Connectez-vous S'inscrire






Archives

Un Etat contre un nouveau gouvernement

Rédigé par Mom Nicolas | Jeudi 24 Avril 2003

Yasser Arafat a accepté, en dernière minute, le nouveau gouvernement proposé par Abou Mazen. Leur discorde était sur la nomination de Mohammed Dahlan, au poste de ministre délégué de la sécurité intérieure. Mohammed Dahlan s’était déclaré à plusieurs reprises être « un partisan de la mise au pas des mouvements intégristes palestiniens qui commettent des attentats contre Israël »…



Yasser Arafat a accepté, en dernière minute, le nouveau gouvernement proposé par Abou Mazen. Leur discorde était sur la nomination de Mohammed Dahlan, au poste de ministre délégué de la sécurité intérieure. Mohammed Dahlan s’était déclaré à plusieurs reprise être « un partisan de la mise au pas des mouvements intégristes palestiniens qui commettent des attentats contre Israël »…

 

Mohammed Abbas, alias Abou Mazen, 68 ans, est le premier ministre palestinien. Nommé suite à de fortes pressions des médiateurs de la « quartette » (Etats-Unis, ONU, Union Européenne et Russie), il n’avait accepté sa nouvelle fonction que s’il disposait d’un pouvoir fort, notamment dans le domaine de la sécurité. Durant les derniéres 48 h, le vieux raïs, fut sujet de pression de la part du quartette afin de laisser de réelles responsabilités à l’actuel premier ministre. De popularité très discutée, Abou Mazen s’était détaché peu à peu de Yasser Arafat, pour se prononcer en faveur d’une démilitarisation de l’Intifada qui selon lui était préjudiciable à la cause palestinienne. Point de vue partagé par le lieutenant Dahlan qui s’était déclaré « partisan de la mise au pas des mouvements intégristes palestiniens qui commettent des attentats contre Israël ».

Hier soir, on savait que Dahlan, aurait le porte feuille du ministère de l’intérieur et de la sécurité mais on ignorait encore la composition du nouveau cabinet d’Abou Mazen. Celui-ci devrait être connu avant dimanche.

 

D’ici 2005, un état palestinien…

 

Cet accord devrait ouvrir la voie à un état palestinien en 2005, mille fois promis… Nabil Abou Roudeina, l'un des principaux conseillers du chef palestinien, a ainsi appelé mercredi à la publication immédiate de la fameuse feuille de route par le président américain Bush. « A la suite de la levée des obstacles pour la formation d'un nouveau cabinet, nous demandons à la communauté internationale d'inciter Israël à se retirer des territoires palestiniens et au quartette de publier immédiatement la 'feuille de route' », a-t-il déclaré. Washington, chef d'orchestre implicite du quartette, avait décidé de suspendre la publication de ce plan pour une paix définitive d'ici à 2005, dans l'attente de la confirmation de la prise de fonction d'un premier ministre palestinien fort et fiable en tant que partenaire de paix. M. Bush s'est engagé personnellement à publier ce texte immédiatement après la formation d'un gouvernement palestinien.

 

De son côté, Abdelaziz Al-Rantissi, porte parole du Hamas à Gaza, a déclaré à l’AFP «si le nouveau gouvernement combat le terrorisme pratiqué par l'entité sioniste, alors nous lui sommes favorables, mais s'il fait la guerre à nos combattants, alors notre peuple lui réservera un accueil défavorable ».





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu