Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un ancien vice-président irakien exécuté

| Mardi 20 Mars 2007



Mardi avant l'aube, l'ancien vice-président irakien Taha Yassine Ramadan, un proche de l'ancien chef d'Etat Saddam Hussein, a été pendu.

"M. Ramadan a été pendu à 03h05 (00H05 GMT). L'exécution s'est déroulée sans incident et sans violation" de la loi, a affirmé un responsable gouvernemental irakien qui a requis l'anonymat.

L'avocat Badie Aref, qui a participé à la défense de Saddam Hussein, avait confié lundi soir que Ramadan avait "eu le droit d'appeler sa famille. L'avocat (de Ramadan) m'a dit qu'il était calme et serein. Il a demandé à sa famille et ses amis de prier pour lui et affirmé qu'il n'avait pas peur de la mort".

Après l'ancien président Saddam Hussein, pendu le 30 décembre ainsi que le demi-frère de Saddam Hussein, Barzan al-Tikriti, et l'ancien président du tribunal révolutionnaire Awad al-Bandar, exécutés le 15 janvier, Taha Yassine Ramadan est le quatrième haut dirigeant de l'ancien régime a être exécuté.

Après avoir exécuté Saddam Hussein au 1er jour de la fête religieuse de l'Aïd, l'Etat irakien a cette fois choisi de mettre à mort Ramadan le jour anniversaire du début de l'invasion américaine.

"En imposant une peine de mort le Haut tribunal pénal irakien s'est simplement incliné devant la demande de la chambre d'appel qui semble plus motivée par la vengeance que par un souci de justice ou de procès équitable", avait souligné Irene Khan, la secrétaire générale d'Amnesty International, en février.

Né en 1938, M. Ramadan, un Kurde sunnite, avait fondé en 1970 l'Armée populaire, la milice du parti Baas. Il était également membre du Conseil du Commandement de la révolution (CCR), la plus haute instance dirigeante de l'Irak. Il était accusé par des Irakiens en exil de crimes contre l'humanité, notamment dans son implication dans le meurtre de centaines de Kurdes en 1988.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu