Connectez-vous S'inscrire






Economie

Un tampon « Aïd al-Adha » sur les moutons ?

Les CRCM sur les starting-blocks pour l'Aïd el-Kébir

Rédigé par Leïla Belghiti et Huê Trinh Nguyên | Mardi 17 Novembre 2009

À l'approche de l'Aïd el-Kébir, les trois CRCM d'Île-de-France ont publié un « Guide de bonnes pratiques » à destination des abattoirs, des consommateurs et des enseignes de distribution, afin de mettre en garde contre certaines pratiques frauduleuses.



Un tampon « Aïd al-Adha » sur les moutons ?
À quelques jours de la fête de l'Aïd-el-Kébir, le 27 (ou 28) novembre, les boucheries musulmanes battent déjà leur plein. Les commandes d'agneaux sont chaque jour plus nombreuses. En région parisienne, il faut s'y prendre tôt pour trouver sa bête. Le département, qui compte près d'un tiers des musulmans de France, peine à répondre aux besoins quantitatifs et qualitatifs des consommateurs, de plus en plus regardants sur la conformité de l'abattage aux rites spécifiques à l'Aïd el-Kébir.

Officiellement, on estime le nombre de bêtes sacrifiées le jour de l'Aïd à 18 000 en Île-de-France. « Mais la réalité est bien au-delà de ça », nous confie Hassan Moussaoui, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) d'Île-de-France Est, qui élève ce nombre à « plus de 100 000 ». D'où l'absolue nécessité, selon lui, d'organiser et de maîtriser ce vaste chantier.

Une traçabilité « Aïd al-Adha », de l'abattoir jusqu'à la livraison

Jeudi 12 novembre, un Guide expérimental de bonnes pratiques pour la commercialisation en Île de France de viandes bénéficiant de la mention « Aïd al-Adha » a été annoncé par les CRCM d'Île-de-France Centre, Est et Ouest, élaboré sous l'égide du préfet de la région, Daniel Canepa.

Une coalition pour veiller sur le marché du mouton, alors que les Grandes Mosquées de Paris et d'Évry semblent faire face à une perte de crédibilité auprès des consommateurs du halal ?

Les trois CRCM se sont engagés à mettre en place, par le biais de leurs représentants, un étiquettage spécial « Aïd al-Adha ». L’adresse de l’abattoir, le numéro d’identification de l’animal, la date et l’heure de l’abattage devront obligatoirement être mentionnés, sous l'estampille CRCM. « Notre objectif est de nous assurer de la traçabillité de la viande vendue et de rassurer le consommateur musulman », nous explique Hassan Moussaoui. Certes ! Mais avec quels moyens ?

Si ce guide − encore très peu connu − est susceptible de trouver écho chez des abattoirs et boucheries musulmanes, il n'est pas certain que les grandes enseignes en veuillent. Casino, Cora, Carrefour ou encore Auchan se font la part belle de vente d'agneaux − plus de 500 chacun, vendus de 150 à 200 euros en moyenne − le jour de fête des musulmans.

S'affubler des CRCM, à quoi bon ? Le Carrefour de Gennevilliers s'attache les services de la mosquée locale, membre de Coordination Islam et société (CIS92) ou encore Casino fait appel à l'ACTVH (Association de contrôle et de traçabilité de la viande halal)...

Certains s'étonneront pourtant de l'heure très avancée le matin (avant la prière) à laquelle les moutons sont livrés, tout prêts, chez certaines de ces grandes enseignes : quid du respect du rituel spécifique à l'Aïd el-Kébir ?

À l'heure actuelle, les CRCM d'Île-de-France n'ont en tout état de cause pas encore trouvé d'enseignes commerciales intéressées. L'Aïd approchant à grands pas, peu de chances qu'un accord soit signé dès cette année. D'autant que les CRCM exigent d'être informés par les enseignes commerciales, « au minimum deux semaines » avant le jour de la fête, de la localisation des abattoirs affectés à l'opération Aïd el-Kébir, afin d'y dépêcher « des observateurs indépendants », l’identité des observateurs devant être « transmise à l’abattoir une semaine avant l’abattage ». Or le guide a officiellement été lancé jeudi dernier, soit 15 jours seulement avant la date fatidique...

Opération de comm ? Couac organisationnel ? Quoi qu'il en soit, le guide − premier du genre − sera transmis à l'ensemble des CRCM du territoire national ainsi qu'aux professionnels des abattoirs et aux distributeurs commerciaux. « Au cours du premier trimestre 2010, une réunion sera organisée par les CRCM d’Île-de-France et les services de l’État afin de dresser un bilan de cette opération pilote », lit-on à la fin du guide. Les musulmans ont hâte de voir les avancées sur le terrain.


Pour télécharger le Guide des bonnes pratiques pour la commercialisation en Île-de-France
de viandes bénéficiant de la mention « Aïd al-Adha »
, cliquer ci-dessous.

guide_aid_al_adha_commercialisation_crcm_idf.pdf Guide-aid-al-adha-commercialisation_CRCM_IdF.pdf  (106.34 Ko)






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu