Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Ummah films, le divertissement par Baba Ali

Rédigé par Amine Djebbar | Jeudi 6 Septembre 2007

Dans le vaste monde de l’audiovisuel, émerge une petite société cinématographique, Ummah films, née de l’initiative d’un américain, Baba Ali. Suite aux évènements du 11 septembre, ce dernier n’a eu de cesse de vouloir redorer l’image négative des musulmans auprès de ses compatriotes. En 2006, à l’aide d’un ami, il se filme par webcam en faisant des satires sur les clichés islamophobes ou sur ceux des musulmans eux-mêmes. Procédé simple mais efficace puisque une deuxième saison fut lancée sur You tube il y a quelques mois.



Baba Ali
Baba Ali

La genèse

Les tragiques attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis ont engendré une antipathie et une méfiance à l’égard de plusieurs citoyens américains de confession musulmane, dont la population totale est estimée entre 5 et 8 millions de personnes. Cet état de fait ne laissa pas indifférent Baba Ali, un jeune homme musulman vivant en Californie.

Ce dernier participa il y a quelques années au jeu télévisé « Mecca to Medina » à New York. Gardant un bon souvenir de cette expérience, il s’inspira entre autre de celle-ci pour fonder avec son ami Mahdi Ahmad une structure cinématographique à Los Angeles. L’humour, élément majeur de leur production, fait office d’outil pédagogique mais également de rempart face aux préjugés du 11 septembre à l’encontre des musulmans américains.

Ummah films, le divertissement par Baba Ali

La diffusion

Une initiative qui n’est pas sans rappeler celle de la réalisatrice et journaliste canadienne Zarqa Nawaz avec sa sitcom diffusée sur la chaîne CBC , puis sur Canal + cet été « La petite mosquée dans la prairie » (voir article de Saphirnews. Mais Baba Ali et son compère choisirent un mode de diffusion plus large, plus accessible et somme toute plus modeste puisqu’ils utilisèrent le célèbre podcast Youtube pour le visionnage public de leurs courts métrages. Par ailleurs, quand Zarka Nawaz choisit d’utiliser des personnages fictifs fixes, Baba Ali choisit quant à lui de faire référence, quand il n’interprète pas son propre rôle, à Monsieur « tout le monde ».

Le succès fut tel qu’une deuxième saison fut relancée sur Youtube, il y a quelques mois, avec cette fois-ci un nouveau générique digne d’une série télévisuelle à gros budget ; on parle même de Start up cinématographique pour qualifier la petite société.

Un concept nouveau

Une des caractéristiques revendiquées par Baba Ali est l’approche de son divertissement pour tous les publics musulmans ou non, dans le monde anglophone, qui n’ont pas l’occasion d’aller écouter un prêche à la mosquée ou un séminaire religieux afin d’enrichir leur connaissance sur l’Islam. « L’urgence d’éduquer les gens, spécialement après le 11 septembre, fut l’un des fils conducteurs pour Ummah films » souligne Baba Ali. Les thèmes abordés sont légions : Le ramadan, le hijab, la culture et l’Islam… Bien que confinés derrière un écran d’ordinateur la plupart du temps, certains tournages se déroulent en extérieur.

Tous les stéréotypes et amalgames véhiculés par l’islamophobie ou la simple méconnaissance de l’islam chez certains américains sont triturés, malaxés et tournés en dérision avec un jeu d’acteur fort convaincant. Le concept est assez proche de celui de « Jamel Debouzze fait son cinéma », version webcam. Le potentiel comique de Baba Ali est manifeste, en témoigne le grand nombre de commentaires et de visionnages de ses réalisations.

Sommes-nous à l’aube d’un phénomène nouveau d'humour et d'autodérision à la sauce musulmane ? En attendant de le savoir, nul doute qu’une troisième saison de Ummah films verra le jour pour le grand plaisir des internautes.

Pour en savoir plus : www.ummahfilms.com







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu