Connectez-vous S'inscrire






Archives

Week-end œcuménique chez les scouts

Rédigé par Vidal Aurore | Mardi 25 Mars 2003

En ce premier week-end de printemps, les scouts des trois religions monothéistes : catholique, musulmans et israélites se sont réunis pour une rencontre œcuménique. Initiative des scouts catholiques, elle est le premier pas d’un dialogue inter-religieux pour les plus jeunes. En ces temps de guerres et de conflits, une petite pause pour se retrouver ensemble est toujours la bienvenue.



 En ce premier week-end de printemps, les scouts des trois religions monothéistes : catholique, musulmans et israélites se sont réunis pour une rencontre œcuménique. Initiative des scouts catholiques, elle est le premier pas d’un dialogue inter-religieux  pour les plus jeunes. En ces temps de guerres et de conflits, une petite pause pour se retrouver ensemble est toujours la bienvenue.

 

Scouts et musulmans

Le scoutisme évoque pour la plupart des jeunes un mouvement désuet et quelque peu « ringard ». Ce mouvement, pourtant toujours d’actualité, est animé par les mêmes valeurs qu’autrefois : développer des qualités morales et sportives dans un groupe hiérarchisé. Ouvert à tous, ce mouvement permet aux enfants de tous les âges de vivre en communauté, de partager et de devenir autonome.

Là où de nos jours, l’appartenance à un groupe culturel ou social se montre de façon vestimentaire, ici on nivelle les contrastes vestimentaires en  les remplaçant par la célèbre chemise et le foulard bicolore du « boy-scout ». On regarde l’autre d’une façon différente, on apprend à le connaître et à le respecter.

On connaissait des scouts catholiques, protestants, israélites …… mais pas des scouts musulmans ! C’est Monsieur Khaled Bentounès qui en est le père fondateur. Il n’existe qu’une dizaine d’unités en France.

C’est sur une proposition des Scouts de France que les Scouts musulmans de France (S.M.F.) ont été créés à Boulogne Billancourt. Il ne manquait plus qu’eux pour compléter le métissage culturel et religieux déjà existant.

Partis de rien, les Scouts musulmans ont bénéficié de la générosité et du soutien des Scouts de France. Epaulés par la Coordination Scout ils ont pu acquérir un local, avoir des subventions communales et recevoir des dons de matériel d’autres unités. Les animateurs  ont reçu la formation adéquate, ils sont détenteurs du B.A.F.A.. Et, ils ont appris le fonctionnement et les règles d’une unité scout.

Malheureusement ces initiatives sont, de la part des musulmans, trop peu nombreuses. Les parents hésitent à laisser leurs enfants participer aux activités, ils ne sont pas habitués à les laisser hors du cocon familial.

Karima, une des animatrices des scouts musulmans évoquent ces motivations premières avant son intégration dans le scoutisme : « Avant que ne me soit proposer d’organiser une section scout, avec des amies, je cherchais un moyen de m’occuper des jeunes en évitant le phénomène banlieue bien connu, bref de leur dire qu’ils étaient français comme tout les monde ! »

 

 

Un week-end de rencontre

A la demande des Scouts de France, une rencontre entre scouts israélites, catholiques et musulmans fut organisé. Samedi 22 mars, les scouts musulmans et les autres se sont rendus à Jambville. Les Scouts de France y ont un château entouré d’un vaste espace permettant d’y dresser des tentes. Pendant tout un week-end, les enfants vont au travers de jeux, apprendre à se connaître et « apprendre la religion de l’autre pour aller au-delà des préjugés » nous explique l’organisatrice.

C’est en début d’après midi, sous un magnifique soleil, que les parents arrachent un dernier au revoir à leurs enfants impatients de monter dans le bus qui les emmènera sur la propriété.

Une fois arrivés, c’est dans une joyeuse pagaille que l’on dresse les tentes et que l’on déballe ses affaires.

Le reste de la journée se déroulera, dans une ambiance bon enfant. Les scouts participeront en alternance à des jeux, des temps de prière et des temps de détente.

Après la messe, les Scouts musulmans ont été invités à chanter, à réfléchir sur plusieurs thèmes. Après la préparation en commun du repas du soir, tous se sont retrouvés autour d’un grand feu pour une veillée sous le ciel étoilé.

Après un sommeil réparateur tous ont aidé les organisateurs à préparer un méchoui. Ce festin a été apprécié par tous. Mais il est déjà l’heure de ranger et de repartir.

Le prêtre de Boulogne Billancourt avait fait le déplacement et s’est déclaré très heureux de ce genre de rencontre car dit-il « cela permet de vrais échanges tant religieux qu’humains. Nous vivons tous en communauté et nous devons apprendre à nous connaître et à nous respecter ! »

Cette première journée fut celle de la découverte. Les enfants musulmans et israélites avaient certains préjugés les uns sur les autres notamment du au conflit israélo-palestinienne. Mais encadrés par des animateurs, les enfants ont compris que c’est une question d’ordre politique et pas religieuse. Cette découverte est imprégnée d’une certaine timidité, le mélange entre les enfants est difficile à réaliser. Mais les jeux viennent pallier  cette timidité.

 

Une autre difficulté devait être surmontée par les scouts musulmans : l’absence de viande Halal. Oubli malencontreux des organisateurs qui se sont rattrapés dès le lendemain matin, en achetant de la viande Halal.

 

 

Vers un avenir commun

Même si cette rencontre a été fructueuse et que le mot « respect » était présent sur toutes les lèvres, il faut noter que le dialogue inter religieux est encore trop peu présent en France. Il est même totalement absent dans les écoles.

En effet,  les enfants adoptent la position et les convictions de leurs parents car ils n’ont pas la capacité de réflexion nécessaire pour se forger leur propre opinion. On le remarque notamment sur les conflits mondiaux qui engendrent un sentiment de haine tant envers les musulmans qu’envers les juifs..

Tout cela résulte d’un manque de dialogue, de méconnaissance et de rejet de l’autre. C’est pourquoi ces week-ends d’échange sont plus que louables et véritablement nécessaires En dehors de ces rencontres, ces unités de Scouts Musulmans veulent enseigner aux enfants l’altruisme, l’indépendance et la solidarité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu