Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss

Livres

Vivre sa prière

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 3 Août 2012

           


Vivre sa prière
En France, seuls 39 % des musulmans déclarent prier chaque jour (IFOP, 2011). Toutefois la pratique de la prière quotidienne est en nette progression depuis une décennie (+ 6 points entre 2001 et 2007) ; de même la fréquentation de la mosquée lors de la prière en congrégation le vendredi (obligatoire pour les hommes) affiche une progression (de 16 % en 1989 à 25 % en 2011), et notamment parmi les plus jeunes de moins de 35 ans.
 
Mois durant lequel le Coran, Parole de Dieu, a été révélé, le Ramadan est propice au recueillement.
 
Ceux qui n’ont jamais prié s’essaient à ce deuxième pilier de l’islam. Ceux qui n’ont pas l’habitude de prier quotidiennement s’échinent désormais à le faire. Et ceux qui pratiquent la prière régulièrement tentent de parfaire leur rite en étant plus concentrés, en apprenant de nouvelles sourates ou bien encore en veillant à parfaire leur récitation selon les règles de tajwid.
 
En la matière, il est un ouvrage que l’on peut lire agréablement, tel un utile rappel sur la signification et l’accomplissement de ce moment privilégié de relation intime avec Dieu qu’est la prière en islam.
 
Vivre sa prière*, de Moustafa Machhour, nous rappelle en effet qu’avant d’être une suite de récitations, de prosternations et de génuflexions, la prière rituelle (salât) permet à « notre âme d’entrer en contact avec notre Créateur ».
 
« Le cœur est l’endroit où regarde Allah au moment de la prière », souligne l’auteur, « les mouvements accomplis n’étant qu’un image visible du vécu du cœur entre les mains d’Allah dans un état de soumission, de haute spiritualité et de proximité avec Lui. »
 
L’ouvrage est moins un « guide pratique » destiné à nous apprendre le « comment faire » la prière qu’une injonction douce et pédagogique sur le sens de la prière.
 
Découpé en plusieurs chapitres sur les moments forts de la prière – la pureté rituelle (les ablutions) ; l’appel à la prière (adhân) ; la prière collective à la mosquée ; la récitation du Coran après la Fatiha ; la prosternation (as-soujoud) ; le témoignage de foi et la prière sur le Prophète (tachahoud) –, il nous indique surtout les finalités de chaque étape de la prière.
 
De façon très classique, chaque thème est illustré de versets coraniques et de paroles du Prophète (hadiths). Mais l’auteur ne manque jamais de rappeler l’essence même de chaque étape.
 
À propos de l’orientation obligatoire vers la qibla (en direction de la Ka‘ba, à La Mecque), par exemple : « Nous abordons une question de sens essentielle : l’orientation du cœur vers Dieu par cette prière est le fondement de son existence, car c’est le cœur que Dieu regarde lors de la prière », explicite l’auteur. « Alors faisons en sorte que l’intention soit exclusivement dédiée à Dieu. »
 
Ou bien encore, au moment d’achever la prière, juste après le tachachoud, « à la fin de ce voyage spirituel et de cet échange avec Allah, le fidèle se tourne vers sa droite en prononçant le salam, puis fait de même en se tournant vers sa gauche, comme s’il retournait de nouveau à son monde environnant, à l’instar d’un voyageur qui revient d’un passionnant voyage. »

Moustafa Machhour, qui a été guide (mourchid) des Frères musulmans de 1996 à 2002, invite ainsi le lecteur à accomplir, avec « concentration, sérénité et présence du cœur et de l’esprit », un voyage à la « noble saveur » puisant dans « la lumière divine ».
 

* Moustafa Machhour, Vivre sa prièreBayane Éditions, 106 p., 8 €.

avant_pro.pdf avant pro.pdf  (83.62 Ko)





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

Loading



Inscription à la newsletter

En direct de Gaza. Suivez les principaux événements et réactions du jour

Depuis lundi 7 juillet, la bande de Gaza vit sous la peur constante des bombes israéliennes. En plein mois du Ramadan, l'heure est à l'urgence aussi bien humanitaire que politique. Les bilans humain et matériel s’alourdissent d'heure en heure à Gaza. Suivez ici l'évolution des événements à Gaza en temps réel. Retour sur les principaux faits de la semaine.











L'actu vue par Yace