Connectez-vous S'inscrire






Société

Un champion nommé Ladji

| Lundi 26 Décembre 2005

Après avoir été élu "champion de l'année" par le Journal du Dimanche, Ladji Doucouré double médaillé d'or aux derniers Mondiaux à Helsinki, a été élu "champion des champions français 2005" par la rédaction du quotidien sportif L'Equipe.



"Avec ses deux médailles d'or, 110m haies et relais 4x100m aux Championnats du Monde d'athlétisme, son record de France et sa meilleure performance mondiale 2005 sur 110m haies (12"97), Ladji Doucouré est récompensé pour son année éblouissante", selon le quotidien sportif.

« Je dois rester au top »

Le jeune athlète de l'Essonne succède ainsi à la nageuse Laure Manaudou, dont il estime qu'elle "aurait dû gagner" en 2005: "mais je pense que les élections ont eu lieu avant ses deux titres au championnat d'Europe et ses records du monde".

Dans les colonnes du quotidien, il estime ainsi que "cette année n'était pas une année facile pour gagner. La concurrence était rude quand on voit ce que les autres sportifs ont également réalisé".
"Maintenant je dois rester au top mais il faut aussi faire accepter aux gens le fait qu'il arrive de perdre, ne de pas être opérationnel tout le temps", note-t-il."Cela fait partie de la vie de tous les jours". Avant d'ajouter: "j'espère faire mieux plus tard", et n'excluant pas de retourner un jour vers le décathlon: "mais seulement à un moment où je pourrai m'y préparer sérieusement".

Sa désillusion olympique, c’est du passé. A un mois des Mondiaux, Ladji Doucouré est le premier Français à passer sous la barre des 13’’ et fait ainsi tomber le record de France du 110m haies en 12"97. Lors des Mondiaux en Finlande, il décroche l'or sur 110m haies et sur 4x100m aux championnats du monde.

Félicité pour son élégance et sa simplicité

Félicité par le JDD pour son "élégance" et sa "simplicité", Ladji Doucouré répond qu'il ne "court pas pour être beau". "Quant à la simplicité, je crois que c'est la marque de tout sportif. Si on veut que ça dure, il faut rester simple."
"Je veux m'inscrire dans la durée, ne pas faire une carrière de deux ans", ajoute le sprinteur.
Doucouré devance dans l'ordre le pilote de rallye Sébastien Loeb, sacré champion du monde pour la seconde année consécutive, et la nageuse Laure Manaudou, championne du monde et triple championne d'Europe un an après son titre olympique.

On se sent tous à notre place

Revenant sur la violence dans les banlieues, il a estimé avoir "sa place dans ce pays". "Je comprends néanmoins ce qui s'est passé avec les autres jeunes. On se sent tous à notre place, mais la plupart n'ont pas la bonne. Moi, si je n'avais pas l'étiquette d'athlète, je serais comme eux, une quantité négligeable", a ajouté Doucouré.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu