Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Valls condamne de nouvelles profanations islamophobes

Rédigé par La Rédaction | Mardi 30 Avril 2013



Dans la nuit de dimanche à lundi 29 avril, une des deux mosquées de Graulhet, dans le Tarn, a été profanée. Un dessin de tête de porc, un sexe masculin et l'inscription « Les Arabes dehors » ont été inscrits sur un mur du lieu de culte, a indiqué la gendarmerie. Une vingtaine de tombes du carré musulman du cimetière de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, avaient déjà été retrouvées profanées dimanche 28 avril.

A la suite de l’enchaînement de ces deux actes islamophobes, le ministre de l'Intérieur a réagi. Dans un communiqué, Manuel Valls « condamne fermement la dégradation, ce week-end, d’une vingtaine de tombes du carré musulman du cimetière de Vitry-sur-Seine et les inscriptions infâmes portées sur les murs de la mosquée de Graulhet ».

« Tant dans le Val-de-Marne que dans le Tarn, des enquêtes sont en cours afin de retrouver les auteurs de ces actes odieux. La profanation de ces sépultures et de ce lieu de culte porte atteinte à la dignité des fidèles musulmans et constitue la négation d’une liberté que la République garantie à tous : celle de croire et de pratiquer la religion de son choix. Il n’y a pas de place pour ces manifestations d’intolérance et de haine dans la République », poursuit-il. « L'accroissement de 28 % des actes antimusulmans au cours de l'année 2012 (de 157 à 201 faits recensés) est un indicateur inacceptable. La détermination de la République à lutter contre ces manifestations d'intolérance et de haine est totale », conclut-il.

Pourtant, force est de constater que, jusqu’à présent, les autorités ne font rien pour contrer les actes islamophobes, dont les auteurs sont rarement retrouvés. Les responsables d’associations cultuelles victimes de dégradation de leur mosquée se voient même parfois refuser de porter plainte par les forces de l’ordre.

Par ailleurs, les chiffres du ministère ne sont pas les mêmes que ceux qui sont recensés par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) qui a recensé 414 actes islamophobes envers des institutions ou individus en 2012, contre 298 en 2011, soit une progression de 38 %.

Lire aussi :
Des tombes musulmanes profanées à Vitry
L’islamophobie aux portes de la mosquée de Coulommiers
Plusieurs mosquées profanées en France, deux à Besançon
L’islamophobie explose en France, les violences exacerbées en 2012




Loading












Recevez le meilleur de l'actu