Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Véronique Genest : « Il faut donner Jérusalem aux Israéliens »

Rédigé par La Rédaction | Mardi 8 Janvier 2013



En voyage à Tel Aviv, Véronique Genest en a profité pour accorder une interview au site israélien francophone JSS News et au site pro-israélien Dreuz.info. Fidèle à elle-même, l’actrice tape une nouvelle fois sur les musulmans et clame son amour pour Israël.

« Je pense que Jérusalem devrait être une ville internationale qui appartient à tout le monde… mais il faut la donner aux Israéliens car le jour où ce sera entièrement à Israël, le monde entier y sera accepté. Si ce sont les islamistes qui prennent Jérusalem, personne ne pourra y aller. Donc je préférerais que ce soit Israël qui l’ait », déclare-t-elle, sous-entendant que les Palestiniens sont forcément de dangereux islamistes.

A part cela, tout va bien. Qui a parlé d’apartheid en Israël ? « Je ne l’ai pas vu. J’ai été dans les souks, j’ai été aux puces, j’ai été partout, tout le monde est mélangé », commente Véronique Genest, visiblement admirative de la situation. « A Tel Aviv, j’ai vu que toutes les religions se côtoient, il y a une église, une mosquée, et tout le monde vit bien. Je n’ai pas vu de tensions, et j’ai croisé toutes les nations et toutes les religions », raconte-t-elle, ajoutant qu’à Ramallah, « ils ont des très belles maisons, des beaux 4×4, c’est un peu comme Tel Aviv, ils vivent un peu comme ici ».

L’interprète de Julie Lescaut revient également sur son tweet islamophobe du 31 août dernier. « Un jour, on m’envoie une pétition à signer pour protéger les droits de l’Homme. Elle vient d’Alain Wagner, qui a monté une association pour la défense des droits de l’Homme à Bruxelles. Je prends alors connaissance de la déclaration des droits de l’Homme du Caire, qui inclut la loi islamique. Ce sont d’autres droits de l’Homme que les nôtres. Donc en fait, il y a les droits de l’Homme pour les musulmans et les droits de l’Homme pour les non-musulmans, ce qui déjà est hallucinant », explique-t-elle.

En justicière se battant contre la charia, Mme Genest fait un tweet dans ce sens « pour défendre les droits de l’Homme ». « Je ne m’attendais pas à me faire traiter d’islamophobe et de raciste pour ce tweet. Alors j’ai tweeté : "l’islam est dangereux pour notre démocratie, et il le prouve tous les jours." Je voyais ce qui se passe en Tunisie, ce qui se passe en Egypte », poursuit-t-elle.

Après ce tweet, l’actrice s’était expliquée sur le plateau de l’émission « Vous êtes en direct » de Jean-Marc Morandini sur NRJ12 en déclarant haut et fort : « Je suis islamophobe comme beaucoup de Français ». « Il n’y a pas à en démordre et je ne regrette rien de ce que j’ai dit », affirme-t-elle de nouveau.

« Je crois qu’en France il y a un vrai problème. Les musulmans font un amalgame, pas nous », estime-t-elle. Et inutile de contredire l’actrice : elle sait de quoi elle parle. « J’avais déjà lu le Coran deux fois. Je l’avais relu en me disant "c’est peut-être pas la bonne traduction" et au final, c’était quasiment pareil. J’ai donc étudié ce sujet, j’ai tout mis en corrélation, les hadiths, les sourates, et j’ai eu une nouvelle lecture qui, d’ailleurs, m’a fait encore plus peur », affirme-t-elle, s'improvisant jurisconsulte. « Même sans lire… Tout ce que l’on voit n’est pas fait pour rassurer. »

Véronique Genest a trouvé un nouveau rôle : celle de l’islamophobe décomplexée qui juge que l’on « va être obligé » de parler de l’islam « même s’il faut être violent pour en parler ».

Lire aussi :
Julie Lescaut/Véronique Genest en flagrant délit d’islamophobie
« La France est-elle islamophobe ? » : l’islamophobie en direct sur France 3 (vidéo)





Loading












Recevez le meilleur de l'actu