Connectez-vous S'inscrire






Cinéma, DVD

Une série arabe récompensée aux Emmy Awards

Rédigé par Anissa AMMOURA | Vendredi 28 Novembre 2008

Pour la première fois aux Emmy Awards Internationaux - les oscars américains récompensant les productions télévisuelles étrangères, une série arabe a remporté un prix. " L'invasion ", production jordanienne, dépeint une histoire d'amour entre un palestinien et une israélienne, avec pour toile de fond, l'incursion israélienne de 2002, à Jénine, en Cisjordanie. En raison de la sensibilité de la thématique, la série a été diffusée sur une seule chaîne arabe. Pour le réalisateur Shawqi Al Majiri, il s'agit d'« une tentative de faire la lumière sur les souffrances du peuple palestinien ».



Une série arabe récompensée aux Emmy Awards
« L’invasion», ou « Al-Ijtiyah », son titre original, est la première série télé arabe à être récompensée d’un Emmy Award International - l’équivalent des oscars américains internationaux pour la télévision -, lors de la remise de prix annuelle le 24 novembre dernier à New York.

De production jordanienne, la série relate une histoire d’amour « douce-amère ». Mustafa, un jeune palestinien tombe amoureux d’une israélienne de confession juive, Yael, avec en toile de fond l’attaque israélienne de 2002 dans le camp de réfugiés palestiniens de Jénine, en Cisjordanie.

Cette série dramatique – la seule produite par un pays arabe nominée - a emporté le premier prix d’une nouvelle catégorie, celle de la « telenovela », du nom donné aux feuilletons quotidiens dans les pays parlant l’espagnol ou le portugais. " L'invasion " en concurrence avec la comédie argentine « Lola », le drame russe « Une nuit d’amour » et la série brésilienne «Le paradis de la forêt tropical».

Les gagnants de cette cérémonie des Emmy Awards qui récompense la télévision, ont été sélectionnés parmi 40 nominés, originaires de 16 pays différents. Ils concouraient dans 10 catégories différentes. Réservées exclusivement aux productions étrangères, les créations américaines n'étaient donc pas en lice.

Lumière sur les souffrances

Tournée en Syrie avec des acteurs jordaniens, syriens et palestiniens, la série a coûté plus de trois millions de dollars aux producteurs jordaniens.

Les producteurs ont déclaré que de réaliser une série sur les massacres israéliens de 2002 à Jénine n’était pas « une tâche facile ». « En tant que société de production privée, c’était un grand défi de produire un tel travail » explique Yasser Qbeilat, de la société de production « Arab Telemedia », elle-même appartenant au producteur Talal Awamleh.

En revanche, la série n’a été diffusée que sur une seule chaine, libanaise, la LBC, en 2007, pendant le Ramadan. L’actrice principale de la série, la jordanienne Saba Mubarak, regrette que la série n’ait pas eu la chance d’être « diffusée sur les chaines arabes » selon le portail d’information moyen-oriental Al Bawaba. « Al Ijtiyah a été ignoré par plusieurs responsables de médias dans le monde arabe » explique t-elle.

Le réalisateur de la série Shawqi Al Majiri décrit son travail comme « une tentative de faire la lumière sur les souffrances du peuple palestinien » après que ces derniers soient « devenus de simples chiffres dans les bulletins de nouvelles ».

En 2002, la prise de la ville et du camp de réfugiés par l'armée israélienne a donné lieu à de violents combats qui causent la mort d'une cinquantaine de palestiniens et d'une trentaine d'israéliens.

Située au nord de la Cisjordanie, la ville palestinienne de Jénine se trouve à quelques kilomètres à peine de la ligne verte, qui sépare Israël de la Cisjordanie. Elle fut un des bastions de la seconde Intifada, la révolte des palestiniens qui éclate à l'automne 2000.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Novembre 2016 - 11:00 Swagger : filmer la banlieue avec classe


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu