Connectez-vous S'inscrire






Société

Une Journée pour toutes les femmes du monde

Rédigé par Anon Mead | Mardi 8 Mars 2005

Depuis près d’un siècle, le 8 mars est La journée internationale de la Femme. Une journée célébrée à travers le monde entier. Malgré les barrières linguistiques, culturelles ou économiques, elle donne l’occasion à des millions de femmes d’exprimer leurs revendications politiques, d’évoquer des tabous et de dénoncer les inégalités sociales. Cette année, le 8 mars est célébré en France dans la division, sur fond de hijabophobie. Le mouvement Ni putes ni soumises a devancé les autres mouvements en manifestant le 6 mars. Le mouvement de Fadela Amara craignait de devoir défiler aux côtés d’autres femmes portant le hijab.



Depuis près d’un siècle, le 8 mars est La journée internationale de la Femme. Une journée célébrée à travers le monde entier. Malgré les barrières linguistiques, culturelles ou économiques, elle donne l’occasion à des millions de femmes d’exprimer leurs revendications politiques, d’évoquer des tabous et de dénoncer les inégalités sociales. Cette année, le 8 mars est célébré en France dans la division, sur fond de hijabophobie. Le mouvement Ni putes ni soumises a devancé les autres mouvements en manifestant le 6 mars. Le mouvement de Fadela Amara craignait de devoir défiler aux côtés d’autres femmes portant le hijab.

 

Les prémices historiques

 

La lutte menée par les femmes remonte aux confins de l’Antiquité. Durant la Grèce ancienne, Lysistrata et ses amies voulurent mettre un terme aux incessantes guerres militaires qui sévissaient dans le pays et qui obligeaient leurs maris à s’absenter du foyer conjugal. Lassées d’être mises à l’écart des décisions politiques, elles lancèrent l’idée d’une grève « sexuelle ». Pendant la Révolution française, des Parisiennes marchèrent sur Versailles pour exiger le vote des femmes. Elles crièrent haut et fort ce qui deviendra plus tard la devise républicaine : « Liberté, Egalité, Fraternité !». En 1909, le parti socialiste américain instaura, le 28 février, la première journée nationale de la Femme. Cette dernière fut célébrée par les américaines sur l’ensemble du territoire jusqu’en 1913.

Mais c’est en 1910, impulsée par la journaliste allemande Clara Zetkin, que l’idée d’une journée mondiale de la femme émergea à Copenhague. Madame Zetkin suggéra l’idée aux participantes de la 2ème confédération internationale des femmes socialistes qui étaient venues de 17 pays pour aider à obtenir le suffrage universel des femmes. L’année suivante, on célébrait à Vienne la première journée mondiale de la femme qui connut un grand succès puisqu’elle réunissa plus de 30 000 femmes qui défilèrent dans les rues. C’est seulement en 1914 que les françaises rejoignirent le mouvement à travers une manifestation à Paris qui rassembla près de 6000 femmes pour réclamer le droit de vote.

 

La reconnaissance de l’ONU

La Chartre des Nations Unies, signée à San Francisco en 1945, fut le premier texte juridique et international à proclamer l’égalité des sexes comme un des droits fondamentaux de la personne humaine. En vue d’améliorer la condition de la femme dans le monde, l’ONU a établit depuis un programme visant à constituer un patrimoine historique de stratégies et de normes. Cette action se répartit sur quatre domaines : mobilisation de l’opinion publique et de l’action internationale, promotion de mesures juridiques, formation et recherche et enfin une assistance directe aux groupes désavantagés. Les Nations Unies déclarent, aujourd’hui, qu’aucune solution durable aux problèmes économiques, politiques et sociaux les plus pressants ne peut être trouvée sans la pleine participation et la pleine autonomisation des femmes du monde entier. C’est en 1977 que les Nations Unies officialise la 'Journée internationale des femmes'. L’instance internationale invita l’ensemble des pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes. Le mouvement féministe contribua pour beaucoup à l’essor de la journée mondiale de la femme.

Aujourd’hui cette journée est l’occasion de célébrer certains moments forts de l’histoire des Femmes mais également de revendiquer la parité sociale tant sur le plan économique que politique. Elle permet également d’être solidaire avec ces millions de femmes, de par le monde, qui voient leurs droits bafoués, qui sont victimes d’esclavage ou de sévices physiques et sexuels.

Les grandes dates


En 1910
à Copenhague (Danemark), a lieu la conférence internationale des femmes socialistes qui réunit des centaines de femmes venues de 17 pays. Clara Zetkin en profite pour lancer l'idée d'une 'Journée internationale des femmes'.


En 1914
les femmes réclament le droit de vote en Allemagne mais obtiennent gain de cause seulement au lendemain de la première guerre mondiale le 12 Novembre 1918.

 

Le 23 Février 1917 (du calendrier Grégorien  ce qui correspond au 8 Mars de notre calendrier Julien), à Petrograd, des ouvrières manifestent pour réclamer le retour de leurs maris partis en guerre. Ces manifestations marquent le début de la Révolution russe.


En mai 1919
, les députés français votent à une grande majorité le suffrage intégral (droit de vote des femmes dans toutes les élections), décision qui sera bloquée par le Sénat, jusqu'après la deuxième guerre mondiale.


Le 8 Mars 1921
, Lénine décide d'une 'Journée internationale des femmes', il choisit la date du 8 mars, en souvenir des ouvrières de St-Pétersbourg.


Le 21 Avril 1944
, une ordonnance donne le droit de vote et d'éligibilité aux femmes françaises, mais elle ne sera effective que le 20 avril 1945 lors des élections municipales.
 
Le 8 mars 1975, L’ONU commence à observer la Journée internationale de la femme et adopte en 1977 une résolution pour inviter chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes.


En 1982
, en France, le gouvernement socialiste, à l'initiative du président François Mitterrand, officialise le 8 mars la célébration de la journée de la femme.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu