Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un maire anti-Roms et anti-mosquée suspendu de l'UMP

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 11 Décembre 2013



L’UMP a annoncé, mercredi 11 décembre, la suspension de Luc Jousse. Le maire de Roquebrune-sur-Argens (Var) est au cœur d’une polémique après la diffusion, mercredi 4 décembre, d’un enregistrement où on l’entend regretter, lors d’une réunion publique, le 12 novembre, que les pompiers aient été appelés trop tôt pour éteindre un feu dans un camp de Roms sur sa commune.

L’élu s’est rapidement défendu en expliquant avoir repris les paroles d’une personne présente dans l'assemblée. Mais dans un enregistrement rendu public le lendemain, jeudi 5 décembre, par BFM TV, on l’entend une nouvelle fois proférer des propos du même type lors d’une d'une autre réunion publique, le 27 novembre.

« Les câbles électriques qu'ils nous volent, partout, il les ont pris, ils les ont brûlés pour les faire chauffer, pour récupérer le cuivre... Et ils ont foutu le feu à leur propres câbles. Si vous voulez que je sois plus précis, c'est presque dommage que l'on ait donné l'alerte si tôt... », dit-il. Une nouvelle fois, Luc Jousse se défend en expliquant avoir encore répété les paroles d’un habitant.

Pour l’auteur de ces enregistrements, responsable du collectif des Indignés de Roquebrune et habitant de cette ville, ces justifications paraissent bien farfelues. D'ailleurs, lors de cette seconde réunion publique, le maire fait aussi une déclaration qui montre son opposition à l’islam. Ainsi, interrogé par un habitant sur une éventuelle mosquée dans la ville, il répond : « Tant que je serai maire, il n'y aura pas de mosquée, parce que ma France, elle est catholique. »

Face au tollé suscité par ses propos, Luc Jousse avait déjà été suspendu par la section départementale de l'UMP jeudi 5 décembre. L’UMP nationale, dont le président Jean-François Copé a fustigé le comportement de Luc Jousse, a également choisi de suspendre l’élu. Le Conseil national de l'UMP doit encore se réunir le 25 janvier prochain pour statuer sur son exclusion définitive du parti.

Lire aussi :
Un maire UMP dérape sur les Roms




Loading












Recevez le meilleur de l'actu