Connectez-vous S'inscrire






Archives

Visite de Condoleezza Rice au Proche-Orient pour relancer les pourparlers de paix

| Lundi 14 Novembre 2005

La secrétaire d'état américaine, Condoleezza Rice, en tournée au Proche et Moyen-Orient, s'est entretenue, lundi, avec Ariel Sharon et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas dans une nouvelle tentative de relancer les pourparlers de paix.



La secrétaire d'état américaine Condoleezza Rice s'est entretenue lundi avec les dirigeants israéliens et palestiniens. Mme Rice a été reçue le matin à la présidence du Conseil à Jérusalem par le Premier ministre israélien Ariel Sharon avant de se rendre à Ramallah (Cisjordanie), où elle s'est entretenue avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

« J'ai hâte de continuer à travailler avec vous »

Au début de ses entretiens avec M. Sharon, Mme Rice a salué "le courage" du Premier ministre pour avoir mené à bien le retrait israélien de la bande de Gaza, achevé en septembre, après 38 ans d'occupation. "J'ai hâte de continuer à travailler avec vous et avec votre équipe en vue d'avancer vers une solution à deux Etats qui permettrait à Israël et aux Palestiniens de vivre ensemble en paix, débarrassés du terrorisme, dans un Proche-Orient plus démocratique et plus libre et jouissant d'une paix réelle", a-t-elle ajouté.

Le terminal de Rafah

Israéliens et Palestiniens sont sur le point d'aboutir à un accord sur l'ouverture du point de passage de Rafah, ont annoncé Mahmoud Abbas et la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice. En effet, le terminal de Rafah unique point de passage entre la bande de Gaza et l'Egypte, est fermé depuis le retrait israélien et dont la réouverture fait l'objet d'âpres négociations qui peinent à aboutir.


Dans une conférence de presse conjointe, Condoleezza Rice a souligné que cet accord sur les points de passage à la frontière entre Gaza et Israël est "en vue". Elle a précisé que le médiateur international James Welfensohn a fait des propositions complémentaires de compromis pour combler les différences entre les deux parties. Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a également affiché le même optimisme et notamment sur l'ouverture du point de passage de Rafah.

Avant l'arrivée de Mme Rice dimanche, le ministre des Affaires civiles palestinien, Mohammad Dahlane, avait accusé Israël "d'étouffer" économiquement la bande de Gaza en faisant traîner les négociations sur l'ouverture des frontières à l'issue d'une rencontre avec l'envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient, James Wolfensohn.

Faisant allusion à la visite de Mme Rice, M. Wolfensohn avait estimé pour sa part que les "prochaines 72 heures seraient critiques" pour l'avenir de sa propre mission. M. Dahlane, qui rencontrait M. Wolfensohn à ce terminal, a émis l'espoir que cette visite permettrait de résoudre les questions en suspens concernant l'ouverture des frontières entre la bande de Gaza et l'Egypte, et entre la bande de Gaza et Israël.

Mme Rice a exhorté à plusieurs reprises Israël à résoudre la question de la circulation aux frontières de la bande de Gaza. Après Ramallah, Mme Rice a regagné Jérusalem pour participer à une cérémonie à la mémoire du Premier ministre israélien assassiné il y a dix ans, Yitzhak Rabin.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu