Connectez-vous S'inscrire






Archives

Un mardi de grogne sociale

Rédigé par Dramé Ibrahima | Mercredi 27 Novembre 2002

La journée nationale pour la défense du secteur public a inégalement mobilisé hier plus d’une dizaine de milliers de personnes dans tout le territoire. A Paris, les manifestants étaient au nombre de 30.000, selon les forces de police, 80.000 selon les organisateurs. A Denfert -Rochereau une manifestation réunissait 52.000 cheminots selon la CGT, ils réclamaient des « moyens humains, matériels et financiers ». Hormis les cheminots, plusieurs autres secteurs étaient représentés dont les salariés d’Air France, ceux de la Poste, France Telecom, la RATP…



La journée nationale pour la défense du secteur public a inégalement mobilisé hier plus d’une dizaine de millier de personne dans tout le territoire. A paris, les manifestants étaient au nombre de 30.000, selon les forces de police, 80.000 selon les organisateurs. A Denfer- Rochereau une manifestation réunissait 52.000 cheminots selon la CGT, ils réclamaient des « moyens humains, matériels et financiers ». Hormis les cheminots, plusieurs autres secteurs étaient représentés dont les salariés d’Air France, ceux de la Poste, France Telecom, la RATP…

 

La France s’est distinguée ces dernières années par un service public fort, il représente près de 54 % du revenu national contre 40 % en Grande Bretagne. Il a montré son efficacité lors des tempêtes de décembre 1999 ou encore sa modernité dans la sécurité ferroviaire et dans les TGV. C’est ce que comptent bien faire  entendre les cheminots qui ont mené la grève hier.

 

Plusieurs secteurs, plusieurs revendications.

Les salariés de France Telecom, montrent leur inquiétude, dans 10 jours leur nouveau patron annoncera le nouveau plan de redressement financier. Les syndicats craignent que France Telecom ne se détache d’Orange, donc de la téléphonie mobile.

Les salariés d’EDF GDF se mobilisent également pour une réforme du statut de leur emploi.

C’est dans le domaine aérien qu’il y a eu le plus de perturbations hier. Seuls 22 % des vols ont été maintenus à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle et 17 % à Orly en raison du mouvement de grève des contrôleurs aériens

Le mouvement des routiers n’était plus que symbolique hier, le secrétaire général de la CFDT dénonçait hier un « harcèlement des forces de police et de la part du gouvernement ». Les syndicats de la SNCF ont pris le relais de la grogne sociale. Ils ont appelé à une manifestation nationale et se disent inquiets pour leurs retraites, leurs salaires et leurs statuts.

Au micro de BFM, Marise Dumas, secrétaire générale de la CGT constatait un mouvement unitaire entre les organisations syndicales bien que les revendications divergent selon les secteurs.

 

Le grand chantier des retraites.

Hervé Morin, Président du groupe UDF à l'Assemblée nationale, se dit inquiet en ce qui concerne la grande inégalité des retraites pour des métiers comparables, il revendique une plus grande justice. « Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et consulter par referendum. »

 

Ce mouvement de protestation n’est que le prélude à de plus importantes contestations. Avec la manifestation de l’éducation nationale, les reformes des retraites et de l’assurance maladie, « la confrontation la plus sérieuse est à venir » estime F.Hollande

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu