Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un père a préféré laisser sa fille mourir qu'être touchée

Rédigé par La Rédaction | Mardi 11 Août 2015



Un père a préféré laisser sa fille mourir qu'être touchée
Il préférait laisser sa fille mourir qu’être touchée par un étranger. C’est une histoire à peine croyable qui s’est déroulée à Dubaï et que rapporte le site Emirates 24/7 dimanche 9 août.*

Un homme, décrit comme d’origine asiatique, était à la plage avec sa famille lorsque est survenue la tragédie. Alors que sa fille, âgée de 20 ans, était en passe de se noyer et qu’elle appelait à l’aide, son père a empêché les sauveteurs d’aller la chercher. Pourquoi ? Car elle aurait été déshonorée si un homme, étranger de surcroît, la touchait.

Le père a retenu les deux hommes pour les empêcher de la sauver. Et il a réussi : elle est morte noyée. « C'était un homme grand et fort. Il a tiré les sauveteurs en arrière et a commencé à être violent avec eux. Il leur a dit qu'il préférait voir sa fille mourir qu'être touchée par un étranger », a témoigné le lieutenant-colonel en charge de la brigade de recherche et de sauvetage de la police de Dubaï.

Le père, qui a fait perdre un temps précieux aux sauveteurs pour leur permettre de faire leur job, a été arrêté par la police de Dubaï. « Ça fait partie des histoires que je ne pourrai jamais oublier », a-t-il ajouté. Comment oublier une si tragique histoire…

*Mise à jour mercredi 12 août : Le quotidien The Guardian a remis les pendules à l'heure autour de cette affaire qui a fait le tour de la planète. Elle a relevé que l'histoire, tout en demeurant vraie (sauf à en remettre en cause le témoignage), date en fait... de 1996. L'article d'Emirates 24/7 fait état, sans précision aucune, d'une interview de sauveteurs en mer interrogés sur les incidents ayant le plus marqué leur carrière, comme le rapporte FranceTV Info. Vingt ans se sont écoulés mais cette noyade, racontée par un responsable, faisait naturellement partie des histoires qui ne peuvent être oubliées des mémoires. A aucun moment, Saphirnews - comme le site émirati - n'a précisé la religion de l'individu en cause.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu