Connectez-vous S'inscrire






Archives

Violence au Nigéria, Miss Monde délocalisée à Londres

Rédigé par Dramé Ibrahima | Samedi 23 Novembre 2002

Les concurrentes de l’élection miss monde commençaient déjà à arriver il y a deux semaines au Nigéria, pour un événement qui était prévu le 7 décembre. La nomination du Nigéria pour recevoir cet événement controversé n’a pas contribué à atténuer un climat de haine entre chrétiens et musulmans. Ces derniers refusent qu’un tel événement soit organisé dans leur pays, d’autant plus en cette période de ramadan. Les émeutes qui ont fait rage cette semaine dans les rues ont fait une centaine de morts. Les organisateurs ont décidé tôt ce matin de délocaliser la compétition.



Les concurrentes de l’élection Miss Monde commençaient déjà à arriver il y a deux semaines au Nigeria, pour un événement qui était  prévu le 7 décembre. La nomination du Nigeria pour recevoir cet événement controversé n’a pas contribué à atténuer un climat de haine entre chrétiens et musulmans. Ces derniers refusent qu’un tel événement soit organisé dans leur pays, d’autant plus en cette période de ramadan. Les émeutes qui ont fait rage cette semaine dans les rues ont fait une centaine  de morts. Les organisateurs ont décidé tôt ce matin de délocaliser la compétition.

 

« Les musulmans pensent que c'est immoral de faire venir 92 femmes au Nigeria pour se complaire dans la vanité. Qu'en aurait pensé (le prophète) Mohammed ? En toute honnêteté, il aurait sans doute choisi une femme parmi elles » La conclusion de l’article du quotidien nigérian ThisDay publié samedi dernier a enflammé le Nigeria. Vécu comme un blasphème, dès mercredi, les jeunes musulmans ont brûlé les locaux du journal. La compétition aura finalement lieu à Londres.

 

Emeutes meurtrières, le Nigeria déçu.

« Le monde va enfin découvrir que nous ne sommes pas aussi mauvais qu'on le dit » déclarait Agbani Darego victorieuse de Miss monde en 1999. Le gouvernement nigérian se félicitait également de recevoir sur ses terres une compétition aussi médiatisée. Sous les ondes de BBC afrique, le ministre de l’information se réjouissait il y a 2 semaines : « cette compétition va contribuer à améliorer l’image du Nigeria sans le monde » En effet, l’actualité dominée par les injustes condamnations pour lapidation a réellement tâché l’image du Nigeria. Les événements pouvaient être prévisibles d’autant plus qu’en 2000, des affrontements entre chrétiens et musulmans avaient fait 2000 victimes à Kaduna. Cette semaine, plusieurs habitations chrétiennes ont été la cible de jeunes. Un groupe commun composé de musulmans et de chrétiens a été mis en place en début de semaine pour calmer les affrontements. La haine était à son paroxysme, des églises et des mosquées ont été brûlées. 

 

Les musulmans contre l’occidentalisation.

« Ce concours est immoral et dégradant pour la femme » lançaient les dirigeants musulmans. Ce n’est pas seulement dans les Etats nigérian soumis à la Charia que l’on critique les conséquences néfastes de l’Occident.. Le Mali, état d’Afrique de l’ouest a été confronté au même problème il y a plus d’un an, les quelques associations pour promouvoir les droits des homosexuels plagiées du modèle français s’organisaient avec l’accord de l’ancien président pour faire défiler les populations homosexuelles dans les rues de Bamako. Une manifestation qui a  finalement été annulée en raison des critiques des mouvements religieux aussi bien chrétiens que musulmans. Beaucoup d’observateurs soulignent les effets de l’occidentalisation qui bouleverse les fondements même de la société africaine. Pour les états musulmans du Nigeria, de tels événements qui ne font ni partie de la culture africaine, ni des principes islamiques encouragent l’exhibitionnisme et la nudité  et contribuent à la propagation su Sida.

 

l’Islam version Nigeria.

Malgré les revendications légitimes des populations musulmanes qui entendent faire valoir leur droits et principes, les pratiques dans certains Etats créent le doute quant à la réelle influence de l’Islam  dans les récentes condamnations. Depuis bien longtemps, le climat est très tendu entre le gouvernement et les états musulmans où la charia version nigérienne est appliquée depuis 1999. Selon plusieurs observateurs ces pratiques ne peuvent être assimilées à l’islam qui n’a jamais véhiculé des sanctions aussi arbitraires. La culture haussa du Nigeria influence énormément des décisions injustes que seul l’Islam doit endosser. Amina Lawal, jeune mère de 30 ans a été condamnée à mort, elle aurait avoué avoir eu un enfant alors qu’elle était divorcée, l’homme qu’elle désigne comme étant le père a nié les faits et a été acquitté.

 

Après la décision de délocalisation, les autorités espèrent une baisse de tension dans le pays.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu