Connectez-vous S'inscrire






Archives

Un nouveau gouvernement pour le Pakistan?

| Vendredi 22 Février 2008

Ils appartiennent tous les deux aux partis de l’opposition pakistanaise, Nawaz Sharif et Asif Ali Zardari ont décidé de s’unir pour former ensemble un nouveau gouvernement. « Nous allons travailler ensemble pour le Pakistan. Nous allons construire un Pakistan plus fort" a déclaré M. Zardari. Pour l’heure, l’avenir du président Musharraf reste incertain, même s’il ne compte pas démissionner.



Asif Ali Zardari et Nawaz Sharif
Asif Ali Zardari et Nawaz Sharif
Un nouveau gouvernement

Nawaz Sharif leader de la ligue musulmane et Asif Ali Zardari, du Parti du Peuple Pakistanais (PPP) ont annoncé jeudi lors d'une conférence de presse à Islamabad leur intention de former ensemble un nouveau gouvernement.

Cette décision survient après la victoire des deux partis aux élections législatives, face aux alliés du président Pakistanais Pervez Musharraf.

Lors de ces élections qui se sont tenues lundi dernier, le Parti du peuple pakistanais a remporté 87 sièges et la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N) 67 sur les 268 qui étaient en jeu.

Quant à la Ligue musulmane du Pakistan-Q (PML-Q) de Pervez Musharraf, elle est arrivée en troisième position obtenant 40 sièges. Le reste revenant à des partis plus petits et à des candidats indépendants.

Pour l’heure le président a assuré qu'il n'envisageait pas de démissionner.


Nous allons construire un Pakistan plus fort

"Nous allons travailler ensemble pour former un gouvernement ensemble dans le centre et dans les provinces", a déclaré M. Sharif. Il a ajouté qu'un troisième parti, plus petit, le Parti national Awami, y participerait également.

Asif Ali Zardari, l'époux de Benazir Bhutto, a affirmé devant les journalistes que la première action du nouveau gouvernement serait de demander à l'ONU d'apporter son aide pour savoir qui se trouve derrière l'assassinat de l'ex-Premier ministre.

"Nous allons renforcer le Parlement, nous allons renforcer la démocratie, nous allons travailler ensemble pour le Pakistan. Nous allons construire un Pakistan plus fort", a-t-il déclaré.
Les deux partis devraient désigner vendredi un Premier ministre pour leur futur gouvernement.

Un parlement hostile à Musharraf cherchera probablement à obtenir le départ du chef de l'Etat.

Pour le rédacteur en chef du journal Dawn "c'est l'heure de vérité pour le président". Et d’ajouter "ça doit bouillonner dans sa tête, il doit se demander s'il peut travailler avec deux partis dont il avait forcé les dirigeants à l'exil."






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu