Connectez-vous S'inscrire






Archives

Voter utile, c'est 'voter avec ses tripes'

| Vendredi 20 Avril 2007

A trois jours du vote pour l’élection présidentielle, c’est le spectre du 21 avril qui est brandi, entraînant un appel désespéré au vote « utile » à gauche. Ce que fustigent ceux qu’on appelle les petits candidats, les antilibéraux comme Marie-Georges Buffet ou Olivier Besancenot.



« Ne laissons pas quelques-uns écrire notre histoire. Ils vont nous dire qu'il ne faut pas prendre de risques, qu'il faut se ranger derrière François Bayrou ou Ségolène Royal. Ils nous parleront de vote utile.[…] La meilleure façon de ne plus avoir de 21 avril, c'est que la gauche ait le courage d'affronter la droite. La principale menace, c'est le vote utile qui fait glisser toute la vie politique à droite » a déclaré hier devant près de 7000 personnes Marie-Georges Buffet, lors de son dernier meeting de campagne.

La candidate du Parti communiste considère que le « vrai vote utile » est celui du choix d’une « gauche effrontément populaire », « ancrée dans le mouvement national » et « fière de ses quartiers » pas celui d’une « gauche du renoncement » qui appelle à une « alliance contre-nature » avec le candidat UDF François Bayrou.

« J’appelle à un vote utile, positif. Pour que les Français disent : c’est bien, on est content, on a une super présidente de la République qui va redonner de la fierté à la France, qui va régler les problèmes, qui a des valeurs fondamentales auxquelles elle croit depuis toujours. […]Moi, je suis une promesse d’audace sécurisée » a quant à elle déclaré à la presse la candidate du Parti socialiste Ségolène Royal.

Pour la candidate des Verts Dominique Voynet, sérieusement plombée dans sa campagne par l’éclatement de la gauche antilibérale, mais aussi par le Pacte écologique de Nicolas Hulot signé par tous les partis politiques, « on est en permanence en train d’organiser une dramaturgie, on sait bien ce qui va se passer : la mise en scène, ça va être de faire monter le méchant [Le Pen, ndlr] et on aura tous peur que la princesse se fasse voler le magot. » « L’écologie sans les écologistes n’existe tout simplement pas » martèle-t-elle tandis que Olivier Besancenot, candidat de la Ligue communiste révolutionnaire, définit lui le vote utile comme étant celui de « voter avec ses tripes ». « Il n’y a pas de honte d’utiliser un scrutin électoral pour dire qu’on en a ras-le-bol » précise ce dernier.

En attendant le 22 avril 2007, les derniers sondages avant scrutin ne prédisent quant à eux aucune surprise. On devrait, selon les instituts de sondages, retrouver en second tour, les deux principaux candidats, à savoir Nicolas Sarkozy, crédité de 27 à 30% des intentions de vote, suivi de Ségolène Royal avec entre 22,5 à 28% des intentions de vote.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu