, cela touche directement mes actions humanitaires et entache ma réputation d’artiste. Le tort causé est souvent difficile à réparer '.

Agé de 57 ans, Yusuf Islam acquis une renommée internationale sous le nom de Cat Stevens pour ses talents de chanteur compositeur. Mais en devenant musulman le 23 décembre 1977, il tourne le dos au monde du show-biz et se consacre à l’éducation et à des causes humanitaires. Il condamne publiquement Les Versets sataniques de son compatriote Salman Rushdie qu’il qualifie de livre blasphématoire. Piégé par un journaliste sur la question de la sanction du blasphème en Islam, le journal titre 'cat Stevens appelle à tuer Salman Rushdie '. Il tentera d’expliciter sa position. Mais le mal était fait. Son image d’artiste pacifiste s’en trouve profondément affectée au point qu’en 1995, dix-sept ans après avoir quitté la scène, il décide de retourner en studio pour enregistrer 'the life of the last Prophet ' (la vie du dernier Prophète ). Le disque se veut une réponse au livre de Salman Rushdie :  ' Les versets sataniques donnait le point de vue de Salman Rushdie sur le Prophète de l’Islam ; The life of the last Prophet est mon point de vue. Le livre de Rushdie, de son propre aveu, est basé sur une fiction. Mon point de vue est basé sur des faits. Les gens sont donc libres ; ils ont maintenant le choix. Qu’ils écoutent et voient celui qu'ils sont le plus enclins à croire. '

Refusé en Israël et en Amérique, honoré à Rome

Quatre ans plus tard, en 1999, Yusuf Islam fonde small kindness, une œuvre humanitaire en direction des veuves et des orphelins des Balkans et du Moyen Orient. Néanmoins il est refoulé l’année suivante en Israël qui lui reproche sa sympathie pour la cause palestinienne. Il condamne les attentats du 11 septembre 2001 qu’il qualifie d’anti-islamiques. Mais il découvre en décembre 2004 que son nom est inscrit sur une liste de personnalités soupçonnées de relation avec des mouvements terroristes. L’entrée du territoire américain lui sera ainsi interdite, comme à Tariq Ramadan, sans autre forme d’explications.

Interdit en Israël, interdit aux Etats-Unis, Yusuf Islam est accueilli à Rome le 10 novembre 2004 pour recevoir le 'Nobel des Nobel' des mains de Mikhaïl Gorbatchev. A cette occasion, il déclare que la musique 'a contribué au développement de notre société, parfois de manière étrange, en exprimant la nécessité d'abolir les tabous, d'aller de l'avant, mais aussi en donnant aux jeunes la possibilité d'exprimer leurs espoirs et faiblesses… Pour moi, elle a été la possibilité d'exprimer mes idéaux en faveur d'un monde meilleur. '

Les Nobel ont déclaré avoir choisi Yusuf Islam 'pour son engagement à promouvoir la paix, la réconciliation des peuples et la condamnation du terrorisme. '

Idian Ocean pour aider les sinistrés du Tsunami

Grec par son père et suédois par sa mère, Stephen Demetre Georgiou est né le 21juillet 1948. Il adopte le nom de Cat Stevens lorsqu’il embrasse sa carrière d’artiste. Son premier single 'Love my dog' sort en 1967. Avant de se convertir à l’Islam et de vendre son piano aux enchères en 1977, il aura connu la gloire. Mais 'le mode de vie d’une star de la musique et le mode de vie d’un musulman sont incompatibles ' explique-t-il pour justifier son abandon de la musique. Il marque son changement de vie deux ans après sa conversion en adoptant le nom de Yusuf Islam.

Marié et père de cinq enfants, il consacre sa fortune à l’éducation et à l’aide aux nécessiteux. Il intervint aux côtés des sinistrés du tsunami en janvier dernier. Sous le choc de ce désastre, il décide de reprendre sa guitare et sort ce mois-ci Idian Ocean, un disque dont les profits iront aux victimes du tsunami. ' C'est ma contribution afin de rebâtir les esprits des victimes de ce désastre. Ce n'est pas le retour de Cat Stevens, je vois plus cela comme une réponse naturelle afin d'exprimer ma solidarité en tant qu'artiste. ' En rendant public l'accord passé avec le Sun et le Sunday Times, l'artiste a fait savoir que les dédommagements versés par les deux journaux seront également affectés à des œuvres humanitaires.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu