Connectez-vous S'inscrire






Archives

Une explosion dans une cité universitaire fait 7 blessés à Montpellier

| Mercredi 12 Novembre 2008

Selon les premiers éléments, l'origine de l'explosion est encore indéterminée mais les policiers évoquent l'hypothèse d'une manipulation de produits explosifs. Sept personnes ont été blessées dont deux grièvement.



Une explosion d'origine indéterminée s'est produite aujourd'hui à 4h20, faisant sept blessés dont deux graves, dans une chambre de la résidence universitaire du Triolet à Montpellier.

L'explosion a soufflé la chambre et une autre à côté, selon la police. Sept personnes ont été blessées dont deux gravement, sans qu'il n'y ait de pronostic vital réservé contrairement à de premières informations, a ajouté la police.

" Ils ont joué aux apprentis chimistes ", a-t-on expliqué de même source, indiquant que les jeunes étaient "alcoolisés". Selon les premiers éléments de l'enquête, l'origine de l'explosion est encore indéterminée mais les policiers évoquent l'hypothèse d'une manipulation de produits chimiques dangereux à base d'acétone.

Les victimes ont été transportées au centre hospitalier universitaire (CHU) Lapeyronie, situé à proximité, ont indiqué les pompiers, sans être en mesure de préciser la nature de leurs blessures.

L'explosion s'est produite dans la chambre d'un étudiant en première année d'IUT en génie électrique qui avait invité chez lui six autres étudiants n'habitant pas la résidence, ont indiqué à la presse Christian Nique, recteur de l'université et Pierre Richter, directeur du Crous.

L'immeuble dans lequel se trouvait la chambre, dans le bâtiment C de la résidence, et sa centaine d'occupants ont dû être évacués.

Selon un photographe de l'AFP présent sur place, l'explosion a eu lieu au troisième étage d'un immeuble en comptant quatre. Les vitres de la chambre touchée ont volé en éclats, tout comme celles situées à l'étage du dessous et au 4e. Du sang était visible sur l'escalier d'entrée de l'immeuble, bouclé par les forces de l'ordre.

La ministre déléguée chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a exprimé dans un communiqué sa "profonde émotion" après l'explosion.

Une enquête a été ouverte et confiée au SRPJ de Montpellier.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu