Connectez-vous S'inscrire






Archives

Visite controversée du président israélien à paris

Rédigé par Mom Nicolas | Mardi 17 Février 2004

Moshé Katsav a commencé à partir d’hier lundi 16 février, une visite de quatre jours à Paris. Cette visite, la première pour un président israélien depuis Haïm Herzog, en 1988. Dirigeants communautaires, hommes politiques, vedettes du show-business s'apprêtent à accueillir Katsav, en grande pompe, mardi 17 février au Palais des congrès. Le président assistera, jeudi, à un office à la grande synagogue de la Victoire.



Moshé Katsav a commencé à partir d’hier lundi 16 février, une visite de quatre jours à Paris. Cette visite, la première pour un président israélien depuis Haïm Herzog, en 1988. Dirigeants communautaires, hommes politiques, vedettes du show-business s'apprêtent à accueillir Katsav, en grande pompe, mardi 17 février au Palais des congrès. Le président assistera, jeudi, à un office à la grande synagogue de la Victoire.

 

Visite très controversée et jugé inadmissible pour un « Etat oppresseur » et dont la question sur la Palestine reste pour le moins que l’on puisse dire incertaine. En réaction à cette visite, un rassemblement s’est organisé place de la bastille à paris.

 

 

« Une visite tant attendue par la France »

 

A Paris, Katsav, dont les fonctions sont surtout honorifiques, rencontrera successivement Jacques Chirac, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, Jean-Pierre Raffarin, le premier ministre, et Jean-Louis Debré, le président de l'assemblée nationale.

Cette organisation, le ministre des affaires étrangères, Dominique de Villepin, en est à l'initiative.

 

Katsav se rendra à l'Académie des Sciences où il assistera à la présentation officielle du Haut conseil scientifique franco-israélien, tandis qu'à la Sorbonne, il recevra le titre de Docteur Honoris Causa de l'Université Paris IV.


Un déplacement à Toulouse sera prévu où il visitera notamment le CNES et Airbus Industrie.

Cette visite est sensée donner un nouvel élan aux relations bilatérales, la porte-parole de l'Elysée, Catherine Colonna a déclaré que la venue de Katsav « sera l'occasion de souligner l'attachement de la France à l'existence, la légitimité et la sécurité de l'état d'Israël ».

 

De son côté, le président Jacques Chirac avait jugé dans une interview d’un quotidien israélien, vendredi, « inacceptable et révoltant la résurgence d'actes antisémites ».

Mais il a également rappelé son opposition au tracé retenu par les Israéliens pour la construction d'un mur de sécurité le long de la frontière avec la Cisjordanie, il estime d’ailleurs que  « son tracé actuel n'est pas conforme au droit international ». Jacques Chirac estime aussi que cette volonté du gouvernement sharon « créera de nouvelles frustrations et davantage de colère, et qu'elle compromettra la solution de deux Etats »

 

Parallèlement le ministère des affaires étrangères israélien a annoncé, vendredi 13 février, qu'il envisageait d'envoyer plusieurs porte-parole à La Haye pour défendre auprès des opinions publiques le point de vue israélien et de lancer une campagne de propagande à La Haye en faveur de la construction de la ligne de sécurité en Cisjordanie.

 

Par ailleurs, la France, selon Chirac toujours, « sera toujours aux côtés d’Israël chaque fois que le fanatisme, la haine, la violence, voudront remettre en cause la légitimité de son existence. »

Katsav espère de la France que les décisions prises contre « l'antisémitisme » seront appliquées.

 

 

Monsieur Katzav, vous n'êtes pas le bienvenu !

 

Un rassemblement s’est donc tenu ce lundi. Un rassemblement de protestation estimant que le peuple palestinien connaît les heures les plus sombres de son histoire, du fait d'une occupation cruelle et injuste.

Moshé Katzav  est un personnage représentatif de la politique jugée coloniale et criminelle menée par son pays contre le peuple palestinien, chargé en outre de développer la colonisation de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, lors de ses fonctions gouvernementales, au début des années 1980, comme ministre de la Construction et du Logement.

 

Répondant à l’appel des organisations luttant pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens : CAPJPO, UJFP, GUPS, ATMF, Femmes en Noir, Abnah Philistine, APF Paris, Solidarité Palestine 18ème, Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient 5ème, Comité Palestine Choisy, SolidariP. Coordination des Comités Palestine Ile De France.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu