Connectez-vous S'inscrire






Archives

Un cessez le feu en Tchétchénie

Rédigé par Mom Nicolas | Jeudi 3 Février 2005

Aslan Maskhadov, le chef indépendantiste tchétchène, ordonne à ses troupes de cesser les combats durant le mois de février. Ce cessez-le-feu unilatéral est présenté comme un signe de bonne volonté et sera appliqué aussi bien en Tchétchénie que dans les pays frontaliers.
Chamil Bassaïev, le chef de la résistance tchétchène le plus recherché par les Russes, a accepté la trêve décidée par Aslan Maskhadov et a ordonné à son tour à ses troupes de cesser les attaques contre l'armée russe.



Aslan Maskhadov, le chef indépendantiste tchétchène, ordonne à ses troupes de cesser les combats durant le mois de février. Ce cessez-le-feu unilatéral est présenté comme un signe de bonne volonté et sera appliqué aussi bien en Tchétchénie que dans les pays frontaliers.

Chamil Bassaïev, le chef de la résistance tchétchène le plus recherché par les Russes, a accepté la trêve décidée par Aslan Maskhadov et a ordonné à son tour à ses troupes de cesser les attaques contre l'armée russe.

 

Les affrontements entre les troupes russes et les résistants tchétchènes sont quotidiens depuis l'entrée de l'armée russe dans la république, en 1999, à la suite de la première guerre russo-tchétchène, de 1994 à 1996.

Alors que les russes continuent leurs exactions sur les civils tchétchènes, la résistance s’organise et se maintient dans l’ensemble de la région. Le cesser le feu intervient alors que de nouvelles opérations tchétchènes à l’encontre des occupant eurent lieu. 

 

Une armée russe en difficulté, la Russie s’enlise

 Quelques heures avant cet appel au cessez-le-feu, la république russe du Daguestan et sa voisine la Tchétchénie ont été le théâtre de nouvelles violences.

Au Daguestan, des hommes armés ont abattu le vice-ministre de l'Intérieur et deux de ses gardes du corps.

La voiture du général-major Omarov a été la cible de tirs d'armes automatiques, dans la capitale Makhatchkala. Le dirigeant, qui avait déjà échappé à une tentative d'assassinat en 2003, a succombé à ses blessures à l'hôpital.

Un autre attentat a eu lieu contre un administrateur régional daguestanais.

En Tchétchénie, les violences ont entraîné la mort de six militaires russes depuis mardi soir.

Mercredi, des résistants tchétchènes ont tué un soldat russe dans une embuscade à Rochni-Tchou, au sud de la capitale, Grozny. À Tchetchen-Aoul, toujours au sud de Grozny, un démineur russe est mort en tentant de désamorcer une mine artisanale. Des tirs contre un véhicule de transport blindé ont entraîné la mort d'un autre soldat à Grozny.

Dans la nuit de mardi à mercredi, des tirs de rebelles sur des positions russes du sud de la Tchétchénie ont fait un mort. Enfin, mardi soir, des résistants tchétchènes ont abattu deux soldats russes qui circulaient à bord d'un Jeep à Vedeno, un bastion indépendantiste du sud de la république.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu